À l’occasion du lancement de la minisérie The Last Dance sur Netflix, retour sur le parcours de Michael Jordan, immense champion adulé aussi bien outre-Atlantique qu’en Europe.

Michael Jordan est incontestablement une légende vivante du basket. Il a participé aux plus grandes Finales NBA, avec 29 millions de téléspectateurs en 1998, un record historique. Après son départ définitif des Chicago Bulls la même année pour sa deuxième retraite sportive, l’audience des Finales a chuté de 45 %. Aujourd’hui encore, jamais une Finale de NBA n’a pu égaler ce record (en 2016 et 2017, le match Golden State Warriors – Cleveland Cavaliers avait rassemblé seulement 20 millions de spectateurs).


Alors que tous les événements sportifs sont annulés en cette période de pandémie, Michael Jordan fait son grand retour sur les écrans. La série documentaire en 10 épisodes The Last Dance, qui retrace l’histoire du joueur lors de la saison 1997-1998, est disponible sur Netflix dès ce lundi. Chaque semaine, deux nouveaux épisodes seront ajoutés sur la plateforme de streaming.

Le documentaire était à l’origine prévu pour fin juin, mais la chaîne américaine ESPN, qui le produit, manquait de programmes à diffuser pendant le confinement. Sur internet, les fans trépignaient d’impatience et suppliaient la chaîne de faire paraître la minisérie plus tôt, résultat : ESPN a décidé de faire d’une pierre deux coups en sortant The Last Dance dès le mois d’avril. L’effusion passionnée sur les réseaux sociaux à l’égard de Michael Jordan montre bien le lien très fort qu’entretient le grand public avec le champion de 57 ans, qui est entré au Hall of Fame en 2009. À cette occasion, il était devenu le sportif le plus fortuné de tous les temps et avait par ses larmes inspiré un meme qui a depuis fait le tour du monde.

Retour sur les étapes de la vie de Michael Jordan qui lui ont permis d’atteindre son statut de star adulée et richissime.

 


Fortune nette

Si de nombreux milliardaires ont perdu de l’argent ces 12 derniers mois, ce n’est pas le cas de Michael Jordan, dont la fortune a grimpé de 300 millions de dollars grâce à l’augmentation de la valorisation des Charlotte Hornets, qu’il possède à 70 %. Le champion doit également son enrichissement à Nike, qui lui a versé environ 145 millions de dollars. Sa part du club de Charlotte est estimée à 940 millions de dollars. Michael Jordan se classe en 1001e position du classement des milliardaires Forbes, avec 2,1 milliards de dollars au compteur.

Derrière lui, le deuxième sportif le plus fortuné est Tiger Woods, avec 800 millions de dollars.

 

 

Salaire de joueur

Au total, Michael Jordan a empoché 94 millions de dollars (avant impôts) pendant ses 13 saisons avec les Chicago Bulls et ses deux années passées avec les Washington Wizards. Il faut rajouter à cette somme les 4 millions supplémentaires versés par son club de Chicago lorsque le joueur a pris sa première retraite sportive en 1993-1994 pour jouer dans une ligue mineure de baseball.

Le premier contrat de MJ, signé en 1984 avec les Bulls, lui a rapporté 2,8 millions de dollars sur quatre ans. Après ajustement à l’inflation, cela représente environ 7 millions de dollars aujourd’hui, soit 1,75 million par an. En comparaison, Zion Williamson, le premier joueur a avoir été choisi lors de la Draft 2019 de la NBA, a signé un contrat d’un montant de 44 millions de dollars pour ses quatre premières années aux New Orleans Pelicans. Pour sa part, Michael Jordan aura du attendre sa 12e saison avec les Chicago Bulls, et quatre titres au compteur, avant de toucher le plus gros salaire de NBA : 30,1 millions de dollars. Ce sera également le cas en 1998, année lors de laquelle il empochera 33,1 millions de dollars avant de prendre sa deuxième retraite sportive. Il faudra attendre 16 ans avant qu’un autre joueur de NBA touche 30 millions de dollars annuels : le regretté Kobe Bryant.

