C’est le rêve de tout un chacun : échapper au fameux boulot, métro, dodo en déménageant dans un endroit si peu coûteux que vous n’aurez presque pas besoin de travailler pour y vivre. Le magazine panaméen Live and Invest Overseas donne des conseils pour réaliser ce rêve. Il vient également de publier la liste des 10 lieux les moins chers où s’installer en 2018. 

 


Nous avons voulu en savoir plus auprès de Kathleen Peddicord, l’éditrice du magazine.

 


 

1. Lisbonne (Portugal)

 

« Il s’agit d’une ville très agréable et de notre grande gagnante européenne », nous confie Kathleen Peddicord. Elle décrit la capitale du Portugal comme « noble et élégante » parsemée de « monuments imposants datant de l’âge d’or des grandes découvertes ».

 

Selon l’éditrice, Lisbonne ainsi que le reste du Portugal offrent un coût de vie parmi les plus bas d’Europe occidentale grâce à une « situation fiscale très avantageuse » et aux nombreuses bonnes affaires immobilières. Il est possible d’y vivre confortablement avec un budget de seulement 1 100 € par mois, loyer, alimentation et extras inclus. Si vous souhaitez investir dans la pierre, un appartement de 50 m² situé dans l’un des quartiers les moins chers de la ville vous reviendra aux alentours de 75 000 €.

 

Lisbonne présente de nombreux atouts. Il s’agit d’une ville ancienne avec des constructions en pierre aux couleurs pastel. On y trouve des jardins et des parcs avec de somptueuses fontaines, des rues pavées et des « vues sur mer à vous couper le souffle », ajoute Kathleen Peddicord.

 

 

2. Cali (Colombie)

 

L’an dernier, Medellín figurait en tête du classement. Cette fois-ci, Cali attire l’attention grâce à ses loyers qui sont 25 % à 30 % moins élevés que ceux de sa rivale colombienne. « Pendant très longtemps, les gens avaient peur d’investir du temps ou de l’argent dans cette ville » selon l’éditrice. C’est ce qui a permis de transformer la ville de 2,5 millions d’habitants située dans la vallée du Cauca en bonne affaire. En prime, Cali est désormais une ville sûre.

 

Un autre avantage de Cali est qu’elle est située à 1 000 m d’altitude, ce qui rend son climat très agréable. « Il peut y faire chaud l’après-midi, mais le coucher de soleil s’accompagne d’une brise rafraîchissante, précise Kathleen Peddicord. Les matins sont frais et parfaits pour pratiquer des activités de plein air. »

 

Avec ses boulevards bordés de palmiers, ses rues ombragées et ses nombreux parcs et jardins, Cali est très séduisante. De plus, les Caleños, ses habitants, sont courtois et amicaux. « Ils vous souhaitent une bonne journée lorsque vous les croisez dans la rue et ils sont toujours ravis de discuter avec vous, nous assure Kathleen Peddicord. En vivant dans cette ville, vous vous rendez compte à quel point des valeurs simples peuvent rendre la vie plus agréable. »

 

Mais quel est le coût de la vie à Cali ? Un couple peut y vivre avec un budget mensuel de 830 €, loyer inclus. Il est possible d’acheter un F4 avec deux salles de bains dans un beau quartier pour seulement 38 800 €.

 

 

3. Saint-Domingue (République Dominicaine)

 

La République Dominicaine connaît une des croissances économiques les plus rapides d’Amérique latine. Sa capitale, Saint-Domingue, est devenue « the place to be ». Fondée en 1496, elle est la plus ancienne ville européenne à avoir été construite en Amérique, son charme est donc authentique. « Les bâtiments du centre ville sont d’un style colonial espagnol classique très sobre et imposant bien que plus raffiné que celui des autres villes de la région », constate l’éditrice.

 

Vous pourrez apprécier les rues charmantes, l’animation du port ainsi que la ville entière, centre des investissements dans le domaine du tourisme du pays. JW Marriott vient de s’y implanter et Intercontinental et Hard Rock Hotel suivent ses pas. Sur la Plaza de España, il est possible de dîner en terrasse avec vue sur le port. « Durant la période du carnaval, le terminal de croisière accueille un nouveau bateau tous les jours », ajoute Kathleen Peddicord.

 

L’afflux de touristes en constante augmentation a permis de moderniser les infrastructures qui leur sont dédiées. Dorénavant, on y trouve des restaurants 5 étoiles, des centres commerciaux et des salles de cinéma. Un couple peut y vivre avec un budget mensuel de 1 200 € en comptant le loyer et l’alimentation. 

