C’est le LA Times qui nous l’apprend cette semaine, Netflix cumule une dette de plus de 20 milliards de dollars. Une somme impressionnante à première vue qui ne semble pourtant affoler personne. Comment une telle dette est-elle envisageable pour une société finalement assez récente, et faut-il s’en inquiéter ?

Netflix compte désormais prés de 105 millions d’abonnés et affiche une croissance assez exceptionnelle de 25 % en une année. Les objectifs ont été parfaitement remplis pour l’instant, et c’est pourquoi les investisseurs ne paniquent absolument pas. Cependant, l’entreprise cherche toujours plus de fonds afin de produire des contenus très nombreux et toujours qualitatifs.


Des dépenses obligatoires

En 2017, ce sont plus de 50 programmes qui ont été produits par Netflix. C’est assez incroyable lorsqu’on sait que cette compagnie n’était autrefois qu’un livreur de DVD, avant que ne survienne le streaming. Toutefois, pour survivre, il faut lutter férocement contre une concurrence du divertissement toujours plus vaste, et Netflix se voit alors condamné à dépenser plus qu’il ne le peut réellement.

Des études mises en place par le LA Times prouvent clairement que pour attirer de nouveaux abonnés, Netflix doit produire toujours plus de contenus, et doit donc investir encore et toujours des millions de dollars supplémentaires. Cependant, la compagnie avait prévu d’augmenter chaque année le montant des investissements à partir de 2016, et donc il n’y aurait pas de surprise, ni de raisons de s’inquiéter. D’ailleurs, la valeur en bourse de Netflix est toujours très haute et les investisseurs ne semblent pas frémir du tout.

netflix dette

Attention à ne pas perdre le monopole

Si pour l’instant il n’y a donc pas de raison de paniquer, le petit monde du streaming n’en est finalement qu’à ses prémices, et si Netflix est actuellement leader en détenant le monopole, il n’est pas interdit de penser que ce monopole ne sera pas permanent, et la concurrence finira inexorablement par pointer le bout de son nez. La croissance va donc freiner et la gestion de la dette deviendra sûrement un problème bien plus important qu’elle ne l’est actuellement.

Si pour l’instant tout semble donc aller pour le mieux, avec des investisseurs solides, accrochés fermement à la firme, Reed Hastings, le big boss de Netflix, a annoncé que sa société ne serait pas rentable avant plusieurs années. Les investisseurs devront donc se montrer patients, et espérer que la concurrence ne vienne pas avant la rentabilité. Pour le moment, il faudra encore investir pendant quelque temps, pour que les contenus soient de plus en plus nombreux et les abonnés également, ce qui fera obligatoirement augmenter la dette.