Jeudi 26 août, le ministère japonais de la Santé a suspendu l’utilisation de 1,63 million de doses du vaccin Moderna après avoir découvert des impuretés dans certains lots de vaccins provenant de la même chaîne de production. Pour le géant pharmaceutique américain, c’est un nouveau revers après les retards de production ayant entraîné des perturbations dans l’approvisionnement du Japon en vaccins.

 

Selon Kyodo News, la présence de corps étrangers a été confirmée dans au moins 39 flacons non utilisés et scellés du vaccin, leur nature restant encore inconnue. Par mesure de précaution, Moderna suspend l’approvisionnement de 1,63 million de doses que la société soupçonne d’avoir été produites sur la même chaîne de production en Espagne, comme le rapporte Reuters.

L’entreprise de production du vaccin affirme que seules 565 400 doses faisaient partie du même lot de production que les doses contaminées. Cependant, elle a décidé de suspendre également deux lots adjacents « pour plus de prudence ». Moderna mène actuellement une enquête sur la nature des corps étrangers retrouvés dans les flacons, a déclaré le ministère japonais de la Santé.

Le géant pharmaceutique japonais Takeda, qui s’occupe de la distribution du vaccin au Japon, a déclaré qu’il n’avait encore reçu aucun rapport concernant des problèmes de sécurité. Le groupe a toutefois demandé aux institutions médicales de ne pas utiliser les doses qui semblent anormales ou qui présentent des signes de contamination, y compris les doses non visées par la suspension.

Au total, 863 centres de vaccination au Japon ont reçu des doses provenant des lots suspendus. Les autorités japonaises ont contacté les établissements pour rappeler les doses et ont également révélé les numéros des lots concernés (3004667, 3004734 et 3004976) pour que les patients vaccinés puissent vérifier s’ils ont reçu un vaccin potentiellement contaminé.

Cette suspension de plusieurs lots du vaccin intervient au moment où le Japon connaît sa pire vague depuis le début de la pandémie. Largement touché par le variant Delta, le pays enregistre en moyenne 23 000 nouveaux cas par jour. Le seul point positif dans la gestion de la pandémie au Japon a été la rapidité de la récente mise en place du vaccin. Après des débuts laborieux, le Japon a désormais vacciné près de 43 % de sa population. Mercredi 25 août, le Premier ministre japonais, Yoshihide Suga, a déclaré que le pays était en voie de vacciner 60 % de sa population d’ici la fin du mois de septembre et qu’il disposait de suffisamment de doses de vaccin en réserve pour une éventuelle dose de rappel si nécessaire.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Siladitya Ray

<<< À lire également : Le Japon s’apprête à étendre l’état d’urgence Covid-19 en raison de la recrudescence des infections pendant les Jeux olympiques >>>