 

La République Dominicaine présente un autre avantage majeur, sa politique en matière de séjour et de naturalisation. « Ce pays déroule le tapis rouge à toute personne souhaitant s’y installer », précise l’éditrice.

 

Le port, San Pedro, Ambergris Caye, Belize (Photo by De Agostini/Getty Images)

 

4. San Pedro (île d’Ambergris Caye, Belize)

 

Si vous cherchez un nid douillet accueillant et abordable dans les Caraïbes, le village de pêcheurs de San Pedro est fait pour vous.

 

« Il s’agit d’une petite ville peuplée d’expatriés venants du monde entier et agissant ensemble afin de vivre la vie dont ils rêvent. Ils créent des entreprises, encouragent les initiatives artistiques, organisent des évènements culturels et des barbecues géants sur la plage. », affirme Kathleen Peddicord.

 

Sur cette petite île de Belize, le moyen de transport le plus utilisé est la voiture de golf. La côte est jonchée d’hôtels 5 étoiles, d’immeubles résidentiels de haut standing, de restaurants, de galeries d’art, de supermarchés et de boutiques. Selon Kathleen Peddicord, les opportunités immobilières ne sont pas si attractives, mais elles demeurent plus intéressantes que dans le reste des Caraïbes. Une location en bord de plage peut atteindre un loyer mensuel de 840 €. Un expatrié peut prévoir un budget mensuel de 1 650 € pour le loyer et les dépenses courantes.

 

Et surtout, « si vous rêvez de sable fin, de mer azure et de cocotiers, renseignez-vous dès maintenant », précise Kathleen Peddicord.

 

 

5. Saint-Chinian (France)

 

La Provence fait rêver mais elle est hors de prix. Cependant, dans le sud de la France, il y a Saint-Chinian, dans le Languedoc, qui est décrite par l’éditrice comme étant « le village français par excellence qui semble tout droit sortir du dessin animé La Belle et la Bête. »

 

« Du haut des collines de Saint-Chinian, vous aurez l’impression d’être au milieu de nulle part. En réalité, l’Espagne est tellement proche que vous pouvez y aller pour dîner et Paris est à seulement trois de heures de TGV », selon Kathleen Peddicord. 

 

Ce village est connu pour sa viticulture actuellement en plein essor et pour les prix de son immobilier, moitié moins cher qu’en Provence ou sur la Côte d’Azur. Un couple devra prévoir un budget mensuel de 1 370 € pour couvrir le loyer et les dépenses courantes. Un atout supplémentaire : il est possible de vivre à Saint-Chinian sans voiture grâce à une très bonne desserte en transports en commun.

 

De plus, les habitants de Saint-Chinian sont très sympathiques. « Les Américains pensent souvent que les Français sont froids et malpolis, Saint-Chinian est très loin des stéréotypes », rassure l’éditrice.

 

 

6. Les Abruzzes (Italie)

 

Située sur la côte Adriatique et bordée de cafés, de montagnes skiables et de vignobles, la région des Abruzzes est un paradis et le secret le mieux gardé d’Italie. Selon Kathleen Peddicord, il s’agit également de la région la plus riche de cette partie du pays. Ses petites villes historiques font tout leur possible afin d’attirer les investisseurs qui pourront redonner vie à leurs rues, certes magnifiques, mais désertes.

 

C’est particulièrement le cas à Città Sant’Angelo. Ce village est doté d’églises anciennes, d’un musée d’art contemporain et d’un centre commercial.

 

« La région des Abruzzes est similaire à la Toscane, mais en mieux et plus abordable financièrement », conclut Kathleen Peddicord. Un couple peut confortablement y vivre avec un budget mensuel avoisinant les 1 200 €, loyer inclus. 

 

 

7. Ljubljana (Slovénie)

 

La Slovénie est un pays d’Europe centrale ayant obtenu son indépendance en 1991 et rejoint l’EU en 2004. Elle a finalement su mettre un terme à son passé tumultueux.

 

Aujourd’hui, cette région montagneuse bordée par la mer méditerranée sur 45 km sait tirer partie de sa géographie. « Ljubljana est une ville actuelle réunissant toutes les infrastructures modernes en ayant su garder le charme d’une petite ville, selon l’éditrice. Tous les jours, les agriculteurs locaux vendent leur production sur le marché.»

 

Les plages, les oliveraies et les stations de ski sont faciles d’accès depuis la ville. De plus, Venise se situe à seulement 2 h 30 de route. Vous pouvez également opter pour le lac de Bled à 45 minutes au nord de la ville. Vous y trouverez la belle île de Bled, son château médiéval ainsi que des montagnes et forêts majestueuses.

