En raison des nombreuses annulations de vols dues au coronavirus, les compagnies aériennes font face à de grosses pertes et leur chiffre d’affaires pourrait chuter de 4 à 5 milliards de dollars pour le premier trimestre 2020. C’est en tout cas ce que prévoit l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), qui dépend de l’ONU.

L’organisation, sise à Montréal, estime que le coronavirus, qui a déjà contaminé 71 334 personnes à travers le monde, dont 1 775 qui en sont décédées, pourrait avoir des répercussions économiques sur le secteur de l’aviation plus importantes que l’épidémie de SRAS en 2003.

L’OACI signale que 50 compagnies aériennes ont fortement réduit leur activité, tandis que 70 autres ont annulé tous leurs vols à destination et en provenance de la Chine. Résultat : la capacité de transport des compagnies étrangères a chuté de 80 % pour les personnes voyageant vers et depuis la Chine, et de 40 % pour les compagnies chinoises.

La baisse de 4 à 5 milliards de dollars du chiffre d’affaires des compagnies aériennes mondiales provient donc d’une réduction globale d’environ 40 % de la capacité de transport de passagers pendant le premier trimestre, ce qui représente près de 20 millions de passagers de moins que ce que les compagnies aériennes avaient prévu.

Official Airline Guide, une société qui analyse les horaires des compagnies aériennes du monde entier, tire des conclusions similaires. Elle estime en effet que le coronavirus (officiellement renommé « Covid-19 » par l’OMS) a entraîné une réduction sans précédent du trafic aérien international ces dernières semaines. À ce jour, les deux tiers des vols internationaux en provenance de la Chine ont été annulés.

Parmi tous les pays confrontés à cette forte baisse du trafic aérien, c’est le Japon qui souffre le plus. L’OAG estime que le pays a perdu 16 % de sa capacité totale sur les vols internationaux ces dernières semaines. Cela s’explique par l’annulation de 200 000 billets sur des vols directs, soit environ 60 % du trafic entre le Japon et la Chine.

Selon les prévisions de l’OACI pour le premier trimestre 2020, le Japon devrait perdre 1,29 milliard de dollars de recettes touristiques à cause de la baisse du nombre de voyageurs chinois. Sa voisine, la Thaïlande, devrait également en pâtir et pourrait perdre 1,15 milliard de dollars.

Les vols en provenance et à destination de la Chine représentaient environ 5,2 % des vols internationaux totaux il y a un mois. Selon l’OAG, ce chiffre est tombé à 1,8 % en début de semaine dernière.

Mais quand le secteur aérien se redressera-t-il ? Alors que les compagnies aériennes mondiales ont été fortement secouées par le coronavirus, l’OAG souligne que la capacité de transport et la demande se rétablissent en général six mois après le pic d’une situation d’urgence. Pour fournir ces données, elle s’inspire de situations similaires, comme les épidémies précédentes du SRAS et d’Ebola par exemple.

Les premières estimations des économistes envisagent une baisse de la croissance mondiale de 0,2 % à 0,3 % et un taux de croissance entre 0 % et 5 % en Chine. À l’origine, le taux de croissance prévu pour l’année 2020 dans l’Empire du Milieu était de 5,9 %. En comparaison, l’épidémie de SRAS avait fait chuter de 2 % la croissance annuelle du PIB chinois et avait entraîné une perte à hauteur de 0,3 % pour l’économie mondiale, de quoi inquiéter les investisseurs face au Covid-19.

 

<<< À lire également : Coronavirus : Le PIB Mondial Pourrait Chuter De 0,3 % >>>