Au revoir Emma Stone, Tinseltown (Hollywood, et plus précisément l’industrie du cinéma, ndlr) a une nouvelle reine. Scarlett Johansson prend cette année la tête du classement des actrices les mieux payées au monde, avec un bénéfice brut de 40,5 millions de dollars entre le 1er juin 2017 et le 1er juin 2018.

Jouer le personnage de Black Widow dans les Avengers de Marvel s’est avéré très lucratif pour Johansson, qui multiplie par 4 ses revenus en 2017 et détrône Emma Stone de la place de numéro 1. Elle reviendra à l’écran pour le quatrième volet de la série de super-héros en 2019.

« Le coût budgétaire a été conséquent concernant le casting, en particulier dans les nouveaux films Avengers, quand les premiers étaient plus axés sur les effets visuels » a déclaré Kevin Feige, producteur et président de Marvel Studio. « Mais ça n’est pas bien grave, puisque [les acteurs] sont du meilleur effet ».

Scarlett Johansson surpasse ainsi Angelina Jolie (n°2, 28 millions de dollars) qui rejoint le classement en grande partie grâce au cachet de Maléfique 2. Jennifer Aniston (n°3, 19,5 millions de dollars) gagne encore très bien sa vie, 14 ans après le clap de fin de Friends, et notamment grâce aux partenariats publicitaires qu’elle réalise avec Emirates Airlines, Smartwater ou encore Aveeno. Ses revenus vont encore grimper en flèche l’année prochaine, lorsque la série achetée par Apple débutera. Elle et sa partenaire Reese Whiterspoon (n°5, 16,5 millions de dollars) devraient toucher la coquette somme de 1,25 millions de dollars par épisode.

 

9 - Melissa McCarthy, 12 millions de dollars

Image 2 parmi 10

 

Juste avant Witherspoon, qui rejoint la liste avec les gains de ses films et les recettes de la série Big Little Lies, se trouve Jennifer Lawrence. Les deux derniers films de l’actrice de Hunger Games, Mother! et Red Sparrow n’ont pas très bien marché au box-office mais elle gagne encore très bien sa vie grâce à son rôle dans la série X-Men et à un contrat avec Dior très juteux.

Ensemble, les 10 actrices les mieux rémunérées au monde ont cumulé 186 millions de dollars entre le 1er juin 2017 et le 1er juin 2018, avant imposition. Les estimations de bénéfices sont basées sur des données de Nielsen, ComScore, Box Office Mojo et IMDB, ainsi que sur des interviews avec des initiés du secteur. Tous les chiffres sont livrés sans les taxes ; et les honoraires des agents, des gestionnaires et des avocats ne sont pas déduits. Dans l’ensemble, le total cumulatif a augmenté de 16% par rapport à la somme de 172,5 millions de dollars en 2017.

Le classement s’est établi avec des actrices du monde entier, y compris l’Australienne Cate Blanchett (n°8, 12,5 millions de dollars) et l’Israélienne Gal Gadot (n°10, 10 millions de dollars). Gadot, dont le rôle de Wonder Woman l’a propulsée sur le devant de la scène, est la seule petite nouvelle dans le classement. Le blockbuster réalisé par Patty Jenkins a rapporté 821,8 millions de dollars au box-office et représente la majorité du salaire de Gadot cette année. Même si elle n’a fait que six chiffres pour le premier versement, sa cotation accrue, associée à un endossement Revlon, l’a placée parmi les actrices les mieux payées de la planète.

« L’industrie était totalement obsédée par l’idée que les adolescents étaient la cible principale », a déclaré Jenkins qui a piloté le film et qui réalisera également son préquel pour un montant estimé à 7 millions de dollars. Et d’ajouter : « Elle a eu du mal à reconnaître qu’elle devait s’intéresser à un public plus diversifié ».

Selon une étude réalisée 2016, les personnages féminins ne représentent actuellement que 28,7% de tous les rôles parlés dans les films. Ce manque de rôles majeurs signifie qu’il y a moins d’opportunités pour les femmes de gagner beaucoup d’argent. Cette année, seules deux femmes ont franchi la barre des 20 millions de dollars, contre trois en 2017 et quatre en 2016. Absentes remarquées : Amy Adams, Emma Watson, Charlize Theron et Emma Stone, première l’an dernier, et qui est passée sous la barre des 10 millions de dollars en 2018, quittant ainsi le Top 10.

Par ailleurs, les rôles pour les femmes qui ne sont plus de jeunes ingénues sont rares. Pourtant, 60% des classées de cette année ont plus de 40 ans. Certaines se sont ainsi elles-mêmes créé des opportunités : Witherspoon a cofondé sa société de production Pacific Standard et la maison de presse Hello Sunshine afin d’obtenir des droits d’option sur les films pilotés par des femmes. D’autres, comme Aniston, complètent leurs revenus par des contrats publicitaires conséquents.