Disney+ compte désormais 50 millions d’abonnés dans le monde en cinq mois d’existence, dont 1,8 million en France. Le géant du divertissement frappe fort, alors qu’il a fallu à son concurrent Netflix presque une décennie pour en arriver au même stade.

Le service de streaming, lancé en novembre dernier aux États-Unis, avait rassemblé 10 millions d’abonnés lors de son premier jour de sortie.

Ces dernières semaines, Disney+ est également arrivé en France, en Italie et au Royaume-Uni, pour le plus grand plaisir des familles confinées. Même chose en Inde, où le service compte déjà 8 millions d’abonnés. L’action Disney a ainsi grimpé de presque 7 % ces derniers jours.

Ce succès arrive à point nommé pour Disney, alors que le groupe s’est vu dans l’obligation de fermer temporairement ses parcs d’attractions, de ralentir la production de nouveaux contenus et de repousser les dates de sorties de prochains blockbusters, tels que Mulan et Black Widow.

En mars, l’entreprise avait annoncé qu’elle allait lever des fonds par l’intermédiaire de dettes, pour compenser ses pertes de revenus. Mais si les cinémas ne rouvrent pas leurs portes pendant l’été, Disney+ pourrait y gagner au change (l’entreprise prévoit déjà de sortir son nouveau film Aremis Fowl directement sur le service de streaming au mois de mai).

Disney+ se place déjà comme le troisième plus gros service de streaming sur le marché, derrière Netflix et ses 167 millions d’abonnés dans le monde, et Amazon Prime avec 150 millions d’abonnés (bien que ce chiffre corresponde à la fois aux clients qui bénéficient du service de vidéo, mais aussi de la livraison en un jour ouvré). Aux États-Unis, il aura fallu dix ans à Netflix et Amazon pour atteindre la barre des 50 millions d’abonnés, alors que Disney+ n’aura eu besoin que de quelques semaines. Par ailleurs, Disney contrôle Hulu, qui compte un peu plus de 30 millions d’abonnés.

De son côté, NBCUniversal s’apprête à lancer son propre service de streaming, Peacock, mais les attentes sont plus modestes : la plateforme vise 30 millions d’abonnés en quatre ans.

 

<<< À lire également : Netflix Et Amazon Grands Gagnants Du Coronavirus >>>