Le Grand Jardin, l’unique propriété privée construite au cœur de l’île Sainte Marguerite, la plus grande des deux îles de Lérins, au large de Cannes, change de main. Il devient la propriété du groupe hôtelier de luxe Ultima.

L’endroit est connu pour être exceptionnel à plusieurs titres. D’abord parce que le site est un des derniers joyaux de le Côte d’Azur, protégé de l’urbanisation. La propriété existante est composée d’un vaste espace vert nommé le Jardin du Roi où s’élève la Maison du Gouverneur, la Maison des Métayers et La Tour. Le tout est protégé par un mur d’enceinte édifié sur les ordres du cardinal de Richelieu.


L’ensemble aurait été construit entre le XIIe et le XVIIe siècle et n’a eu que des propriétaires historiques, des moines de Lérins au Roi de France, Louis le XIVe, en passant par le Duc de Guise ou le Gouverneur de Provence mais aussi le maire de Marseille, après la Révolution.

grand jardin

Plus récemment, elle fut la propriété du patron des Presses de la Cité, puis, en 1983, elle devint un actif de la société immobilière de Claude Muller, qui n’y séjournait plus depuis 1991.

Depuis 2008, la villa, dont le nom ne peut pas être changé, a été acquise pour 45 millions d’euros, selon les spécialistes de l’immobilier de luxe de la région, par Vijay Mallya, un homme d’affaires indien qui a fait fortune dans les spiritueux (United Breweries) et le transport aérien (compagnie Kingfisher). Soupçonné de fraude et de détournement de fonds, l’Indien a fait faillite et le bien s’est retrouvé dans les mains de ses créanciers qui l’ont remis en vente en 2018. La société Le Grand Jardin Sarl, propriétaire du site, a été placée en procédure de redressement judiciaire auprès du Tribunal de Commerce de Cannes.

grand jardin

Ultima Capital SA a dû racheter la créance principale et a transmis un plan de continuation au Tribunal de Commerce de Cannes afin de sauver l’activité et la propriété, de lui redonner son lustre d’antan et de dynamiser l’activité économique de l’île par la mise en exploitation future de la propriété sous la marque Ultima Collection avec à la clé des créations d’emplois pour la région.
Fin avril 2020, le Tribunal de Commerce de Cannes a définitivement homologué le plan de reprise présenté par Ultima Capital SA et la vente a pu être finalisée le 1er juillet 2020.
Désormais, d’importants travaux de rénovation vont être réalisés pour redonner ses lettres de noblesse à cette propriété historique et mythique.

L’ambitieux programme d’investissements comprend le repositionnement de l’ensemble de la propriété dans le respect du caractère historique.  Une fois la rénovation terminée, l’ensemble de la propriété proposera une douzaine de chambres, auxquelles s’ajoutent les dépendances, les jardins et la piscine. Un bateau, un cinéma en plein-air et une clinique de soins compléteront la gamme des services proposés par Ultima Collection à qui sera confiée l’exploitation.

Outre une mise en exploitation attendue pour 2021, la propriété accueillera des évènements privés exceptionnels en marge des manifestations les plus iconiques de la Croisette comme le Festival de Cannes et le MIPIM.

Ultima Capital a été créé par Byron Baciocchi et Max-Hervé George qui ont débuté en ouvrant des chalets de luxe à Gstaad, Crans-Montana, Megève, Genève puis à Courchevel. Le groupe, désormais coté à la bourse en Suisse, développe et détient un portefeuille de propriétés de luxe, d’hôtels, résidences, chalets, villas et terrains. L’offre s’adresse principalement à des clients qui souhaitent vivre des expériences uniques et personnalisées.