Google a annoncé avoir mis un terme à ses accords avec le géant chinois du smartphone, Huawei. Les smartphones de la marque risquent donc de perdre les services qu’Android apportaient.

Huawei a tenu à garder une image d’une marque courageuse face aux potentielles implications dans les sanctions mises en place par un décret américain la semaine dernière. « Perdants-perdants », a tweeté l’entreprise chinoise. « La décision de Washington d’interdire les entreprises américaines à faire affaire avec le géant de la tech Huawei fait des perdants des deux côtés ».

Néanmoins, cette image devient bien moins crédible désormais. Ce dimanche, l’agence Reuters a déclaré que, selon ses sources, « Google a suspendu ses activités avec Huawei qui nécessitent le transfert de matériels et de logiciels sauf ceux possédant une licence open source ».

Ce samedi, le PDG de Huawei Ren Zhengfei a déclaré aux journalistes : « Nous nous sommes déjà préparés à cette éventualité. Il est probable que la croissance de l’entreprise Huawei ralentisse, mais pas significativement. La politique menaçant les partenaires commerciaux les uns après les autres privent les compagnies de prendre des risques, de ce fait les Etats-Unis vont perdre en crédibilité ». Une information qui ne passe pas inaperçue.

Il était vrai que cela toujours été la meilleure carte à jouer pour les Etats-Unis, et elle a été jouée. L’annonce de Google voudrait dire que Huawei n’aurait plus d’accès aux mises à jour d’Android, mais pire encore « les nouveaux smartphones qui sortiront en dehors de la Chine perdront également l’accès à Google Play Store et l’application Gmail ». Selon l’agence Reuters, « les détails concernant ces services étaient toujours en cours de discussion au sein de Google ».

« N’est-ce pas ironique ? » a tweeté Huawei juste avant que l’information ne soit divulguée. « Les Etats-Unis ont recours aux mêmes mesures restrictives de contrôles et de barrières commerciales qu’ils accusent la Chine d’utiliser dans cette guerre commerciale ».

Immédiatement après que le décret américain a été signé mercredi dernier, le Département du Commerce des Etats-Unis a déclaré que Huawei ainsi que 70 de ses filiales seraient ajoutées à la « Entity List », ce qui empêcherait l’entreprise d’accéder aux fournisseurs américains sans une approbation préalable. Néanmoins la décision a été modifiée afin de permettre la maintenance des équipements chez les clients existants. Cette concession ne s’appliquera toutefois pas aux nouvelles ventes de smartphones.

Huawei a affirmé que « le plan des Etats-Unis afin d’isoler Huawei de la scène internationale est en train de s’effondrer », même si l’on suppose que l’effondrement est plus marqué à Shenzhen que nulle part ailleurs. Huawei a fait un énorme pari avec ses smartphones, un pari qui a porté ses fruits. L’an dernier, ils ont dépassé Apple et on pris la deuxième place sur le marché du smartphone. Samsung est désormais dans le viseur ; le divorce avec Google va sûrement affecter cette nouvelle ambition.

L’ironie est que les sanctions américaines se sont surtout concentrées sur le réseau 5G de Huawei afin d’apporter plus de sécurité nationale. Cela n’avait donc pas affecté les consommateurs. Les ventes du réseau 5G de Huawei ont été peu florissantes, malgré les bonnes ventes de ses smartphones. Désormais, cela affectera également leurs smartphones.

La Chine est désormais presque certaine de jouer un rôle dans cette affaire, tout comme lorsqu’une interdiction similaire avait été décidée à l’encontre de l’entreprise ZTE l’année dernière. « Nous croyons qu’il s’agit là d’une mauvaise pratique de la part des Américains », a déclaré le Ministre des affaires étrangères vendredi dernier. « Cela va totalement à l’encontre des règles du marché et du principe d’équité, cela n’avantage pas non plus les Etats-Unis. Il est naturel que la Chine prenne toutes les mesures nécessaires pour sauvegarder les droits et intérêts des entreprises chinoises ».

Pour répondre à la suspension de Huawei par l’américain Google, un porte-parole de Huawei a affirmé lundi dernier que « Huawei a beaucoup apporté dans le développement d’Android à travers le monde. En tant qu’un des principaux partenaires mondiaux d’Android, nous avons travaillé en étroite collaboration avec leur plate-forme open-source afin de développer un écosystème pouvant bénéficier à la fois aux utilisateurs mais aussi aux industries. Huawei continuera à fournir les mises à jour de sécurité et les services après-vente à tous les smartphones et tablettes Huawei et Honor déjà existants. Nous continuerons à construire un écosystème sûr et durable, afin d’offrir la meilleure expérience possible à tous nos utilisateurs. »

Cette information a été mise en ligne avec le soutien d’Android qui a également rassuré les propriétaires de smartphones Huawei existants. Ils ont également tweeté que les services tels que Google Play et Google Play Protect continueraient à fonctionner sur les appareils Huawei déjà en circulation.