Le Confinement Va Révéler Les Vrais Managers !

La crise sanitaire que nous vivons aujourd’hui bouleverse en profondeur les modes organisationnels dans l’entreprise. Les sociétés qui s’en sortiront le mieux seront celles qui parviendront à stimuler et à maintenir la motivation de leurs équipes à distance et dans le temps. Au-delà du pilotage de l’activité et de la mise en place de mesures pour limiter les risques économiques, les directions et les managers doivent donc placer le dialogue et l’écoute au cœur de leurs pratiques. Et ce changement s’annonce durable…

 


Une crise qui fait entrer le télétravail dans sa phase de maturité

Il y a quelques semaines encore, accorder 1 ou 2 jours de télétravail à un candidat à l’embauche représentait un avantage compétitif indéniable pour les entreprises, notamment celles du numérique qui évoluent sur un marché de l’emploi en tension. Cette possibilité donnée aux collaborateurs renvoie en effet une image moderne et renforce le sentiment de confiance. Avec le confinement, pourtant, cet avantage s’est peu à peu transformé en punition. Surtout, il génère des problématiques de cohésion. La dispersion généralisée des équipes et l’absence de contacts physiques réguliers entre elles ajoutent une difficulté supplémentaire aux managers en cette période, au-delà du contexte anxiogène lié à la maladie et à l’incertitude dans l’avenir.

Mais, pour les entreprises qui parviendront à passer cette crise sanitaire avec le minimum de dégâts, le confinement pourrait bien faire basculer le télétravail dans sa phase de maturité. Ce mode opérationnel qui se généralise depuis déjà 3 ou 4 ans dans certains secteurs risque en effet de se généraliser. Les managers qui auront à leur tour goûté au télétravail et auront vu leurs équipes progresser auront, c’est certain, moins de réticences à systématiser et à étendre cette possibilité demain.

Écoute, soutien et bienveillance, clés d’un bon management de crise

Cette crise sanitaire et le confinement qui en découle vont surtout être un excellent révélateur de qui sont les bons managers dans l’entreprise, ceux qui savent organiser efficacement le travail à distance, mais pas seulement. Tout en veillant à l’atteinte des objectifs business, le bon manager est celui qui sait être attentif au bien-être de ses équipes.

Il met la priorité sur elles, se rend disponible pour chacun de leurs membres. Il organise et provoque les échanges, veille à ce que ses collaborateurs disposent de tous les moyens pour mener à bien leur mission. Il s’interroge : sur quel sujet rencontrent-ils des difficultés ? Comment puis-je les aider à avancer ?

La confiance est au cœur de cette période complexe. Il faut provoquer à la fois les échanges formels et informels pour stimuler la cohésion. Cela peut passer par des temps de « récréation » où l’équipe se retrouve en visioconférence pour évoquer des problématiques liées au confinement. L’organisation d’afterwork pour se détendre et partager un bon moment ensemble, à distance, est également une piste à privilégier.

Épauler ses collaborateurs, notamment ceux qui sont les plus isolés, c’est aussi maintenir une certaine routine. Par exemple, le manager prendra soin de maintenir la réunion hebdomadaire. Ainsi, par son écoute, son soutien et sa bienveillance, il sera en mesure d’identifier les signaux faibles chez ses collaborateurs, ceux qui ont le plus de difficultés à vivre cette situation inédite.

Garder la porte du bureau virtuel ouverte

Beaucoup de jeunes, qui vivent seuls, se retrouvent confinés dans de petits studios où ils peuvent vite se sentir en situation de détresse. Le manager doit entendre cette angoisse et trouver les bons moyens d’y répondre. Parce que tout le monde est placé dans la même situation, il doit faire preuve de compréhension, éviter toute pression inutile, parler d’égal à égal avec ses collaborateurs. En résumé, aplanir le lien hiérarchique. Il prendra notamment soin de laisser la porte de son bureau virtuel ouverte pour permettre à chacun de venir y exprimer ses angoisses.

Durant la première semaine de confinement, une fois passée la stupeur, la majorité des collaborateurs en télétravail est encore très motivée. Mais, au fur et à mesure que l’enfermement perdure, cette implication tend à s’amoindrir. Maintenir cette motivation dans le temps est donc un enjeu fort. D’autant que le manager lui même est impacté à son niveau. Habitué à la proximité physique avec ses équipes, il lui faut à son tour modifier sa façon de travailler en introduisant une part d’informel, ce qui n’est pas forcément naturel pour lui.

Et parce que le manager est un collaborateur comme les autres, il a lui aussi besoin du soutien de sa direction, mais aussi de ses partenaires économiques, tels que les investisseurs, les banquiers et les comptables. C’est une véritable solidarité dans l’épreuve qui doit se mettre en place à tous les niveaux de l’entreprise et au sein de son écosystème.

Ce qui est certain, c’est qu’une fois cette crise derrière nous, rien ne sera plus pareil. L’organisation de l’entreprise va en être changée durablement. Le télétravail deviendra une norme et non plus une exception, car nous aurons appris à bien le maîtriser. Pour les entreprises qui auront su gérer au mieux cette période, la confiance entre les équipes et leurs supérieurs hiérarchiques sera renforcée. Et, sans doute, l’envie d’indépendance que revendiquent de plus en plus de jeunes s’en trouvera-t-elle amoindrie. Car c’est bien cette solidarité entre tous qui aura permis de passer la crise.

Tribune par Adrien Ducluzeau, directeur associé teaminside group et fondateur de La Relève. 

 

<<<À lire également : 5 Qualités Qui Font Les Meilleurs Managers>>>