Alors que la pandémie de coronavirus a secoué l’industrie du divertissement, Disney a annoncé lundi que ses équipes travaillaient à restructurer ses divisions médias et divertissement pour donner la priorité au streaming. Cette annonce fait suite à des mesures similaires prises par NBCUniversal et WarnerMedia.

Faits marquants :

  • Disney va créer des catégories de contenu pour ses principales franchises cinématographiques, le divertissement général et les sports. Elle centralisera également ses activités médiatiques en une seule organisation responsable de la distribution de contenu, de la publicité et de son service de streaming Disney+.
  • Le PDG de Disney, Bob Chapek, a déclaré que l’équipe créative se concentrera sur la production de contenu et que la nouvelle « équipe de distribution mondiale centralisée » se concentrera sur la diffusion et la monétisation du contenu sur toutes ses plateformes.
  • Chapek a déclaré que cette initiative s’inscrit dans le prolongement du succès de Disney+ et renforce les plans de l’entreprise qui visent à accélérer son activité de streaming.
  • Quant aux services de programmation de Disney, tels que ses studios de cinéma et de télévision, ils se concentreront sur la création de contenu pour la diffusion en continu, et pas seulement pour les salles de cinéma et les chaines de télévision.
  • Cette nouvelle structure est entrée en vigueur immédiatement après l’annonce.

 

Contexte général :

Selon CNBC, qui a obtenu une copie de la lettre, la semaine dernière, l’investisseur militant Daniel Loeb aurait appelé M. Chapek à mettre fin aux dividendes annuels de 3 milliards de dollars de l’entreprise pour canaliser plus d’argent dans le nouveau contenu de Disney+. M. Loeb, dont la société Third Point Capital est l’un des principaux actionnaires de Disney, a fait valoir que Disney pourrait plus que doubler son budget consacré au contenu Disney+ en réaffectant les dividendes, ce qui pourrait stimuler la croissance du nombre d’abonnés, réduire le taux de désabonnement et augmenter les prix. M. Loeb a fait valoir que cette stratégie pourrait « créer des dizaines de milliards de dollars de valeur ajoutée pour les actionnaires de Disney à court terme, et des centaines de milliards une fois que la plateforme aura atteint une plus grande échelle ». Enfin, NBCUniversal et WarnerMedia se sont tous deux restructurés pour se concentrer sur leurs services de streaming respectifs Peacock et HBO Max. 

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Elana Lyn Gross

<<< À lire également : Netflix : La Fable Du Service De Streaming Ultrapopulaire >>>