Si plusieurs entreprises de la Trump Organization ont fait les gros titres des journaux, la société du président a conclu discrètement plus de 100 petits contrats, atteignant un montant mirobolant.

Après l’élection de Donald Trump en 2016, les affaires de la Trump Organization ont ralenti. Les hôtels et les immeubles d’habitation ont éliminé la marque Trump de leurs projets, les clients du complexe de golf du président ont réservé moins de séjours, et les offres pour de nouveaux projets se sont faites rares. 

Tout cela a laissé les fils du président, Eric Trump et Donald Trump Jr, avec peu d’options pour développer l’entreprise de leur père. Mais fort heureusement, une solution s’offrait encore à eux : générer des liquidités en vendant des propriétés. En effet, leur père possédait un grand nombre d’appartements de luxe, de terrains non bâtis et d’autres biens immobiliers acquis au fil des ans. Depuis sa prise de fonction à la Maison-Blanche, Donald Trump met moins le nez dans ses biens immobiliers, permettant ainsi à ses fils d’en revendre une grande quantité. Ils auraient ainsi vendu pour 118 millions de dollars de biens immobiliers du président depuis son investiture en janvier 2017, concluant des contrats un peu partout, de New York à Los Angeles, en passant par la Caroline du Sud et la République dominicaine.

La quasi-totalité des ventes a eu lieu avant 2020, soit avant que la pandémie ne fasse chuter la valeur des biens immobiliers. La famille Trump n’a presque rien racheté avec ce pécule, à part un manoir à 18,5 millions de dollars à Palm Beach, et semble surtout occupée à dépenser cet argent pour s’occuper de ses propriétés et rembourser ses dettes.

Et il semblerait que la famille Trump n’en ait pas terminé. L’an dernier, ils ont envisagé la revente du Trump International Hotel à Washington, D.C. (à un prix bien supérieur à sa valeur estimée). Récemment, ils auraient aussi commencé à envisager de se défaire de Seven Springs, le somptueux hôtel Trump de Westchester (État de New York), dont ils sont propriétaires depuis des années, mais qui n’a pas pu se développer commercialement.

Voici donc l’ensemble des biens immobiliers que la Trump Organization a vendus pendant le mandat de Donald Trump à la Maison-Blanche.

 

1. Spring Creek Towers

Emplacement : Brooklyn

Objet de la vente : 4 % d’intérêts du complexe de logements subventionnés par le gouvernement fédéral

Montant de la vente : 33 millions de dollars (estimation)

Fred Trump a accumulé un énorme portefeuille immobilier, principalement à Brooklyn et dans le Queens. Lorsque Donald Trump a pris ses fonctions présidentielles, la quasi-totalité de ce portefeuille avait été vendue. Le plus gros morceau restant, une participation de 4 % dans l’énorme complexe de logements, a été vendu par les gestionnaires de la propriété en 2018 pour 905 millions de dollars. L’encaissement, qui selon les registres de la propriété, nécessitait l’approbation de Ben Carson, secrétaire au Logement et au Développement urbain, a enrichi le président plus que toutes les autres ventes réalisées pendant son mandat.


 

2. Parcelles non construites en Californie

Emplacement : Rancho Palos Verdes, Californie

Objet de la vente : 11 parcelles

Montant de la vente : 23 millions de dollars

Depuis 2017, la Trump Organization a vendu près d’une douzaine de parcelles en bord de falaise (situées à côté du Trump International Golf Club Los Angeles, qui surplombe l’océan Pacifique) pour des montants allant de 1,5 à 3,8 millions de dollars. La famille Trump est encore en train de convaincre les urbanistes de donner leur accord pour la vente de 23 autres terrains à proximité.


 

3. Trump International Hotel Las Vegas

Emplacement : Las Vegas

Objet de la vente : plus d’une cinquantaine de logements en copropriété

Montant de la vente : 18 millions de dollars

Il s’agit de la propriété la plus active en termes de ventes pendant le mandant de Donald Trump. La famille et son partenaire Phil Ruffin ont revendu des logements en copropriété dans la tour de 64 étages qu’ils avaient ouverte près de Las Vegas Strip en 2008. Les partenaires ont vendu plus d’une cinquantaine de studios et d’appartements avec une, deux ou trois chambres à coucher, ce qui a rapporté environ 18 millions de dollars à la Trump Organization. Pourtant, les ventes ont diminué ces dernières années, passant de près de 7 millions de dollars en 2017 à 4,4 millions de dollars en 2019.


 

4. Trump Park Avenue

Emplacement : Manhattan

Objet de la vente : un penthouse

Montant de la vente : 16 millions de dollars

Un mois seulement après l’élection de Donald Trump, la famille a conclu un accord étonnant, revendant le penthouse de Park Avenue précédemment occupé par Jared Kushner et Ivanka Trump. C’est Angela Chen, la dirigeante d’une entreprise de vente d’accès aux fonctionnaires chinois, qui en a fait l’acquisition. Elle aurait par ailleurs des liens avec les services de renseignements militaires chinois. Angela Chen a payé 15,9 millions de dollars pour le bien (une somme importante si l’on considère qu’un an plus tôt, un penthouse pratiquement identique, situé un étage plus bas, s’était vendu pour près de 2 millions de dollars de moins). À l’époque, la Trump Organization avait déclaré à Forbes que le contrat avait été « examiné et approuvé par un conseil d’éthique externe ». Le président des États-Unis possède toujours 17 appartements dans l’immeuble, qu’il a converti en résidences de luxe au début des années 2000, car il s’agissait auparavant d’un hôtel.


