La police de New York a arrêté un homme armé après un face-à-face de plusieurs heures devant le siège des Nations unies. Le bâtiment a été bouclé toute la matinée jeudi 2 décembre.

 

Un porte-parole du Département de la police de New York a déclaré à Forbes que les officiers de police avaient placé le suspect, un homme blanc d’une soixantaine d’années, en garde à vue jeudi après-midi. L’incident n’a fait aucune victime.

Les forces de l’ordre ont reçu plusieurs appels les informant qu’un homme qui semblait tenir une arme à feu marchait le long de la First Avenue près du siège de l’ONU. Sur place, les policiers ont tenté « d’établir un dialogue » avec le suspect durant plusieurs heures.

Les employés de l’ONU ont été invités à se mettre à l’abri vers 11 heures, mais le bâtiment a vite rouvert ses portes vers 12 heures, a déclaré le porte-parole de l’ONU, Farhan Haq.

Les vidéos de la scène montrent un homme tenant une arme longue et faisant les cent pas devant les drapeaux emblématiques à l’extérieur du siège des Nations unies. Selon CNN, l’homme avait un sac avec lui et les démineurs de la police de New York sont intervenus sur les lieux par précaution.

Le plus long face-à-face avec les forces de l’ordre aux États-Unis aurait duré près de 15 ans, lorsque John Joe Gray s’est barricadé à l’intérieur de sa maison à Trinidad au Texas. Il a été accusé en 1999 d’avoir agressé un fonctionnaire et a refusé de se rendre au tribunal, se barricadant dans son domicile et refusant d’en sortir durant des années. Les procureurs ont fini par rejeter l’accusation en 2014, mais personne n’a prévenu John Joe Gray avant 2016.

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Anna Kaplan

<<< À lire également : Au moins deux personnes ont été tuées dans deux explosions dans la capitale ougandaise, selon des rapports >>>