Créée en 2016, la startup Deskeo est devenue un acteur majeur sur la place parisienne du bureau flexible (flexible office). En janvier 2019, elle a été rachetée par l’américain Knotel, qui vient de lever 400 millions de dollars après trois ans d’existence, faisant grimper sa valorisation à plus d’un milliard de dollars. 

Des bureaux “prêts à travailler” pour tous types d’entreprises avec 10 jours en moyenne entre la visite et la signature d’un contrat. Telle est la promesse de Deskeo, startup française qui propose déjà plus de 60.000 m² de bureaux flexibles à Paris, en petite couronne et à Lyon après seulement trois ans d’existence. Deskeo se positionne à cet égard comme l’un des principaux concurrents à WeWork, leader mondial des espaces de coworking.


Rachetée en janvier 2019 par la startup américaine Knotel, elle aussi fondée en 2016, Deskeo est désormais la filiale française d’une licorne. Knotel a en effet annoncé lundi 26 aout une levée de fonds en série-C de 400 millions de dollars, portant sa valorisation à plus d’un milliard de dollars (Knotel n’a pas communiqué sa valorisation exacte). Cette levée à été orchestrée par par Wafra, branche d’investissement du Sovereign Wealth Fund of Kuwait. Les sociétés Mori Trust (principal opérateur immobilier au Japon), Itochu (conglomérat commercial japonais majeur) et Mercuria (société japonaise de premier plan) ont également participé au tour de table. 

“L’avenir de la location de bureaux”

“L’idée de Deskeo est née d’un constat très simple : les baux classiques ne correspondent pas aux besoins des entreprises. Aujourd’hui, tout va plus vite. Les business plan et les plans de recrutement se font sur un ou deux ans maximum, or on demande aux entreprises de s’engager sur 3 à 6 ans pour louer un bureau. Quand on ajoute à cela l’avance de trésorerie et les garanties demandées par les bailleurs, le coût des travaux, puis le temps et l’énergie nécessaires pour gérer un bureau au quotidien (internet, électricité, ménage, etc.), on comprend à quel point l’immobilier est un problème majeur pour les entreprises, en particulier en phase de croissance. Deskeo répond à tous ces problèmes en proposant des locations de bureaux tout équipés avec un engagement flexible et sans aucune garantie bancaire ni investissement (achat de mobilier, travaux, décoration…).” explique Frank Zorn, co-fondateur de Deskeo.

“Deskeo, c’est une facture unique qui inclut tout ce dont a besoin une entreprise pour se développer : mobilier, branding, entretien, salles de réunion, maintenance, connexion très haut débit, IT, cuisine, tri du courrier, domiciliation, etc. La demande pour des bureaux sans engagement, “clés en main” et évolutifs explose littéralement, ce qui a entraîné pour Deskeo une très forte croissance depuis sa création”, poursuit-il.

Différent du coworking, le “turnkey office” par Deskeo

Doctolib, Shell, Hubspot, Starbucks, Travelex, Uber, Netflix, La République en Marche, AXA, EDF… autant de références prestigieuses qui font appel à Deskeo pour la gestion de leurs bureaux. Deskeo loue des bureaux flexibles avec des services à la carte pour simplifier le quotidien de centaines de TPE / PME mais aussi d’entreprises multinationales. La startup exploite à ce jour plus de 60 000 m² de surfaces et assure la mutualisation de tous les services supplémentaires, nécessaires au bon fonctionnement d’une entreprise : mobilier design, une solution internet professionnelle, imprimante, coin cuisine, etc.

Des objectifs ambitieux

La croissance de Deskeo est impressionnante pour une entreprise âgée de trois ans. Son parc de bureaux de 6 000 m2 en 2016 a été multiplié par 10. Et ses effectifs ont été multipliés par plus de 5, passant de 10 à 55 collaborateurs de 2016 à 2019.

Dans l’année à venir, Deskeo ambitionne d’asseoir sa position d’acteur de référence dans l’univers des bureaux flexibles. Depuis janvier 2019, Deskeo a rejoint le groupe américain Knotel, leader mondial des bureaux sur-mesure implanté à New-York, San Francisco, Los Angeles mais aussi Londres, Berlin ou encore Sao Paulo. En 2019, Knotel entend ouvrir de nouvelles implantations (Dublin, Amsterdam, Madrid…) pour démocratiser le bureau sur-mesure dans les principales capitales mondiales.