Le monde bouge. Il se dématérialise. La révolution numérique a entraîné des transformations immenses dont on commence à peine à percevoir toutes les implications. Bien sûr, ces évolutions peuvent être sources de tension, parce qu’elles remettent en cause nos repères anciens. Mais elles sont surtout porteuses d’immenses opportunités, pour peu qu’on sache les saisir et innover.

Pour cela, nous avons besoin de recréer du lien. De mettre en réseau les initiatives et les acteurs qui travaillent à faire advenir ce monde nouveau et les chances qu’il représente. Et à ce titre, la France peut et doit proposer une vision singulière du progrès et de l’innovation politique, économique et sociale. La French tech en est une des manifestations. L’arrivée de Forbes en France en est sans doute une autre.

Créer du lien, dialoguer et co-construire, c’est  notre pouvoir et notre responsabilité. Les acteurs de l’innovation, dans les industries des communications en particulier, sont aujourd’hui très largement conscients de ces enjeux sociétaux majeurs. Et ils peuvent nous aider à remettre au centre cette attention à l’humain. A passer des gated communities du rejet, aux communautés ouvertes de l’échange, qui peuvent accélérer l’innovation de nos sociétés. Ces acteurs sont ceux (entre autres et dans le désordre) des telcos, des technos, des médias, de la culture, du design, du marketing, de l’architecture, de la mobilité, de l’Internet des objets, mais aussi de l’enseignement, des chercheurs, de la finance et même de la politique et de la citoyenneté. Ils sont en première ligne dans cette entreprise collective qui consiste à refonder notre vie en commun et à proposer une vision de l’innovation qui soit forte de notre créativité technologique et culturelle.

A notre manière, ce sont ces conceptions que nous défendons avec Les Napoléons, en proposant un réseau social nativement hybride, à la fois physique et digital, pour les réunir. Parce que nous croyons résolument à la co-création, à la co-élaboration et à la force de l’innovation.


Pour créer plus de valeur, une valeur nouvelle et plus pérenne, il faut remettre l’homme au cœur de nos projets, comme au cœur de la Cité. C’est ce qui fonde notre engagement et le sens des Sommets que nous organisons en janvier 2017, à Val d’Isère, sur le thème du Pouvoir et à Arles en juillet sur celui de l’Engagement. Nous avons un monde commun à réinventer, ensemble. Pour les Napoléons, comme pour notre communauté, cette démarche passe forcément par une innovation des usages, recentrée sur l’individu-citoyen.

La ruse de l’histoire, c’est que les hommes sont souvent plus en avance que  leurs organisations, leurs entreprises, leurs pouvoirs institués. A la manière de neutrinos conscients, ils traversent la matière ; par leurs idées et leurs engagements, ils surmontent les silos et les murs qui les enserrent. Ceux que nous voulons accompagner, ce sont ces vrais acteurs de l’innovation et du mouvement vers le progrès. Nous voulons ensemble prouver que repartir de l’humain, créer de la valeur tout en restant attaché à nos valeurs, ce n’est pas « non profit » mais bien « for profit ».