Sewan, acteur français majeur dans le service télécoms aux entreprises lève 75 millions d’euros auprès du fonds d’investissement européen Kartesia. Soit une des 10 plus grosses levées de fonds de l’année pour cette entreprise discrète mais puissante. 

“Un opérateur de facilité”, voilà comment Alexis de Goriaïnoff, son CEO, définit Sewan. Acteur européen majeur des télécoms et des services dans le cloud, Sewan franchit une nouvelle étape dans son développement en bouclant une levée de fonds de 75 millions d’euros auprès de Kartesia. C’est la 7e plus importante levée de fonds en France cette année. 


Une levée de fonds record pour un acteur discret. Sewan est une entreprise française qui fournit des solutions Cloud et télécoms aux entreprises. Sewan entend simplifier l’utilisation des services de communications indispensables aux entreprises. Elle propose des services de téléphonie fixe et mobile, d’accès internet, d’outils collaboratifs et de cloud. Sewan dispose d’un réseau national de plus de 850 partenaires distributeurs composés notamment d’opérateurs, d’intégrateurs informatiques, d’installateurs téléphoniques, ou de fournisseurs d’accès Internet. “En temps normal, le patron d’une PME par exemple, doit démarcher un prestataire pour sa téléphonie mobile, pour son fixe, un autre pour sa connexion internet, un autre pour la sécuriser, un autre pour son hébergement cloud, explique Alexis de Goriaïnoff à Forbes France. Nous, nous proposons tous ces services avec un opérateur unique.”

Maintenir une croissance de plus de 25 %

La puissance de Sewan est incontestable. Surtout quand on se penche sur ses statistiques. Pionnier de la vente indirecte (Sewan commercialise sa solution auprès de partenaires locaux qui vont ensuite interagir directement avec les entreprises) sur son secteur, ses solutions sont aujourd’hui utilisées par plus de 55 000 clients, via un réseau de revendeurs constitué de 850 partenaires en Europe. Après avoir levé 12 millions d’euros auprès du fonds Audacia, entre 2014 et 2016. Basé à Paris, Sewan connaît la plus forte croissance sur son marché, avec un chiffre d’affaires qui a presque doublé ces trois dernières années, passant de 63 M€ en 2016 à 116 M€ en 2019 selon ses prévisions, avec un bénéfice net estimé à 10 millions d’euros.

Avec cette levée, le but de Sewan est simple : “Passer à la vitesse supérieure”, comme le martèle son directeur. Elle doit lui permettre de maintenir une croissance supérieure à 25 %, en soutenant une stratégie de développement basé sur deux axes principaux. Le premier : suite à une accélération à l’international, après l’Espagne en 2016, l’ouverture récente de la Belgique suite au rachat de l’opérateur belge 3Starsnet et très prochainement l’Allemagne, Sewan vise “une croissance externe” avec de nouvelles acquisitions et investissements pour s’imposer comme un acteur majeur des télécoms et du Cloud en Europe. Le second axe : une augmentation de ses investissements en R&D et dans le développement logiciel, pour équiper ses partenaires et clients d’outils et d’applications visant à simplifier les communications des entreprises. Il s’agit également de creuser encore plus l’écart avec les opérateurs traditionnels.

Cet apport va également lui permettre de se doter des talents nécessaires à l’atteinte de ces deux objectifs. 200 recrutements sont ainsi planifiés en 2020, en France et dans ses filiales européennes. L’affiliation de 300 nouveaux partenaires est également un objectif clé pour l’an prochain. Enfin, Sewan envisage de probables acquisitions technologiques pour renforcer son innovation et ses propositions disruptives, à l’image de Gen-IP, rachetée en mars dernier et experte des solutions d’accueil vocal, ainsi que de centre de contacts dans le cloud. Et si Sewan, ne restait pas si discrète ?