La direction de Twitter a annoncé ce lundi qu’elle acceptait la contribution à hauteur de 1 milliard de dollars de la part d’une société d’investissement technologique. Cette décision lui permet de garder le PDG Jack Dorsey dans ses rangs, alors que le fonds d’investissement Elliott Management, actionnaire du réseau social, avait tenté de le pousser vers la sortie.

L’investissement de la société Silver Lake d’un montant de 1 milliard de dollars permet à Twitter de financer un programme de rachat d’actions de 2 milliards de dollars. Ce placement arrive comme une bouée de sauvetage pour Jack Dorsey, qui peut garder sa place en tant que PDG du réseau social.

Ces dernières semaines, Elliott Management avait recueilli plus de 4 % des parts Twitter dans la plus grande discrétion, s’imposant ainsi comme l’un des actionnaires principaux du géant au petit oiseau bleu.


Le 21 février, Elliot Management avait nommé quatre nouveaux directeurs au conseil d’administration de Twitter juste avant la date limite de nomination. Selon TechCrunch, Elliot Management aurait voulu évincer Jack Dorsey de son poste de PDG pour tenter de relancer la croissance du réseau social.

Egon Durban, co-PDG de Silver Lake, ainsi que Jesse Cohn, partenaire d’Elliot Management, siégeront au conseil d’administration de Twitter et à un comité temporaire spécial du conseil d’administration pour surveiller la structure de gestion de l’entreprise. Dans le cadre de l’accord, Twitter s’est également engagé à mettre en place un plan visant à augmenter d’au moins 20 % le nombre d’utilisateurs quotidiens monétisables.

Pour rappel, ce n’est pas la première fois que Jack Dorsey est en danger. Il avait été licencié par Twitter en 2008, avant d’être à nouveau embauché en 2015. En 2016, il avait survécu à une tentative de rachat par Salesforce.

L’informaticien est également le PDG de Square, une société de paiement électronique qu’il avait fondée avant de revenir chez Twitter. Selon le New York Times, sa double activité est l’une des principales raisons pour lesquelles Elliot Management a voulu le mettre à la porte. Depuis son retour en 2015, la croissance de Twitter est plus lente : le prix des actions était alors de 36 dollars, contre 33 dollars cinq plus tard.

Le réseau social rencontre également des problèmes de personnel. Depuis 2018, date à laquelle le directeur de l’exploitation Anthony Noto avait démissionné, Twitter ne lui a pas trouvé de remplaçant.

La direction de Twitter a rapidement fait savoir que les nouveaux responsables n’auraient aucune influence sur les décisions politiques de la plateforme. Le réseau social a senti le besoin de partager ces précisions en raison des liens entre Paul Singer, fondateur d’Elliot Management, et Donald Trump.

Jack Dorsey a déclaré en début de semaine : « Twitter est utile à la conversation publique, et notre objectif n’a jamais été aussi important. L’investissement de Silver Lake est un vote de confiance dans notre travail et notre avenir ».

 

<<< À lire également : Twitter : Les Données De Localisation Permettent-Elles Vraiment De Prédire Un Crime ? >>>