Le fabricant de scooters électriques Gogoro a annoncé mardi avoir bouclé un investissement d’un montant de 300 millions de dollars.

Parmi les investisseurs de l’opération se trouvent le fonds d’investissement Temasek (Singapour), l’entreprise d’Al Gore, Generation Investment Management, le Japonais Sumitomo Corporation et le groupe industriel énergétique français Engie.

L’opération fait passer l’évaluation boursière de l’entreprise à plus de 800 millions de dollars, indique Horace Luke, PDG et cofondateur de Gogoro.

Le fabricant a déjà réalisé deux levées de fonds par le passé, pour un total de 170 millions de dollars.

Gogoro fabrique des scooters électriques haute-performance à l’allure soignée. On pourrait comparer les produits de la startup taïwanaise à un croisement entre une Vespa et un iPhone, un résultat qui n’est pas surprenant au regard de l’expérience d’Horace Luke en tant que directeur de l’innovation de HTC, pendant l’âge d’or qu’a connu l’entreprise avec ses smartphones. Depuis le lancement de son produit en 2015, Gogoro a vendu 30 000 véhicules.

La singularité de Gogoro réside dans son utilisation de batteries interchangeables pour l’alimentation du véhicule. Les conducteurs de ces scooters électriques doivent en effet passer par une station Gogoro pour procéder à l’échange de la batterie.

Le fabricant possède actuellement plus de 400 stations à Taïwan ; cela permet aux propriétaires de véhicules Gogoro de conduire du nord de Taipei (où le réseau de stations est le plus dense) à la pointe sud de l’île sans craindre d’être à court de batterie.

L’entreprise s’est récemment étendue à Paris et Berlin, mais l’expansion en dehors de Taïwan reste pour l’instant limitée. Quant aux Etats-Unis, ils semblent hors de portée, les consommateurs américains ne témoignant pas beaucoup d’intérêt pour les scooters.

Horace Luke et Matt Taylor ont fondé Gogoro en 2011, les deux ayant été par le passé dirigeants chez Microsoft et HTC. Gogoro porte la vision de faire une place au véhicule électrique dans le marché de la consommation de masse, en le dotant d’un design haut-de-gamme, de même que Tesla. Cependant, Horace Luke considère que le produit de Gogoro est plus accessible au plus grand nombre que ne l’est celui de Tesla.

“Si l’on observe l’évolution de Tesla, on voit que l’entreprise ne touche toujours véritablement que 1 à 2 % du monde,” constate Horace Luke. “Quand nous, nous tentons d’atteindre les masses.”