Question de chance ? D’héritage ? De talent ? Beaucoup d’idées reçues circulent sur la richesse et les manières de devenir riche. Forbes tord le cou aux plus courantes.

 

Les gens deviennent riches parce qu’ils ont de la chance

Certains pensent que les gens riches ont simplement eu plus de chance que les autres. Bien sûr, les coups de chance jouent un rôle dans le fait de devenir exceptionnellement riche, mais le rôle de la chance est largement surestimé. Au fil des décennies, la chance et la malchance s’équilibrent généralement – presque personne ne connaît une série de chances ou de malchances qui s’étendent sur des décennies.

Prenons l’exemple des heureux gagnants à la loterie : la plupart d’entre eux se retrouvent à nouveau pauvres quelques années seulement après leur victoire « qui a changé leur vie » parce qu’ils n’ont pas la bonne mentalité en matière de richesse. En revanche, il existe de nombreux exemples d’entrepreneurs et d’investisseurs qui ont rebondi après une faillite en quelques années car, ayant atteint le sommet une fois, ils savent toujours comment gagner de l’argent. Devenir riche, ce n’est pas seulement avoir un coup de chance, c’est bien plus une question de savoir de reconnaître les opportunités que la vie offre. Beaucoup de gens ont des opportunités, mais ils ne les apprécient tout simplement pas à leur juste valeur. D’autres peuvent reconnaître une opportunité lorsqu’elle se présente, mais ne la saisissent pas. Les gens parviennent à s’enrichir parce qu’ils sont non seulement bons pour reconnaître les opportunités, mais aussi parce qu’ils sont capables d’agir de manière décisive et efficace.

Les gens ne peuvent devenir riches qu’après avoir suivi une formation d’excellence

Certaines personnes pensent qu’elles n’ont pas la possibilité de devenir riches parce qu’elles n’ont pas fait d’études longues. Mais un rapide coup d’œil à la liste des personnes les plus riches du monde révèle que bon nombre des « super riches » avaient abandonné l’université ou n’avaient même pas réussi à terminer leurs études secondaires. De toute évidence, fréquenter une université d’élite n’est en aucun cas une condition préalable pour devenir riche. En Allemagne, l’étude The Wealth Elite confirme qu’il n’y a pas de corrélation entre la réussite scolaire et universitaire d’une part et la réussite financière d’autre part. Si le succès dans la vie se résumait à la connaissance théorique du monde des affaires, alors les professeurs en administration des affaires du monde entier seraient tous multimillionnaires ou même milliardaires.

Les gens deviennent riches parce qu’ils investissent dans des actions

Bien sûr, investir dans des actions est une bonne chose. Mais les actions visent davantage à rester riches qu’à devenir riches. Dans une enquête menée auprès de 472 personnes riches en Allemagne, seulement 2,4% ont déclaré que les investissements en bourse étaient la principale raison pour laquelle elles sont devenues si riches. Il y a aussi Thomas J. Stanley, qui a interviewé 733 millionnaires pour son livre The Millionaire Mind. Bien que son enquête ait été menée alors que les marchés boursiers connaissaient un boom prolongé, seulement 12% des participants à son enquête ont déclaré que les actions étaient une des principales raisons de leur succès financier. Chez les « super riches », la proportion de ceux qui sont devenus riches grâce aux actions est encore plus faible. Jetez un œil à la liste Forbes des 500 personnes les plus riches du monde – presque tout le monde sur la liste s’est enrichi en tant qu’entrepreneur (ou ils ont hérité de leur fortune de leurs parents, qui étaient des entrepreneurs). Warren Buffett est fréquemment cité comme un excellent exemple de quelqu’un devenu riche grâce à des investissements boursiers astucieux, bien que la vérité ne soit pas si simple que cela. Mais de toute façon, il est une exception très rare sur la liste des personnes les plus riches du monde.

Les gens deviennent riches grâce aux relations de leurs parents

Oui, les relations sont un facteur extrêmement important pour devenir riche. Et, naturellement, pour certaines personnes, les relations de leurs parents ou les amitiés qu’ils entretiennent en fréquentant une université d’élite jouent un rôle important. Bien sûr, toute personne qui devient riche doit savoir établir de bonnes relations. Mais les gens riches n’héritent pas des relations les plus importantes de leurs parents, ils doivent apprendre à devenir d’excellents networkers et être capables de construire des relations pour eux-mêmes. Quiconque compte exclusivement sur les relations qu’il hérite de ses parents aura beaucoup moins de succès que ceux qui savent nouer de nouvelles relations solides. Oprah Winfrey est l’une des « réseauteuses » les plus habiles que le monde ait jamais vues, mais les relations qui l’ont aidée à grimper au sommet n’étaient ni « héritées » de ses parents, ni cultivées dans une université d’élite. Elle les a construites elle-même.

Les gens ne s’enrichissent qu’au détriment des autres

Cela est sans aucun doute vrai pour les criminels – trafiquants de drogue et autres. Heureusement, ils ne représentent qu’une très petite minorité. Même ainsi, leur richesse n’est généralement que temporaire, car à un moment donné, ils se retrouvent en prison ou morts aux mains de criminels rivaux. La plupart des gens riches sont des entrepreneurs et ont gagné leur vie en offrant des avantages à des millions, voire des milliards de personnes. Bill Gates ne s’est pas enrichi au détriment des autres ; sa richesse est le produit du développement et de la commercialisation de produits très utiles aux consommateurs. Il en va de même pour Sergej Brin et Larry Page, les cofondateurs de Google, comme pour tant d’autres entrepreneurs : plus ils offrent d’avantages à un grand nombre de personnes, plus ils s’enrichissent.

La plupart des gens riches héritent de leur richesse

En fait, c’est le contraire qui est vrai. En 1984, moins de la moitié des personnes figurant sur la liste Forbes 400 des Américains les plus riches étaient des milliardaires et des multimillionnaires autodidactes. En 2018, ce chiffre était passé à 67% ! Le rôle de l’héritage est surestimé car la plupart des héritiers sont incapables de conserver ou même de développer leurs actifs. En 1901, l’auteur allemand Thomas Mann a publié son roman épique Buddenbrooks. Le roman, qui a pour sous-titre « Le déclin d’une famille », relate la détérioration progressive des Buddenbrook, une riche famille de marchands, sur plusieurs générations. La vie réelle suit souvent un cours similaire à celui du roman de Thomas Mann, comme le démontrent les chercheurs Robert Arnott, William Bernstein et Lillian Wu dans leur essai, « The Myth of Dynastic Wealth : The Rich Get Poorer ». Leur principale conclusion est que « l’érosion moyenne de la richesse des 10 familles les plus riches de 1930, 1957 et 1968… était de 6,6%, 5,3% et 8,7%, respectivement. Ces chiffres correspondent à une demi-vie de richesse – le temps qu’il faut pour que la moitié de la fortune familiale soit redistribuée au sein de la société par le biais de la fiscalité, des dépenses et des dons de bienfaisance – de 10 ans, 13 ans et (ce qui est remarquable) 8 ans, respectivement ».

<<< À lire également : Jeff Bezos N’Est Plus L’Homme Le Plus Riche Au Monde >>>