 

5. Manoir californien

Emplacement : Beverly Hills

Objet de la vente : Une maison de 500 m²

Montant de la vente : 13,5 millions de dollars

En mai 2019, Donald Trump a vendu sa résidence de la côte ouest (un manoir de cinq chambres et six salles de bain situé en face du Beverly Hills Hotel) à une société appelée Hillcrest Asia Ltd, qui a des liens avec un certain Hary Tanoesoedibjo, connu comme le « Donald Trump de l’Indonésie ». Ce dernier est partenaire de la Trump Organization sur deux projets résidentiels de luxe dans ce pays d’Asie du Sud-Est et a ses propres ambitions politiques. Il avait déclaré à Forbes en 2017 : « En Amérique, c’est Make America Great Again. Ici, c’est Make Indonesia Great Again. C’est pour ça que je me lance dans la politique ».


 

6. Trump Parc East

Emplacement : Manhattan

Objet de la vente : 3 logements en copropriété

Montant de la vente : 7 millions de dollars

Lorsque Donald Trump a pris ses fonctions, il détenait 15 appartements et environ 650 m² d’espace de vente et de stockage dans l’immeuble de 14 étages qu’il contrôle depuis les années 1980. La Trump Organization a vendu trois des appartements en 2019, tous aux alentours de 2 millions de dollars, à des sociétés à responsabilité limitée qui protègent l’identité de l’acheteur.


 

7. Entrepôt en Caroline du Sud

Emplacement : North Charleston, Caroline du Sud

Objet de la vente : un entrepôt

Montant de la vente : 4 millions de dollars

Donald Trump s’est retrouvé en la possession d’un entrepôt indéfinissable et rouillé dans un parc industriel de North Charleston après avoir tiré son fils Donald Jr. d’affaire en 2014. En effet, avec un groupe d’investisseurs, ce dernier avait acheté l’endroit dans le cadre d’une entreprise de béton préfabriqué qui, espéraient-ils, révolutionnerait la construction de maisons à bas prix. L’entreprise n’a jamais décollé, laissant Donald Jr. et deux autres investisseurs à la merci d’un prêt de 3,65 millions de dollars de la Deutsche Bank, qu’ils avaient personnellement garanti. Quelques jours avant l’échéance du prêt, Donald Trump a racheté la dette et a saisi la propriété, libérant ainsi son fils de ses créances. Par la suite, le président a vendu le bâtiment abimé et polluant en toute discrétion, en février 2018.


 

8. Terrain en République dominicaine

Emplacement : République dominicaine

Objet de la vente : terrain

Montant de la vente : 3 millions de dollars

En violation apparente de la promesse de Donald Trump de ne pas conclure de nouvelles affaires à l’étranger pendant son mandat, la Trump Organization a vendu un terrain inconnu à un acheteur anonyme en République dominicaine en 2018. La propriété était probablement liée à Cap Cana, une zone de villégiature où le président avait conclu un accord de licence pour sa marque avec une communauté de propriétés de luxe en bord de mer, jusqu’à ce que le partenariat s’effrite après l’effondrement du marché immobilier. La famille Trump a poursuivi ses partenaires commerciaux, les accusant de fraude. Eric Trump s’était ainsi rendu à Cap Cana en février 2017 et avait même posé pour une photo avec ses anciens partenaires, qui avaient déclaré sur leur site web : « Nous sommes ravis de travailler avec la Trump Organization sur les phases futures du projet ». Toutefois, moins d’un an plus tard, la famille Trump a vendu ce qui semblait être son seul terrain à cet endroit.


 

9. Trump International Hotel and Tower Chicago

Emplacement : Chicago

Objet de la vente : places de parking

Montant de la vente : 300 000 dollars (estimation)

Donald Trump possède toujours 177 unités résidentielles et environ 138 places de parking dans le gratte-ciel. Depuis le début de son mandat, la Trump Organization a vendu une poignée de places de parking dans l’immeuble, à des prix allant de 30 000 à 60 000 dollars pièce, pour un total estimé à 300 000 dollars.


 

10. Immobilier résidentiel en Virginie

Emplacement : Norfolk, Virginie

Objet de la vente : 25 % d’intérêts d’un bien immobilier inconnu

Montant de la vente : 150 000 dollars

L’un des plus petits holdings du président est une participation de 25 % dans l’immobilier résidentiel à Norfolk, en Virginie, par le biais d’une entité appelée Country Properties, LLC. Donald Trump n’a jamais révélé la nature du bien en question, bien qu’il soit probablement lié à son père, qui aurait construit 10 % de tous les logements de la région de Norfolk pendant la Seconde Guerre mondiale. Lorsque la propriété a été vendue en avril 2018, Donald Trump a touché 150 000 dollars.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Chase Peterson-Withorn

 

<<< À lire également : Donald Trump Tweete Un Faux Article D’Un Site D’Actualités Satiriques Critiquant Joe Biden >>>