En 2001, Michael Jordan fait son retour avec les Washington Wizards, en tant que copropriétaire et responsable du club. La même année, il fait don de la totalité de son salaire, soit 1 million de dollars, en réponse aux attentats du 11 septembre 2001.

 


Partenariats

Si c’est bien la NBA qui a rendu Michael Jordan célèbre, sa fortune provient en revanche de ses partenariats publicitaires. Sur presque quatre décennies, il a touché 1,7 milliard de dollars (avant impôts) en dehors du terrain, grâce à des marques comme Nike, Coca-Cola, McDonald’s, Chevrolet et bien d’autres. Pendant sa carrière, le champion était omniprésent sur les écrans publicitaires, et aujourd’hui il est encore le visage de publicités Nike, Gatorade, ou Upper Deck.

 


Nike

Nike a toujours été le plus grand soutien de Michael Jordan, et ce, depuis le début de sa carrière professionnelle. Son premier contrat signé avec l’équipementier en 1984 lui a rapporté 500 000 dollars annuels, sans compter les royalties. L’an dernier, le montant de son contrat avec Nike s’élevait à 130 millions de dollars, soit quatre fois plus que LeBron James, pourtant à la tête de la deuxième marque de chaussures la plus lucrative de NBA.

L’équipementier a fait de la marque Jordan un business à part entière, avec 3,1 milliards de dollars de revenus en 2018-2019, soit 10 % de plus que l’année précédente. Un récent rapport de Nike atteste que même avec le coronavirus, il ne fait aucun doute que les ventes de cette année seront encore plus importantes. La marque a révélé avoir connu pour la première fois un trimestre à un milliard de dollars de revenus fin 2019, et a souligné l’importance de Michael Jordan sur les derniers résultats trimestriels.

Mark Parker, ancien PDG de Nike, avait déclaré en décembre dernier : « Le plus excitant, c’est que nous n’en sommes qu’aux prémices de la diversification de la collection Jordan. Nous sommes restés sur cette lancée au troisième trimestre, avec le lancement du modèle Jordan 11 Bred, qui vient répondre à la demande pour une des chaussures de sport les plus populaires de tous les temps ».

En septembre dernier, Nike avait sorti le modèle XXXIV, porté sur le terrain par des joueurs de NBA tels que Zion Williamson, Jayson Tatum et Rui Hachimura. Selon le cabinet d’études de marché NPD, Nike compte pour 86 % du marché de la chaussure de basket (notamment avec sa collection Jordan).

 


Charlotte Hornets

En 2003, après sa troisième retraite sportive, Michael Jordan émet le souhait de reprendre son poste chez les Washington Wizards, mais le propriétaire du club, Abe Pollin, le met à la porte. Trois ans plus tard, il y fait son grand retour, rachetant des parts du club et devenant ainsi son copropriétaire. En 2010, il rachète l’équipe pour un montant de 175 millions de dollars, devenant le premier joueur de basket retraité à posséder son propre club. Par la suite, il porte sa participation individuelle à 90 %.

Son investissement a lieu peu avant l’explosion de la valeur des équipes, provoquée par trois événements distincts :

  • En 2011, une décision de la convention collective de NBA statue que le plafond salarial des clubs, permettant de payer les joueurs, ne pourra plus dépasser 51,2 % du montant des revenus du club (contre 57 % auparavant) ;
  • En 2014, Steve Ballmer, ancien PDG de Microsoft, rachète le club des Los Angeles Clippers pour un montant de 2 milliards de dollars, soit trois fois plus que le record précédemment établi en NBA ;
  • En 2016, un nouveau contrat de diffusion signé entre la NBA et la chaîne EPSN ainsi que le groupe Turner Broadcasting System triple de valeur par rapport au précédent, atteignant non moins de 2,6 milliards de dollars.

