TOKYO 2020 | La cérémonie du « Grand départ » a enfin pu avoir lieu ce jeudi à Fukushima, après un report d’un an à cause de la pandémie de Covid-19. Le départ du relais de la flamme olympique souligne la détermination du Japon à poursuivre l’organisation des Jeux olympiques (JO) de Tokyo, dans un climat marqué par une forte opposition à la tenue des JO en pleine pandémie.

 

Ce jeudi 25 mars, la cérémonie du « Grand départ » a enfin pu se tenir, marquant ainsi le début du relais de la flamme olympique. La cérémonie s’est déroulée dans la préfecture de Fukushima, frappée en 2011 par un puissant séisme qui a provoqué un tsunami et une catastrophe nucléaire. Le relais de la flamme olympique durera quatre mois et réunira des milliers de coureurs, pour s’achever au nouveau stade national de Tokyo, pour la cérémonie d’ouverture des JO de Tokyo 2020, prévue le 23 juillet.

Toutefois, de nombreux Japonais s’opposent au maintien des JO de Tokyo 2020 en raison de la pandémie. Les sondages indiquent même qu’une grande majorité de la population est favorable à un report à une annulation.

Outre la pandémie de Covid-19, qui a repoussé l’évènement sportif d’un an, les JO de Tokyo 2020 ont été frappés par un certain nombre de polémiques liées au sexisme. En février, Seiko Hashimoto, ancienne médaillée olympique et ministre japonaise des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo et ministre pour l’Égalité des genres et l’Émancipation des femmes, a pris la tête du comité d’organisation des JO de Tokyo 2020 après la démission de son prédécesseur, Yoshiro Mori, pour ses propos sexistes qui ont suscité une vague de critiques.

Le 18 mars dernier, c’est le directeur artistique des JO, Hiroshi Sasaki, qui a démissionné après la publication de commentaires offensants sur le physique de l’artiste japonaise, Naomi Watanabe. Hiroshi Sasaki avait suggéré à certains de ses collègues de déguiser l’artiste en cocon pour la cérémonie d’ouverture.

https://twitter.com/AsiaNews_FR/status/1372527039375319048

Les JO de Tokyo 2020 se tiendront sans spectateurs étrangers. De nombreux fans devront donc regarder l’évènement depuis chez eux. Les autorités japonaises espèrent que cette mesure atténuera les craintes de la population concernant la propagation de la Covid-19. Avant la pandémie, les JO n’avaient été annulés que deux fois : durant la Première et la Seconde Guerre mondiale.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Robert Hart

<<< À lire également : Les Jeux olympiques de Tokyo auront bien lieu cet été, mais sans spectateurs étrangers >>>