À contre-courant de ses consorts, Instagram entretient un pouvoir d’attraction intact. Mieux, il n’a de cesse de décupler l’engouement qu’il suscite. Le couple Instagram-influenceur a trouvé sa recette magique : audience, engagement, monétisation. Une histoire d’algorithme ? Pas seulement. Guillaume Thévenin, directeur France des partenariats stratégiques de la plateforme, nous explique comment le réseau social accompagne au plus près ses créateurs de contenus.

 

Les instagrameurs contribuent largement au succès de la plateforme. Comment accompagnez-vous ces ambassadeurs au quotidien ?

Guillaume Thévenin : Nous avons des équipes dédiées aux créateurs de contenus dont l’accompagnement est une priorité. Nous échangeons quotidiennement avec ces instagrameurs, ce qui nous permet de faire évoluer la plateforme et ses fonctionnalités pour coller à leurs besoins et à leurs attentes et ainsi leur offrir un territoire d’expression aux possibilités infinies. Notre mission est de leur permettre d’appréhender au mieux notre réseau social et ses outils, en découvrant les fonctionnalités en amont de leur lancement et en les aidant à prendre la bonne direction pour leur ligne éditoriale. Nous savons que les influenceurs travaillent de plus en plus avec des marques : si nous n’intervenons pas dans leurs relations commerciales, nous avons développé un certain nombre de fonctionnalités leur permettant de travailler avec elles efficacement et en toute transparence, comme le tag de contenu de marques dans le cadre de partenariats payants, les tags shopping ou encore la sponsorisation de publications de créateurs par les marques.

Nous menons également un test en France depuis ce printemps aux côtés d’une sélection de créateurs de contenus, qui permet de partager avec eux les revenus publicitaires de leur vidéo IGTV. Une fonctionnalité qu’ils attendaient depuis longtemps.

Qu’est-ce qui fait qu’un instagrameur accédera à la starification plutôt qu’un autre ? Comment mesurez-vous l’influence ?

G.T. : Il n’y a pas de recette magique, mais nous avons toutefois repéré quelques bonnes pratiques qui ont permis à de nombreux talents d’émerger. L’authenticité en est une. La communauté vient chercher sur Instagram ce qu’elle ne trouve pas ailleurs. Elle veut accéder aux coulisses, elle veut du contenu spontané. Les stories ont permis de démocratiser cela et ont encouragé la communauté – y compris les marques et les célébrités – à poster du contenu plus spontané et authentique, plus « real life ». Cela permet à la communauté d’avoir un accès privilégié à ces créateurs de contenus et de s’en sentir proche. L’interaction en est une autre. La communication entre un créateur de contenu et sa communauté est extrêmement importante. Les followers veulent participer, qu’on leur demande leur avis, qu’on leur montre qu’ils comptent via les stickers question ou sondages dans les stories, la messagerie et plus simplement les commentaires.

 

 » INSTAGRAM A PERMIS DE LIBÉRER LA PAROLE SUR DES SUJETS IMPORTANTS ET DE DONNER DE LA VISIBILITÉ À DES MINORITÉS JUSQUE-LÀ IGNORÉES. »

 

Un nombre restreint de profils concentre l’essentiel de l’attention et de la notoriété… Instagram est-il en train de devenir trop élitiste ?

G.T. : Instagram est une plateforme où chacun doit pouvoir s’exprimer librement. Notre mission est d’offrir à notre communauté un espace sécurisé et des outils pour le faire et pour interagir et partager avec son audience. Tout le monde a sa place sur Instagram et nous ne privilégions aucun profil. Des inconnus se mêlent aux célébrités, créateurs de contenus et marques, et chacun peut y trouver sa place et accroître son audience. Instagram a permis de libérer la parole sur des sujets importants et de donner de la visibilité à des minorités jusque-là ignorées.

Guillaume Thévenin, Directeur France des partenariats stratégiques © Instagram

 

Comment fonctionne le fameux algorithme d’Instagram ?

G.T. : Instagram utilise l’algorithme pour proposer une expérience personnalisée à chacun en montrant le contenu que nous pensons être le plus intéressant pour chaque utilisateur : celui de ses proches et celui lié à leurs centres d’intérêt. D’ailleurs, chaque fonctionnalité de l’application utilise son propre algorithme et s’adapte à l’usage de chacun. Dans les posts et stories, nos algorithmes classent le contenu en fonction de trois facteurs : le lien avec les autres comptes déterminé par l’engagement mutuel ; le type de contenu avec lequel on interagit le plus (que nous mettrons en avant) : et enfin l’heure de la publication pour montrer les publications les plus récentes.

Il y a un vrai fléau qui sévit sur Instagram, les « fake influenceurs ». Comment faites-vous la guerre à ces faux profils ?

G.T. : Nous souhaitons qu’Instagram reste un espace d’expression authentique et nous prenons des mesures régulières pour lutter contre les pratiques frauduleuses. Nous agissons contre ces pratiques à différents niveaux : nous supprimons les profils qui nous sont signalés et qui usurpent l’identité d’autres personnes, nous avons mis en place une combinaison de systèmes automatisés et manuels pour bloquer les comptes utilisés à des fins frauduleuses (comme la génération de faux clics ou de faux followers), nous supprimons de la plateforme les vendeurs de « faux clics », et chaque jour, nous bloquons des millions de faux comptes lors de leur inscription.

