L’Italie incube un nombre croissant de jeunes pousses technologiques… En 2019 le pays recense 10 000 start-up avec un chiffre d’affaires de 1 milliard d’euros.

En Italie, on recense 10 164 start-up, 162 incubateurs et accélérateurs certifiés, 32 investisseurs institutionnels (6 publics et 26 privés), 40 parcs scientifiques et technologiques (37 publics et 3 privés), 65 espaces de coworking et 33 compétitions dédiées.

71,7% des start-up appartiennent au secteur de services, avec un forte tendance dans la production de logiciels et dans les services informatiques (32,9%), dans la R&S (13%) et dans le support en informatisation et portail web (9,2%). Très important aussi le secteur manufacturier (18,8%), en particulier la fabrication d’ordinateurs (3,6%) la fabrication de composants d’ordinateurs et appareils électroniques et optiques (3,8%), la fabrication d’appareils électriques (1,8%) et dans le commerce (4%).


Quant aux investissements, les start-up italiennes ont levé 603 millions d’euros en 2018, presque cinq fois plus par rapport à l’année précédente. Certes, par rapport à la France, l’Angleterre ou l’Allemagne, les investissements ne sont encore pas à la hauteur des ambitions. Par contre, on constate une augmentation des investissements étrangers intéressés. Sur les 603 millions d’euros investis, 330 millions provenaient des Venture Capital étrangères.

Le nouveau plan du gouvernement en aide aux start-up

Le gouvernement a programmé un nouveau plan d’aide aux start-up dans la loi de finance 2019. Le plan prévoit 40% de défiscalisation pour les investissement supérieurs à 40.000 euros dans les start-up , puis un crédit d’impôt jusqu’à 50% à tous ceux qui rachètent ou relèvent une start-up. Enfin l’Etat s’est doté d’un fonds ultérieur de 1 milliards d’euros à destination des start-up . Le modèle français de la Frenchtech représente une source de laquelle le gouvernement s’est inspiré et qu’il observe attentivement.

Les points clés

  • Les start-up au féminin sont au nombre de 1273 soit 13% du total
  • Les investissements dans des start-up ont été de 603 millions d’euros soit 500% par rapport au 2017
  • La forme juridique des entreprises est SARL et SRLS dans 96% des cas. On y trouve aussi une trentaine d’entreprises cotées en bourse et environ 27 coopératives.

Nombre des nouvelles start-up par région

  1. Lombardie : 2525
  2. Latium : 1 116
  3. Émilie-Romagne : 888
  4. Vénétie : 874
  5. Campanie : 783
  6. Piémont : 506
  7. Sicile : 479
  8. Toscane : 429
  9. Pouilles : 400
  10. Marches : 359
  11. Calabre : 229
  12. Abbruzzes : 216
  13. Trentin-Haut-Adige : 209
  14. Ombrie : 198
  15. Ligurie : 183
  16. Sardaigne : 160
  17. Frioul-Vénétie Julienne : 159
  18. Basilicate : 114
  19. Molise : 71
  20. Vallée d’Aoste : 21