Les entreprises spatiales privées ont levé près d’un milliard de dollars de fonds au premier semestre 2018, selon un nouveau rapport réalisé par une société de capital risque, Space Angels. Entre janvier et mars 2018, on enregistre vingt levées de fonds pour un total exorbitant de 975 799 660 $ (788 575 600 €).

Selon TechCrunch, Space X a reçu la majeure partie de ces fonds, avec 500 millions de dollars (404 millions d’euros) collectés en un seul tour de table mené par Fidelity. Cet investissement n’a pas été confirmé publiquement par les entreprises concernées. Cela dit, de nombreuses sources ont affirmé à Forbes que ce rapport dit vrai.

Bien qu’elle soient moins conséquentes, d’autres levées importantes soulignent l’intérêt grandissant des investisseurs envers les start-up développant des satellites. Plus de 250 millions de dollars (402 millions d’euros) ont été investis dans ce genre d’entreprises, y compris un premier tour de table qui a apporté 13,5 millions de dollars (11 millions d’euros) à Astranis et un second tour de table qui a apporté 150 millions de dollars (121 millions d’euros) à Spaceflight, Inc. Cependant, les entreprises de lancement sont toujours sur la première marche du podium avec 72 % du total des investissements. « Ce trimestre, l’investissement moyen dans les satellites est de 21 millions de dollars (17 millions d’euros), précise le rapport. Alors que l’investissement moyen pour le lancement est de 117 millions de dollars (94,5 millions d’euros) ».


Le nombre de start-up spatiales attirant les investissements est également en pleine croissance. Parmi les vingt levées de fonds dont Space Angels fait état pour le premier trimestre de l’année, onze sont des investissements initiaux, pour un total de 88 millions de dollars (71 millions d’euros). Mais il y a également certaines entreprises matures. 30 % des levées se sont faites en deuxième ou troisième tour de table, selon le rapport : « soit 10 % de plus que l’an passé ».

Bien que les entreprises de lancement dominent le classement, le rapport précise que ce sont les entreprises de satellites qui dépensent le plus, surtout à cause de leurs acquisitions : « il s’agit d’un marché établi, sur lequel de nombreux acteurs fortunés cherchent à faire sous-traiter l’innovation par les start-up spatiales ». Cela dit, la plus grosse dépense du semestre, c’était l’achat des matériaux composites Tencate, indispensables à la fabrication de satellites et de véhicules de lancement. L’entreprise néerlandaise a été achetée en mars par Toray Industries, un fabricant de fibres de carbone basé à Tokyo.

Pour finir, ce rapport met également en avant les investissements croissants dans ce genre de start-up sur une décennie. Au total, le rapport précise que 14,4 milliards de dollars ont été investis dans ce secteur depuis 2009. L’entreprise ayant rédigé le rapport précise que ce genre de start-up reste une valeur sûre pour les investisseurs.

« Grâce à ses bases solides, notamment une croissance importante et des preuves technologiques, l’avenir de ce secteur est assurée, explique le rapport. Il est alimenté par la possibilité de voyages spatiaux commerciaux, par la mise en place du contrôle et de la diminution des débris spatiaux, ainsi que par la démonstration de la possibilité de produire dans l’espace. »