En septembre dernier, Michael Jordan a encaissé une partie de ses actions du club des Hornets, acceptant de vendre environ 20 % de l’équipe (soit 1,5 milliard de dollars) à des investisseurs new-yorkais.

 


Investissements

Si les Charlotte Hornets sont de loin le plus gros investissement de Michael Jordan, ce dernier a également participé aux levées de fonds de Sportradar, un fournisseur de données sportives basé en Suisse, mais aussi de la marque d’écouteurs Muzik, et de Gigster, une plateforme qui met en relation des indépendants de la tech et des clients pour mettre au point des projets personnalisés. En 2018, MJ devient investisseur de la société de e-sport aXiomatic, rejoignant son confrère Magic Johnson parmi les actionnaires.

L’an dernier, Michael Jordan et trois autres propriétaires de club de NBA (Jeani Buss des Lakers de Los Angeles, Wes Edens des Milwaukee Bucks et Wyc Grousbeck des Boston Celtics) ont lancé une marque de tequila premium, intitulée Cincoro. La bouteille la plus chère de la collection, Extra Añjeo, est vendue pour la modique somme 1 600 dollars.

En 2017, l’ancien joueur a également rejoint le groupe d’investisseurs qui a acheté l’équipe de baseball des Miami Marlins pour 1,2 milliard de dollars. Derek Jeter, un ami de longue date de Michael Jordan, est PDG du club et en possède 4 %, tandis que notre champion en détient moins de 1 %. Cet investissement marque un retour au baseball pour MJ, qui avait passé un an à jouer en ligue mineure de baseball avec les Chicago White Sox en 1994. 

Michael Jordan possède également une écurie de superbike et de nombreux restaurants aux États-Unis.

 


Chicago Bulls

Michael Jordan n’est pas simplement visionnaire quand sa propre fortune est concernée, mais il aide également les autres à construire leur empire.

En 1985, un an après la sélection de Michael Jordan par les Chicago Bulls à la Draft de la NBA, un groupe d’investissement dirigé par Jerry Reinsdorf paye 16 millions de dollars pour racheter le club. Lorsque Michael Jordan prend sa deuxième retraite sportive après la saison 1997-98, les Bulls étaient l’équipe la plus rentable de NBA et, bien que l’équipe n’ait atteint la Finale de la Conférence Est qu’une seule fois depuis, sa valeur a continué de grimper. Malgré tout, en l’absence de MJ, les Bulls ont été dépassés par les New York Knicks, les Los Angeles Lakers et les Golden State Warriors. L’équipe de Chicago se classe tout de même en 4e position de la NBA avec 3,2 milliards de dollars (selon les estimations Forbes de février).

 


Philanthropie

Les recettes de The Last Dance seront reversées à des associations caritatives, dont Friends of the Children, qui soutient les enfants évoluant dans des milieux défavorisés.

Michael Jordan s’est joint à ses confrères de NBA en s’engageant à rémunérer les employés des stades pour les matchs manqués pendant le confinement. Ces dernières années, le champion a fait plusieurs chèques à sept chiffres pour soutenir les victimes des ouragans aux Bahamas et en Caroline du Nord et du Sud. Pendant 30 ans, il a aussi participé à la fondation Make-A-Wish, en faisant de nombreux dons et en réalisant des centaines de vœux.

En octobre dernier, l’ancien joueur a inauguré l’ouverture de deux cliniques familiales aux États-Unis, destinées à proposer des prestations sanitaires aux populations défavorisées de la ville de Charlotte, en Caroline du Nord. Il a contribué à ce projet à hauteur de 7 millions de dollars. Depuis le début de la pandémie de Covid-19, les cliniques ont interrompu leurs activités et sont devenues des centres d’évaluation pour les patients présentant des symptômes respiratoires.

 

The Last Dance est disponible sur Netflix France à partir du 20 avril 2020.

 

<<< Classement Forbes 2020 Des Milliardaires : Bernard Arnault Sur Le Podium >>>