Pfizer et BioNTech ont annoncé lundi 22 novembre que leur vaccin contre le covid-19 offrait une forte protection à long terme chez les adolescents âgés de 12 à 15 ans. Selon les deux sociétés, ces données permettront d’appuyer les demandes d’autorisation réglementaire prévues aux États-Unis et dans le monde entier.


 

Selon Pfizer, deux doses du vaccin sont efficaces à 100 % contre le covid-19. Ces mesures ont été réalisées sur plusieurs patients entre sept jours à quatre mois après la deuxième injection.

Premières données de ce type à être rendues publiques et provenant de l’analyse d’un essai clinique de stade avancé impliquant 2 228 volontaires, ces mesures à plus long terme seront utilisées pour appuyer les demandes d’autorisation complète auprès de la FDA et d’autres organismes de réglementation mondiaux pour les jeunes adolescents âgés de 12 à 15 ans.

Aucun problème de sécurité sérieux n’a été observé au cours de l’essai et les effets secondaires étaient conformes aux autres données rapportées pour le vaccin (douleur à l’emplacement de l’injection, fièvre, fatigue et frissons), a déclaré Pfizer.

Selon Albert Bourla, PDG de Pfizer, ces résultats sont « particulièrement importants » compte tenu de l’augmentation des taux d’infection chez les 12-15 ans dans certaines régions.

Le vaccin Pfizer-BioNTech a reçu une autorisation en urgence pour les adolescents âgés de 12 à 15 ans à la mi-mai. Bien que les enfants et les adolescents aient bien moins de chances de développer des symptômes graves ou de décéder des suites d’une infection au covid-19, ils peuvent, et c’est déjà le cas, développer une pathologie mortelle.

Les responsables et les experts ont salué l’adoption de cette autorisation d’urgence du vaccin. Selon eux, il s’agit d’un moyen d’affronter la montée en flèche des infections et des hospitalisations chez les enfants, alors que le variant Delta se répand aux États-Unis comme en Europe. La vaccination permettrait également de rendre le retour à l’école plus sûr à l’automne outre-Atlantique, bien que l’on ignore encore si les écoles aux États-Unis rendront le vaccin obligatoire. Tous les États ont le pouvoir d’exiger la vaccination des élèves scolarisés (c’est déjà le cas pour certains vaccins comme ceux contre la poliomyélite ou la rougeole), mais peu d’entre eux ont commencé à aborder le sujet de l’obligation vaccinale contre le covid-19. Toutefois, une autorisation complète pourrait changer la donne, et la Californie, qui est le seul État à rendre obligatoire la vaccination des élèves de la maternelle à la terminale, attend beaucoup de cette autorisation.

Au total, 9,9 millions d’adolescents américains âgés de 12 à 15 ans ont déjà reçu au moins une injection du vaccin Pfizer-BioNTech, selon les données des CDC, soit près de 60 % des quelque 17 millions de patients éligibles. Environ 8,2 millions d’adolescents sont complètement vaccinés, soit près de la moitié.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Robert Hart

<<< À lire également : Une mutation Covid-19 liée au Remdesivir trouvée chez un patient immunodéprimé, selon les chercheurs >>>