 

Quel est le coût de la combinaison parfaite du charme ancien et de la modernité ? Kathleen Peddicord affirme qu’un couple près de ses sous peut espérer y vivre avec un budget mensuel de 900 €.

 

 

8. Playa del Carmen (Mexique)

 

Cette petite ville maritime de la Riviera Maya mexicaine était autrefois un paisible village de pêcheurs. Aujourd’hui, « Playa » accueille 10 000 expatriés. « Ils représentent 7 % de la population totale, selon l’éditrice. Durant les années 90, Playa del Carmen était la ville mexicaine dont la population augmentait le plus rapidement. Cette croissance s’est poursuivie tout au long des années 2000. »

 

Pourquoi ? Il s’agit de l’une des régions les plus sûres du pays. De plus, « son économie est stable et il y a de nombreuses opportunités d’emploi », ajoute Kathleen Peddicord. Cette dernière ajoute que les expatriés sont, pour la plupart, propriétaires et gérants de bars, professeurs d’anglais ou agents immobilier. On y trouve beaucoup de familles grâce à son excellente école internationale également fondée par des expatriés.

 

Un autre avantage ? « La population de Playa del Carmen est très éclectique pour une si petite ville. Il y a des couples jeunes ou âgés, des familles, des étudiants. Elle attire toutes les catégories de population et fait également partie des destinations appréciée par la communauté LGBT grâce à ses différents bars gays », affirme l’éditrice. 

 

« En ce qui concerne la vie quotidienne, il est très facile d’y trouver tout ce dont vous avez besoin. Cette petite ville ne compte pas moins de 12 supermarchés et deux Walmart. Le coût de la vie y est plus que raisonnable. C’est même la principale raison pour laquelle on y retrouve autant d’expatriés. Un couple pourrait dépenser bien moins de 1 700 € par mois, loyer, charges et transport compris.

 

 

9. Bali (Indonésie)

 

« Bali jouit d’une réputation bien méritée en tant que plus belle île tropicale du monde, affirme Kathleen Peddicord. Même les plus petits villages arborent des temples « Meru » (temples à étages typiques de Bali). Les habitants sont d’une gentillesse sans faille et figurent parmi les populations les plus agréables au monde. »

 

De surcroît, vous pouvez profiter de plages dignes de cartes postales avec des spots de plongée, de surf et autres de renommée internationale. Bali est un paradis pour les expatriés. On y trouve énormément de bars, d’évènements culturels et une grande diversité en matière de restauration, de la street food (pour trois fois rien) aux restaurants gastronomiques. Vous pouvez également visiter des galeries d’art, faire du yoga ou jouer au golf. « Vous trouverez toujours des activités intéressantes pour vous occuper », assure Kathleen Peddicord.

 

L’éditrice recommande le petit village de Sanur, un quartier paisible et modeste de la ville de Denpasar. « Calme et détendu, Sanur est encore épargné par les hordes de touristes visitant Bali. »

 

Il est possible de vivre confortablement à Sanur. « Peu importe votre budget, vous pouvez vivre bien mieux à Sanur et pour moins cher qu’ailleurs. Et vous pourrez également y rencontrer des expatriés enchantés par l’atmosphère régnant dans cette ville. », assure l’éditrice.

 

Combien coûte ce coin de paradis ? A Bali, un couple peut vivre aisément avec un budget mensuel de 1 400 €.

 

Vue générale de Da Nang, Vietnam. (Photo by Kuni Takahashi/Getty Images)

 

10. Da Nang (Vietnam)

 

Da Nang est la troisième ville du Vietnam, mais selon Kathleen Peddicord, elle semble tout droit sortie d’un vieux film. Raffinée et rétro, il y plane un parfum d’autrefois. « Sans les gratte-ciels, les ponts, les centres commerciaux, le flot ininterrompu de motos et le ronronnement des climatisations, il semblerait que Da Nang soit figée dans les années 60 », s’amuse l’éditrice.

 

Quel intérêt pour les expatriés ? Un style de vie sympathique pour un coût mensuel de 1 000 € par couple. De plus, l’économie de la ville est en plein essor car elle est dirigée par des visionnaires qui ont, pour la plupart, fait leurs études à l’étranger et sont dotés d’un esprit d’entreprise inégalé dans la région », affirme Kathleen Peddicord.

 

La situation géographique de Da Nang est un de ses attraits majeurs. La ville est à mi-chemin entre Hanoï et Ho Chi Minh Ville. De plus, il s’agit du bijou touristique du Vietnam car elle compte plusieurs sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO dans son voisinage tels que My Son et ses ruines de temples Hindou, la belle Hoi An et Hué, l’ancienne capitale impériale.