Entrepreneure accomplie et autrice culinaire de best-sellers, Christelle Courrège incarne l’une des plus belles success-stories de la French Tech for Good. Après une dizaine d’années dans la communication et une irrépressible envie de créer sa propre entreprise, Christelle Courrège s’est lancée, par passion et désir d’être utile, dans l’aventure « Ma Petite Assiette » : un site de vente en ligne dédié à la nutrition des bébés, mais aussi de conseils éclairés rédigés par des professionnels de santé. En deux ans, elle a dépassé les prévisionnels les plus optimistes, allant jusqu’à une croissance de 400 % en 2020. Elle revient, en exclusiivté pour Forbes, sur les débuts de cette belle histoire qu’elle continue d’écrire.

 

Pouvez-vous retracer, en quelques mots, votre parcours ?
Christelle Courrège : J’ai toujours voulu entreprendre. C’est quelque chose qui m’a attirée dès mon plus jeune âge. Lorsque je terminais mon Master en Marketing à Montpellier, je réfléchissais déjà à un concept de petits plats surgelés pour les bébés !
Puis j’ai trouvé un CDI — le fameux Graal — et j’ai travaillé pendant 10 ans en tant que responsable communication au sein de différentes structures.
J’ai eu des dizaines d’idées de business pendant cette période, que je soumettais à mes amis entrepreneurs pour avoir leur avis. Quand, en 2009, on m’a diagnostiqué une maladie auto-immune, cela a beaucoup freiné mes envies d’entreprendre. Ma santé et mes multiples hospitalisations sont passées en priorité. Cependant, le projet de créer une entreprise restait toujours dans un coin de ma tête. Je savais au fond de moi qu’un jour je sauterais le pas.
En 2017, je me suis retrouvée au chômage, alors je me suis dit que c’était le moment ou jamais de réaliser mon rêve. Surtout, je n’avais rien à perdre !

 

Pourquoi avez-vous décidé de vous investir auprès des jeunes parents sur le sujet de l’amélioration de l’alimentation de leurs enfants ?
Lorsque je suis devenue tata, je me suis aperçue que la diversification alimentaire était une étape très angoissante pour la plupart des parents. Ils ne connaissaient pas les réels besoins nutritionnels de leurs enfants, et surtout, ils devaient faire face à une multitude d’informations divergentes de la part de l’entourage, mais également des professionnels de santé.
Ayant toujours été passionnée par trois secteurs — la santé, l’enfance et la gastronomie —, j’ai commencé à réfléchir à un concept qui pourrait réunir tout cela, mais surtout qui aiderait les parents au quotidien à y voir plus clair. Il était important pour moi de porter un projet qui fasse un sens et qui soit une belle mission.

 

Vous avez fait un best-seller avec un livre de recettes… Avez-vous identifié une ou des recettes du succès ?
Je ne sais pas s’il existe une recette du succès, ni même à partir de quand on peut parler de succès ! Je crois en revanche que rien n’arrive par hasard dans la vie, et surtout qu’il faut oser. Je n’ai jamais eu peur de demander de l’aide ou d’écrire à des professionnels susceptibles de m’aider. C’est d’ailleurs grâce à cela que j’ai pu avoir accès à une maison d’édition et publier des livres qui sont aujourd’hui des best-sellers : grâce à un simple mail envoyé un soir à 23 heures… Et pourtant jamais je n’aurais pu imaginer cela !
J’ai connu des années très compliquées avec des problèmes de santé, du harcèlement, mais, même si cela n’a pas été facile tous les jours, au fond de moi, je n’ai jamais cessé d’y croire.
Le fait d’avoir vécu plusieurs échecs professionnels n’a fait que renforcer mon envie d’avancer et de construire mon projet. C’est grâce aux épreuves que l’on apprend, que l’on avance et surtout que l’on évite de reproduire ses erreurs.
Et puis un jour, j’ai eu l’idée de « Ma Petite Assiette » et tout s’est enchaîné très vite.

 

Comment est née « Ma Petite Assiette » ?
J’ai commencé à me former en nutrition pédiatrique et à m’entourer de professionnels de santé avec qui j’ai élaboré les Dosies : les premières cuillères doseuses qui permettent de mesurer facilement et rapidement les quantités d’aliments à donner à un bébé. Le succès a été immédiat. Elles sont sorties en octobre 2018 et nous avons été en rupture trois mois après !
Par la suite, n’ayant pas les moyens de créer mes propres produits pour les repas des bébés, j’en ai référencé : couverts, assiettes, verres… Nous sommes vite passés du garage de mes parents où se trouvait le stock à un local plus grand, et nous venons encore de nous agrandir.
Aujourd’hui « Ma Petite Assiette » a une double expertise unique : des produits ergonomiques et innovants rigoureusement sélectionnés, mais également les conseils d’experts avec un blog alimenté régulièrement et exclusivement par des professionnels de la santé et de la nutrition.

 

Quelle est votre plus belle réussite ?
Ma plus belle réussite aujourd’hui c’est de pouvoir vivre de mon activité, mais aussi d’employer trois personnes qui sont extraordinaires et qui m’aident à faire évoluer « Ma Petite Assiette » en partageant mes valeurs. C’est aussi d’avoir une communauté de plus de 100 000 personnes sur les réseaux sociaux, d’être recommandée par des professionnels de santé, d’être déjà rentable et d’avoir connu une croissance de 400 % sur le chiffre d’affaires de 2020… La liste serait longue tant il y a de belles choses qui se passent.
Je me lève chaque jour en me sentant utile et lorsque je reçois un message d’un parent pour me remercier de ce que je fais et m’encourager à continuer, alors je sais que je suis exactement là où je devais être !

 

Quels sont vos projets en cours ?
N’étant pas professionnelle de santé, j’ai voulu me perfectionner dans le domaine de l’alimentation infantile pour encore mieux comprendre les besoins des parents, mais surtout trouver des solutions à leur apporter et les rassurer. Je me suis donc lancé le pari fou de m’inscrire en fac de médecine pour suivre un DU (diplôme universitaire) en Nutrition et Obésité de l’Enfant et de l’Adolescent.
Le rythme est très intense avec la gestion de « Ma Petite Assiette » à côté, mais c’est passionnant.
Il y a tellement de choses à faire, j’ai des milliers d’idées ! Les parents sont en demande permanente et s’inquiètent beaucoup. Le confinement a confirmé cela. Beaucoup de consultations pédiatriques ont été annulées et nous avons eu énormément de questions. Nous avons d’ailleurs créé un programme vidéo d’accompagnement pas à pas afin de pouvoir donner les dernières recommandations en vigueur et toutes les informations nécessaires pour démarrer une diversification alimentaire sereinement.
Il est important pour moi d’écouter les parents, car nous développons des produits pour eux et avec eux.

 

Innover dans les domaines croisés de la petite enfance et de l’alimentation, le tout en digital, il fallait l’oser. C’est ce qu’a fait Christelle Courrège, avec succès. Elle annonce déjà, pour les mois à venir, des exclusivités encore plus propices à faciliter la vie des jeunes parents. Sa promesse ? « Faire des repas de famille un moment agréable et serein.»

Interview par Vincent Daffourd

<<< À lire également : Damien Rodière, Directeur Général France The Fork : « Nous enregistrons un pic de réservations pour le 19 mai, comparable à celui d’une Saint-Valentin » >>>