Le set-jetting, le fait de voyager sur les lieux de tournages de films et de séries prend de l’ampleur. Le site VoyagesPirates a demandé aux touristes où ils aimeraient aller sur les traces de leurs héros favoris. Sans grande surprise, les lieux de tournage de Game of Thrones arrivent en tête du classement. Un classement différent selon les pays et réservant quelques surprises.

Se poser sur les marches de l’appartement de Carry Bradshaw de Sex and the City, plonger dans la grotte de Jon Snow de Game of thrones, se rouler sur La Plage… Nous en parlions il y a un peu plus d’un an, le « set-jetting », ou le fait d’organiser ses vacances à la découverte de lieux de tournage de films ou de séries, est un phénomène qui prend de l’ampleur. Si certains endroits, comme l’angle du bâtiment où passent le plus clair de leur temps les six de Friends, font partie d’une simple étape dans un voyage, des tours s’organisent spécifiquement en fonction des lieux de tournage. Avec Games of Thrones par exemple, le tourisme en Islande a augmenté de 245% entre 2005 et 2015. La série, dont le premier épisode a été diffusé en 2011, n’est certainement pas la seule explication à une telle augmentation du tourisme. Mais des phénomènes similaires ont été constatés sur d’autres lieux de tournage, comme la Nouvelle-Zélande qui grâce au Seigneur des anneaux a vu son tourisme passer de 1,5 à 2,4 millions entre 2000 et 2006.

Pour en avoir le cœur net, le site VoyagesPirate, qui propose des bons plans de voyages et des séjours clé en main, s’en remet aux voyageurs en interrogeant les lecteurs de ses lettres d’informations diffusées dans chacun des pays. Réalisée en décembre dernier auprès de 12 000 participants internationaux, dont 2578 français, l’étude se base sur deux questions : « avez-vous déjà été inspiré par le lieu de tournage d’un film ou d’une série pour choisir une destination de voyage, oui ou non ? » ; « Si oui, quel film ou série vous a influencé ? »

L’avantage d’une question ouverte, c’est qu’elle permet à chacun de répondre selon ses envies. Et les envies varient, selon les pays.

Game of Thrones et La Plage

Et c’est bien souvent de l’autre côté du mur que les touristes ont envie de crapahuter. La série Game of Thrones arrive ainsi en tête du classement international et des classements français et espagnol  des destinations inspirées de séries qui font le plus voyager. Il faut dire que la série favorise les tournages in situ. L’Islande en tête avec le parc national de Thingvellir sur les traces des marcheurs blancs, les chutes de Godafoss, les glaciers de Svínafellsjökull et de Vatnajökull… Mais aussi l’Irlande du Nord, le Maroc, Malte…  

En Allemagne et en Autriche, c’est Le Seigneur des Anneaux qui remporte l’or, poussant les touristes vers la Nouvelle-Zélande notamment. Plus surprenant, en Italie et au Royaume-Uni, c’est un film de 2000 qui arrive en tête. La Plage, de Danny Boyle et avec Leonardo Di Caprio, inspire les résidents de ces pays à visiter la Thaïlande, et plus précisément l’île de Koh Phi Phi Leh.

Grands espaces et coins de villes

Outre Game of Thrones, La Plage et Le Seigneur des Anneaux qui apparaissent dans leur top 3, les touristes français sont attirés par l’univers merveilleux de Harry Potter. Mais ce sont surtout les grands espaces, la quête de soi et l’envie d’échapper au quotidien qui attirent les voyageurs français : ils souhaitent découvrir les lieux bucoliques visités par Julia Roberts dans Mange, prie, aime tels que l’Italie, l’Inde, et Bali ; se perdre dans les grands espaces de Into the Wild ; nager dans les eaux de Pirates des Caraïbes ; ou sauter dans le vide avec La Vie rêvée de Walter Mitty (l’Islande, encore).

Grands espaces, aventure, et amour. Les Français seraient-ils romantiques au point de vouloir bouquiner dans la librairie de Coup de Foudre à Notting Hill, ou atterrir à Heathrow, prendre le métro à Canary Warf sur les pas des personnages de Love Actually

La recherche de l’amour, encore, avec Sex and the City qui arrive en seconde position des destinations à voir dans le classement international.