Après plus d’un siècle d’existence, la marque mythique de motos Harley-Davidson se lance sur un nouveau marché qui fait échos à ses débuts : celui du vélo électrique. Retour sur l’histoire de cette entreprise qui l’a poussée à prendre cette décision aujourd’hui.

Le début du XXe siècle a connu l’âge d’or de la bicyclette. Peu coûteuses, silencieuses, raffinées et élégantes (et nécessitant peu d’entretien) comparées aux autres moyens de transport populaires à l’époque (le cheval et le buggy), les bicyclettes se vendent alors comme des petits pains entre 1899 et 1900.


Mais à l’époque, une invention plus bruyante voit également le jour : le moteur à essence à combustion interne. Au début des années 1900, il est déjà suffisamment évolué et fiable, et assez petit pour tenir dans le cadre d’une bicyclette, donnant naissance aux premières motos commercialisées. Des Américains décident alors de se lancer dans la fabrication de moteurs, et l’entreprise Harley-Davidson Motor Company naît officiellement en 1903. Les premiers produits de la société sont des petits moteurs destinés à diverses utilisations, dont une bicyclette motorisée renforcée, équipée de pédales, connue en interne sous le surnom de « serial one ».

117 ans plus tard, l’histoire semble quelque peu se répéter. La bicyclette connaît en effet une renaissance, cette fois-ci avec les vélos électriques, qui utilisent la force motrice de l’électricité à la place de l’essence. Et une fois de plus, Harley-Davidson veut sa part du gâteau.

Après plusieurs années de prototypes, et un changement de PDG qui a remis en question les efforts de la marque en matière de vélos électriques, Harley-Davidson lance une nouvelle sous-marque de vélos électriques : Serial 1 Cycle Company. Elle s’accompagne d’un modèle prototype qui rend hommage aux racines de l’entreprise.

 

 

Commençons par le commencement : le Serial 1 n’est pas encore disponible sur le marché, car le directeur de la marque Serial 1 Cycle Company, Aaron Frank, affirme que son équipe l’a conçu comme un « prototype unique » en quelques semaines seulement. Mais il semble être construit sur la structure d’autres prototypes présentés par Harley-Davidson, y compris plusieurs variantes vues lors de l’EICMA Milan Motorcycle Show en 2019. Ne vous y trompez pas : les vélos électriques Harley-Davidson seront bientôt disponibles, puisqu’Aaron Frank se fixe comme objectif de les commercialiser au printemps 2021.

Si le nom d’Aaron Frank vous dit quelque chose, c’est sûrement parce que ce passionné a dirigé le magazine Motorcyclist pendant un certain temps avant de passer à la sphère du marketing, où il a travaillé avec Indian et Victory, mais aussi avec Ferrari et Nissan. Il a également écrit Harley-Davidson – Le musée de la légende, qui présente l’histoire de la marque. Aaron Frank collabore sur le projet d’un vélo électrique Harley-Davidson depuis environ deux ans, et a discuté avec Forbes US du modèle Serial 1.

Aaron Frank réaffirme que ce vélo est un « hommage esthétique » à la première moto originale de la marque, et ne sera probablement pas le même que celui que les clients pourront se procurer à partir de l’année prochaine. Le Serial 1 a été assemblé par son équipe pour annoncer le lancement de la marque et pour marquer le retour d’Harley-Davidson aux vélos après plus d’un siècle.

Mais à quoi ressembleront donc les nouveaux vélos électriques Harley-Davidson ? Aaron Frank estime qu’au lieu du vélo hommage mentionné ci-dessus, les futurs modèles manufacturés se rapprocheront des prototypes présentés au salon EICMA de Milan en 2019. Pour l’instant, les spécifications techniques et les prix n’ont pas encore été annoncés pour les modèles à venir, mais il semblerait que la fourchette de prix soit comprise entre 2 500 et 5 000 $, un prix compréhensible pour un produit haut de gamme d’une marque comme Harley-Davidson. Toutefois, Aaron Frank a confirmé qu’Harley-Davidson s’associera à une société expérimentée, encore non identifiée, pour produire les vélos électriques. En revanche, le travail de conception sera bien effectué sur le site de Milwaukee par des ingénieurs de Serial 1. Pour Aaron Frank, Serial 1 ne se contentera pas d’estampiller le logo Harley-Davidson sur une gramme de produits existants, mais entend bien donner vie à un projet révolutionnaire, conçu de A à Z par les équipes de la célèbre marque de motos.

