L’application populaire d’échange d’actions Robinhood a inscrit ses actions jeudi dans ce qui s’est avéré être une introduction en bourse difficile. Mais si les actions ont clôturé en baisse de 8% par rapport au prix d’offre initial de 38 dollars par action, les fortunes des deux fondateurs de la société valent désormais des milliards de dollars.

 

Les cofondateurs de Robinhood, Vlad Tenev et Baiju Bhatt, possèdent chacun environ 8% de la société, ce qui inclut des unités d’actions restreintes qui seront acquises dans quelques jours, selon le dossier d’introduction en bourse de la société. Sur la base d’un cours de clôture de 34,82 dollars, les fortunes de Vlad Tenev, 34 ans, et Baiju Bhatt, 36 ans, valent désormais respectivement 2,1 et 2,4 milliards de dollars, selon les calculs de Forbes.
La société de courtage à escompte, pionnière des transactions boursières sans commission, a vendu un total de 52,4 millions d’actions lors de ses débuts sur le marché public, récoltant près de 2 milliards de dollars. Le prix de Robinhood s’est situé dans la partie inférieure de sa fourchette d’introduction en bourse, à 38 dollars par action, et s’est négocié sur le Nasdaq sous le ticker « HOOD ». Avec le prix de départ de Robinhood de 38 dollars par action plus tôt dans la journée de jeudi, Vlad Tenev et Baiju Bhatt ont commencé la journée avec une fortune de 2,3 milliards de dollars et 2,6 milliards de dollars, respectivement, selon Forbes. La maison de courtage a terminé la journée avec une capitalisation boursière de 29 milliards de dollars – un riche multiple des 959 millions de dollars de revenus de la société en 2020.

L’année dernière, Forbes a évalué la fortune des deux cofondateurs de Robinhood à 1 milliard de dollars chacun, sur la base de la valorisation de la société sur le marché privé, soit 11,7 milliards de dollars en septembre 2020. Vlad Tenev et Baiju Bhatt ont chacun vendu 1,25 million d’actions de catégorie A dans le cadre de l’offre publique de Robinhood jeudi, ce qui représente près de 48 millions de dollars d’actions ; après paiement des impôts, ce chiffre devrait tomber à 36 millions de dollars.
Le dossier S-1 déposé par Robinhood au début du mois a également révélé un plan d’attribution d’actions restreintes très incitatif qui pourrait rapporter aux deux cofondateurs des milliards de dollars dans les années à venir. Fin mai, le conseil d’administration de Robinhood a approuvé l’attribution de 22,2 millions et 13,32 millions d’unités d’actions restreintes à Vlad Tenev et Baiju Bhatt, respectivement, qui seront acquises sur une période de huit ans après l’introduction en bourse, en fonction de l’évolution du cours de l’action de la société.

S’ils atteignent chacune de ces étapes basées sur le cours des actions, qui vont de 120 à 300 dollars par action, Vlad Tenev pourrait gagner 4,7 milliards de dollars supplémentaires, tandis que Baiju Bhatt pourrait gagner plus de 2,8 milliards de dollars d’actions.
Les deux cofondateurs ont lancé Robinhood en 2013 avec la mission maintes fois répétée de « démocratiser la finance pour tous ». Aujourd’hui, avec plus de 22 millions de personnes – pour la plupart des investisseurs novices – qui ont financé des comptes Robinhood, cela témoigne de la croissance rapide de l’entreprise. Depuis le début de la pandémie de coronavirus en 2020, Robinhood a continué d’ajouter des millions de nouveaux comptes, alors que de nombreux millennials se sont inscrits pour négocier des actions et des options.
Si l’entreprise a réussi à perturber l’ensemble du secteur du courtage en réduisant les frais – obligeant finalement des concurrents beaucoup plus importants à lui emboîter le pas – elle a connu des difficultés de croissance, en particulier ces dernières années.

À ce jour, la société a payé plus de 130 millions de dollars d’amendes, de règlements et de pénalités à des organismes de réglementation, dont la FINRA, pour la façon dont elle gère les transactions des clients et les pannes chroniques de sa plateforme. De plus, Robinhood a fait l’objet de critiques sur sa façon de gagner de l’argent : comme l’a détaillé une enquête de Forbes en août 2020, la société génère la majeure partie de ses revenus à partir de ce que l’on appelle le « paiement pour le flux de commandes », essentiellement en vendant les commandes des clients à des titans du trading comme Citadel Securities.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Sergei Klebnikov

 

<<< À lire également : Les régulateurs du Massachusetts veulent révoquer la licence d’exploitation de Robinhood dans l’État >>>