Après plus d’une décennie de pertes annuelles, le constructeur Tesla est désormais rentable depuis cinq trimestres consécutifs, une première. En effet, l’augmentation des ventes de la Tesla Model 3 et Model Y, ainsi que la revente des droits à polluer ont fait passer le chiffre d’affaires net à 331 millions de dollars, un record à ce jour.

Le constructeur basé à Palo Alto, en Californie, et dirigé par l’entrepreneur milliardaire Elon Musk, a déclaré un bénéfice par action de 27 cents pour le trimestre, contre 16 cents il y a un an. Le chiffre d’affaires a grimpé de 39 %, passant de 6,3 milliards de dollars au troisième trimestre 2019 à 8,77 milliards de dollars. Comme d’habitude, les ventes de crédits-carbone à d’autres constructeurs automobiles ont fait grossir les bénéfices trimestriels. Tesla a fait état de 397 millions de dollars de ventes de ces crédits, une somme qui contribue grandement à maintenir l’entreprise à flot.


Ces résultats positifs arrivent alors que Tesla a déclaré ce mois-ci que les livraisons de ses voitures et cross-over électriques ont fait un bond de 44 % au cours du trimestre, pour atteindre le plus haut niveau de l’histoire de la société, et ce, grâce à la nouvelle usine de Shanghai. Alors même que le constructeur s’efforce d’augmenter cette installation à 2 milliards de dollars, il a également commencé la construction d’une giga usine à 4 milliards de dollars en Allemagne, et d’une autre giga usine américaine près d’Austin, au Texas, pour environ 1 milliard de dollars. Mais même avec une capacité supplémentaire en Chine, il n’est pas certain que Tesla atteigne l’objectif d’Elon Musk : vendre 500 000 véhicules cette année. 

Dans une lettre aux investisseurs, Tesla affirme : « Nous avons la capacité de produire et livrer 500 000 véhicules cette année. Bien qu’il soit devenu plus difficile d’atteindre cet objectif, la livraison d’un demi-million de véhicules en 2020 reste notre ambition. Sa réalisation dépend principalement de l’augmentation, trimestre après trimestre, de la production du Model Y et de Shanghai, ainsi que des nouvelles améliorations de l’efficacité de la logistique et de la livraison à des niveaux plus élevés ».

Les résultats de l’entreprise ont globalement été plus élevés que ce que les analystes avaient prévu. Les actions Tesla ont augmenté d’environ 3,3 % en dehors des heures d’ouverture du Nasdaq pour atteindre 436,75 $. L’action a peu changé à la clôture, avant les bénéfices, à 422,64 $. Pour Nick Shields, analyste senior chez Third Bridge Group à New York : « Globalement, c’est un très bon trimestre, avec une progression du chiffre d’affaires et du résultat, et pour le cinquième trimestre consécutif, la société a maintenant réalisé un bénéfice d’exploitation. Ce n’est pas très surprenant, étant donné la différence de prix sur les livraisons, qui a été révélée au début du mois ».

La marge d’exploitation de Tesla de 9,2 % est légèrement inférieure aux attentes, reflétant probablement la demande des Model 3 et Model Y, les véhicules à la marge la plus faible du constructeur, à l’inverse du Model S et du Model X, qui sont plus chers.

La vente de droits à polluer, y compris dans le cadre du programme California zero-emission vehicle et de la réglementation Corporate Average Fuel Economyest devenue une source de revenus lucrative pour Tesla, car chaque véhicule électrique vendu génère de l’argent. Les 397 millions de dollars perçus au troisième trimestre portent le total de ses ventes de crédits-carbone depuis le début de l’année à 1,18 milliard de dollars, soit le double de son total en 2019.

Zachary Kirkhorn, directeur financier de Tesla, a déclaré lors d’une conférence : « Le secteur des crédits-carbone réglementaires a été plus important que ce que nous attendions. Cette année, nous prévoyons de plus que doubler par rapport à l’année dernière ».

Il ajoute qu’il sera essentiel de surveiller les livraisons du quatrième trimestre, « étant donné que le langage autour de l’objectif précédemment fixé de 500 00 cette année a été radouci ». Pour atteindre cet objectif, Tesla devra livrer un peu plus de 180 000 véhicules à ses clients au cours du dernier trimestre 2020.

La société disposait d’environ 14,5 milliards de dollars de liquidités à la fin du trimestre, et a déclaré qu’elle « devrait disposer de suffisamment de liquidités pour financer notre feuille de route produits, nos plans d’expansion de capacité à long terme et d’autres dépenses ».

Tesla déclare : « Nous élaborons actuellement une capacité pour le Model Y à la Gigafactory Shanghai, la Gigafactory Berlin et la Gigafactory Texas, et restons en bonne voie pour commencer les livraisons de chaque site en 2021. Les livraisons de Tesla Semi commenceront également en 2021. Nous continuons à investir de manière significative dans notre feuille de route produits ».

Malgré la pandémie, la fortune d’Elon Musk a grimpé en flèche cette année grâce à sa participation de près de 25 % dans Tesla. Forbes estime sa fortune nette à 88,7 milliards de dollars au 21 octobre.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Alan Ohnsman

 

<<< À lire également : Les Commandes De Tesla Augmentent Grâce À La Reprise Post Covid-19 >>>