La Commission européenne a annoncé jeudi un nouveau plan visant à faire du chargeur USB-C la norme pour les smartphones, tablettes et autres appareils dans plus d’une vingtaine d’États membres. Apple, qui utilise un système de charge « Lightning » distinct pour ses iPhone, s’y oppose depuis longtemps.

 

La révision de l’actuelle directive sur les équipements radioélectriques vise à réduire les déchets et à faciliter la vie des consommateurs, selon le communiqué de presse de la Commission européenne publié jeudi 23 septembre.

Outre la mise en place d’une « solution de charge universelle », la mesure proposée dissocierait la vente des appareils électroniques et des chargeurs afin de réduire le nombre de chargeurs « non désirés » ou « inutilisés ».

Cette mesure concernera les smartphones, les tablettes, les appareils photo, les casques d’écoute, les enceintes et les consoles de jeux vidéo portatives. Selon une fiche d’information fournie par la Commission, cette nouvelle règle réduirait les déchets électroniques « de près d’un millier de tonnes par an. »

Cela fait déjà plusieurs années que l’Union européenne (UE) souhaite adopter un chargeur commun pour les appareils électroniques sur l’ensemble de son territoire. Depuis 2009, lorsque la Commission a « facilité un accord volontaire de l’industrie », l’UE a réduit le nombre de chargeurs de téléphones mobiles différents proposés sur le marché (30 modèles en 2009 contre trois actuellement, dont le chargeur de type USB micro-B).

L’annonce faite par la Commission jeudi est la dernière étape vers l’adoption d’un chargeur unique et universel. « Nous avons donné au secteur tout le temps nécessaire pour qu’il propose ses propres solutions, mais le temps est désormais venu de prendre des mesures législatives en faveur d’un chargeur universel », a déclaré Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive pour une Europe adaptée à l’ère numérique.

Durant des années, Apple a fait preuve d’entêtement, refusant de se débarrasser de son chargeur d’iPhone unique. « Apple défend l’innovation », ont déclaré les équipes d’Apple dans un avis envoyé à la Commission en 2019. « Les règlements qui pousseraient à la conformité par le biais d’un type de chargeur intégré dans tous les smartphones gèlent l’innovation au lieu de l’encourager. De telles propositions sont mauvaises pour l’environnement et inutilement perturbatrices pour les clients. » Apple a publié un communiqué similaire à la suite des annonces de la Commission européenne jeudi 23 septembre : « Nous restons préoccupés par le fait qu’une réglementation stricte rendant obligatoire un seul type de chargeur étouffe l’innovation au lieu de l’encourager, ce qui, à son tour, nuira aux consommateurs en Europe et dans le monde ».

Désormais, la proposition de la Commission doit être adoptée par le Parlement européen et le Conseil. Une période de transition de deux ans à compter de la date d’adoption permettra au secteur de bénéficier de « suffisamment de temps pour s’adapter avant l’entrée en application. »

 

Article traduit de Forbes US – Auteure : Téa Kvetenadze

<<< À lire également : Concurrence : Google et les technologies de publicité en ligne dans le viseur de la Commission européenne >>>