Par ailleurs, Forbes a eu accès à des détails techniques supplémentaires, notamment un design comprenant un moteur à montage central (par opposition à un montage sur le moyeu arrière), une batterie et un éclairage intégrés, ainsi qu’une assistance au pédalage sur tous les modèles à venir. Il y aura également courroie au lieu d’une chaîne, un élément de plus en plus populaire sur les vélos haut de gamme. Un porte-parole de Harley-Davidson a ajouté : « Serial 1 prévoit d’offrir une gamme complète de vélos électroniques pour tous les porte-monnaie ». Avant de pouvoir confirmer des informations plus spécifiques, ceci pourrait indiquer que les plans de conception comprennent plusieurs fourchettes de prix pour différents modèles de classe différentes, notamment avec des vitesses maximales différentes. Aaron Frank assure que des informations supplémentaires sur les prochains modèles seront publiées avant le lancement printanier.

 

Harley-Davidson
Les prototypes présentés par Harley-Davidson en 2019 à l’EICMA Milan | Crédit photo : Harley-Davidson

 

La simple présentation de la marque Serial 1 et du concept est de bon augure pour les ventes d’Harley-Davidson, qui n’ont pas été très rassurantes ces derniers temps. Dans un article récent concernant l’augmentation inattendue des ventes de vélos et de motos pendant la pandémie de Covid-19, Robert Pandya, spécialiste et grand défenseur de l’industrie de la moto, a déclaré qu’il estimait que les ventes de vélos électriques pourraient avoir un fort impact sur les ventes de motos, car les conducteurs de vélos électriques découvrent une expérience qui surpasse leurs attentes et poursuivent l’expérience avec une moto.

Les ventes de motos ont également connu une hausse soudaine et surprenante pendant la pandémie, car les gens cherchent à se déplacer sans prendre leur voiture ou les transports en commun. Aaron Frank considère que l’achat d’un vélo électrique pourrait pousser certains clients à se tourner vers une moto, et avec un peu de chance, sur une Harley. « Je pense que les vélos électriques peuvent absolument être un moteur pour les ventes de motos », déclare-t-il, notant que les VTT électriques sont soudainement devenus populaires. Mais il estime aussi que cela fonctionne en sens inverse, car certains de ses amis motards se sont mis à vendre des vélos. Un élément clef de Serial 1 est donc l’opportunité qu’elle donne aux adaptes de vélo électrique : « participer à la marque Harley-Davidson sans être motard. Le vélo électrique est un moyen beaucoup plus accessible d’avoir cette expérience des deux-roues motorisés ».

Selon Aaron Frank, les vélos électriques donnent aux gens la possibilité de se déplacer autrement qu’en utilisant les transports en commun ou en conduisant une voiture, et il convient que les vélos électriques sont un marché en pleine expansion, tout comme le marché des premières motos il y a plus d’un siècle. Il raconte : « À cette époque, Harley-Davidson était plus une entreprise de mobilité qu’une entreprise de motos ». Mais par la suite, l’intérêt s’est accru avec la Serial One en 1903. À cette époque, « la moto était vraiment à la pointe de la mobilité personnelle ». Si les fondateurs avaient créé une entreprise aujourd’hui, ils auraient très bien pu décider de créer une entreprise de vélos électriques, conclut Aaron Frank.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Bill Roberson

 

<<< À lire également : Comment Le Vélo Électrique Transforme Nos Cœurs De Ville >>>