L’hôtel Ritz à Londres, célèbre pour ses thés, a été vendu pour la troisième fois en 114 ans d’histoire, dans une transaction qui, selon certaines estimations, a été précipitée par le contexte du coronavirus.

Un investisseur qatari anonyme a acheté l’hôtel emblématique aux frères Barclay, milliardaires. L’accord a coïncidé avec la fermeture de l’hôtel pour la première fois de son histoire, le vendredi 27 mars, alors que le coronavirus touchait le secteur hôtelier londonien. 


« C’est un privilège de devenir le propriétaire de l’emblématique hôtel Ritz », a déclaré l’acheteur qatari dans une déclaration de Macfarlanes qui a fourni des conseils sur l’acquisition. Cependant, l’un des frères Barclay conteste que l’hôtel ait été vendu.

« Nous sommes surpris et perturbés par l’annonce de la vente de l’hôtel Ritz. Nous n’avons pas été consultés et nous n’avons pas approuvé cette vente », a expliqué un représentant de Sir Frederick Barclay au Financial Times.

Il existe déjà une querelle familiale entre les enfants respectifs de Sir Frederick et de Sir David Barclay. Les jumeaux identiques valent 3,7 milliards de dollars et vivent dans un château construit sur leur propre île dans la Manche. 

Leur fortune, et la propriété du Ritz, ont été partagées entre la fille de Sir Frederick, Amanda, et les fils de Sir David, Aidan, Howard et Alistair. Mais dans un scandale qui semble tout droit sorti de la série Succession de HBO, Sir Frederick et Amanda ont engagé des poursuites judiciaires contre Aidan, Howard et Alistair pour avoir supposément mis sur écoute leurs réunions de famille au Ritz.

Auparavant, Sir Frederick, normalement le plus calme des jumeaux, a déclaré qu’il poursuivrait les autres membres de la famille si l’hôtel était vendu pour moins d’un milliard de livres (1,2 milliard de dollars). 

Bien qu’aucun prix n’ait été donné, les personnes proches de l’accord affirment que l’investisseur qatari a payé entre 800 millions et 1 milliard de livres (975 millions et 1,2 milliard de dollars) pour le Ritz. 

L’hôtel, qui comprend trois restaurants et deux casinos Ritz, a été mis sur le marché pour la première fois en octobre 2019 pour 800 millions de livres (975 millions de dollars) et a suscité l’intérêt initial de Sidra Capital (Arabie Saoudite) et de LVMH (Bernard Arnault). 

Bien qu’il s’agisse de l’un des lieux les plus célèbres de Londres, riche de son histoire, la conclusion d’une affaire aussi importante en moins de cinq mois et au cours de l’un des pires chocs économiques mondiaux est inhabituelle. « Malheureusement, nous ne pouvons pas ignorer le fait que cet accord, s’il a été conclu, semble avoir été en pleine crise du coronavirus, dans l’espoir qu’il ne soit pas contesté », a déclaré le porte-parole de Sir Frederick.

Qui sont les nouveaux propriétaires du Ritz ? 

La nouvelle qu’un qatari a acheté un monument de Londres ne surprendra pas beaucoup dans une ville où les immeubles sont fréquemment achetés par les investisseurs du Moyen-Orient. 

La Qatar Investment Authority possède déjà Harrods, le magasin le plus emblématique de Londres, ainsi que Canary Wharf, son quartier financier. La Qatar National BankQInvest, la Qatari Islamic Bank et le promoteur immobilier qatari, Barwa Real Estate, ont financé la construction du Shard, le plus haut bâtiment de Londres, et Qatari Diar est propriétaire du village olympique de Londres.

Cependant, la vente du Ritz à un Qatari reste une surprise. Entre 2011 et 2015, les frères Barclay ont été engagés dans une bataille juridique concernant la propriété de trois autres monuments de Londres : Claridgesthe Berkeley et the Connaught. Leur adversaire et maintenant le propriétaire majoritaire n’était autre que l’Autorité d’investissement du Qatar.

Avec le démantèlement de leur empire, tous les yeux seront tournés vers d’autres biens appartenant aux frères Barclay. Des investisseurs tournent déjà autour du Telegraph Newspaper Group.

 

<<< À lire également : Le Coeur De Megève, Premier Hôtel Du Nouveau Groupe Steller Hotels >>>