Disney+ a ajouté un message d’avertissement à des films comme Dumbo et Le livre de la jungle, suite aux critiques de certains téléspectateurs qui estiment que le message initial de la plateforme, qui date de l’année dernière, n’était pas assez fort.

 


Faits marquants :

  • Disney+ a lancé un nouveau message contre le racisme inclut dans une poignée de dessins animés classiques. Ce message dit : « Ce programme comprend des représentations négatives et/ou de mauvais traitements de personnes ou de cultures… Ces stéréotypes étaient erronés à l’époque et le sont encore aujourd’hui ».
  • Parmi les films qui portent ce nouvel avertissement, il y a « The Aristocats » et « The Lady and the Tramp », qui dépeignent tous deux des stéréotypes négatifs sur les Asiatiques, ainsi que « Peter Pan », qui contient des insultes raciales contre les Amérindiens et les Premières nations.
  • Le premier avertissement publié l’année dernière disait « Ce programme est présenté tel qu’il a été créé à l’origine. Il peut contenir des représentations culturelles dépassées ».

Contexte général :

Alors qu’un nombre croissant de services de streaming insufflent une nouvelle vie aux vieux classiques, la nécessité de contextualiser les stéréotypes négatifs et les représentations racistes qui étaient largement acceptés il y a plusieurs décennies est devenue évidente. Disney+ n’est pas le premier service de streaming à mettre en place cette mesure au milieu d’une vaste campagne dans le monde du divertissement, suite aux nombreuses manifestations contre le racisme qui ont pris place cette année. En effet, en juin, une nouvelle chaîne HBO Max a temporairement retiré le film « Autant en emporte le vent » de 1939, disant qu’elle ne pouvait pas garder le film, souvent critiqué pour sa glorification de l’esclavage, sur sa plateforme sans explications ou dénonciations de ces représentations négatives. Le film est revenu deux semaines plus tard avec un avertissement sur les « horreurs de l’esclavage ».

Certains téléspectateurs ont poussé Disney à rendre son avertissement plus explicite, comme le label « wrong then and wrong today » du studio concurrent Warner Bros, lancé en novembre dernier.

Enfin, il est bon de noter que Disney+ comptait 60,5 millions d’abonnés en août, selon Bob Chapek, le PDG de l’entreprise.

Article traduit de Forbes US – Auteur : Isabel Togoh

<<< À lire également : Le Streaming : La Nouvelle Priorité De Disney >>>