Votre réseau social est aussi une vitrine pour beaucoup d’entreprises. A nos lecteurs entrepreneurs qui voudraient créer du contenu sur Instagram, quelles sont vos best practices ?

G. T. : Pour être visible, il faut poster régulièrement, investir les différentes surfaces d’expression (Feed, Stories, IGTV, Reels…) et engager sa communauté (les faire participer, répondre à leurs commentaires…). Soyez vous-même, n’essayez pas de ressembler aux autres et parlez vrai. Partagez les coulisses et les personnes qui se cachent derrière votre marque, cela créera de la proximité avec votre audience et la fidélisera. Misez sur la vidéo ! C’est très immersif et accrocheur et cela génère de l’engagement.

 

Instagram

 

# Quoi de neuf chez Instagram ?

● Lancement du Festival Voices qui donne la parole aux créateurs émergents ou établis à l’instar des influenceurs Léna Situations ou Just Riadh, et à des personnalités comme le pâtissier Cédric Grolet et le styliste Olivier Rousteing…

● L’événement House of Instagram, un nouveau rendez-vous destiné en particulier aux TPE-PME

# EN CHIFFRES

  • 1 milliard d’utilisateurs actifs mensuels
  • 500 millions de stories postées par jour
  • +50 milliards de photos partagées à ce jour
  • 20 milliards de dollars de revenus publicitaires
  • 9 personnes sur 10 suivent une entreprise 

 

KAMILA, symbole de la lune de miel entre les influenceurs et Instagram

© Kamila Officiel

 

Avec sa plastique parfaite, ses 2,5 millions d’abonnés recensés uniquement sur Instagram et sa communauté très engagée, l’influenceuse Kamila, vingtenaire devenue incontournable dans l’univers de l’art de vivre, trône parmi les reines du réseau social.

Qu’attendez-vous d’une vitrine comme Instagram ?

Kamila Officiel : Instagram, c’est avant tout le pouvoir de l’image, une vitrine interactive et immersive. Une image valant mille mots, la plateforme m’offre la possibilité d’être extrêmement proche de ma communauté. À travers le lancement de ma marque de produits capillaires KN Signature et de mon autre compte Instagram Cooking With Kamila – une autre de mes passions – j’ai pu mesurer la force de cette plateforme grâce aux retours qualitatifs et suggestions constructives. Instagram a toujours su répondre à mes attentes et besoins numériques. Être proche de ma communauté, publier du contenu qualitatif pour les membres, ainsi qu’optimiser la visibilité de mes projets sont mes principaux challenges sur le réseau social.

Il y a comme un contrat « tacite » de confiance entre influenceurs et followers. Les instagrameurs sont régulièrement interpellés sur la question de la transparence : comment veillez-vous à préserver ce capital confiance ?

K. O. : Ce contrat tacite joue un rôle incommensurable dans la relation que j’entretiens avec ma communauté. En effet, mon rôle d’influenceuse est une position que j’endosse fièrement, avec une éthique ferme et constante. Sur Instagram, ainsi que sur Snapchat, j’inclue mes abonnés dans mon quotidien, en leur partageant d’une part ma vie, mes moments de bonheur, mais aussi mes réflexions lors de mes fameuses KN sessions – moments accordés au traitement d’un sujet spécifique tenant à cœur à ma communauté. J’évoque d’autre part mes habitudes de consommation, mes adresses favorites et recommandations entre coups de cœur et mises en garde. Je parle également de mes voyages de façon totalement transparente. Toutes les étapes sont documentées. Les « bons plans » relayés dépassent le cadre de la collaboration sponsorisée car je tiens à faire bénéficier mes abonnés d’avantages intéressants en inspirant la confiance.

Je tiens en outre toujours à privilégier les marques véhiculant un système de valeurs auquel je m’identifie, attachant une importance à l’inclusion, la responsabilité sociétale et environnementale.

Les réseaux sociaux n’échappent pas au phénomène d’usure. Qu’est-ce qui pourrait entamer l’hégémonie d’Instagram ?

K. O. : Il est indéniable qu’aujourd’hui, toute plateforme qui n’est pas en capacité de se réinventer est sujette au déclin. À mon sens, la popularité d’Instagram est peu susceptible de décroître. L’application multi usage connaît des mises à jour très régulières et l’innovation est au cœur de la stratégie d’Instagram. Toutefois, si la plateforme est plus mobilisée que jamais par les jeunes publics, il se pourrait qu’une redondance dans les contenus proposés par les influenceurs devienne un frein à la croissance de la plateforme. Le fait que certains types de publications soient particulièrement appréciés des utilisateurs peut induire les influenceurs à les privilégier, délaissant ainsi la nouveauté. C’est pourquoi il est essentiel pour moi d’entretenir la spontanéité et l’originalité. Naturellement, l’innovation numérique est constante et une nouvelle plateforme verra certainement le jour dans les années à venir. Je pense qu’Instagram saura cohabiter dans cet écosystème sans perdre de sa superbe.