X

Clareo, L’Appel À LED Qui Améliore L’Ambiance Au Travail

Crédits : DR

Depuis 2012, Clareo produit et distribue des solutions de luminaires LED à des entreprises. Un moyen d’éclairer les lieux de travail de manière plus économique et écologique. Et d’améliorer l’ambiance de travail. Associées au numérique, les solutions de Clareo ont un potentiel quasi illimité.

« Regardez, ça c’est la fonctionnalité  »belle commande », c’est pour signifier à nos collaborateurs qu’on a signé un gros contrat », nous lance Olivier Maschino en nous montrant l’interface affichée sur son smartphone. D’un coup, toutes les dalles à LED du plafond de l’open-space commencent à clignoter comme des guirlandes de Noël. M. Maschino, nous présente aussi la fonctionnalité « vague » qui fait faire aux luminaires une sorte de « ola » lumineuse, ce qui fondamentalement ne sert pas à grand chose. Au contraire de l’ambiance « TV », qui assombrit la luminosité au-dessus de l’écran de la pièce où nous nous entretenons, afin de bien voir ce qui est projeté sur l’écran collé accroché au mur, et conserver la luminosité adéquate au-dessus de la table de réunion de telle sorte que je puisse continuer à prendre des notes confortablement. Tout ceci pour montrer qu’avec la solution de Clareo « on peut faire ce qu’on veut de manière instantanée. »

En 2012, Olivier Maschino, 48 ans, a lancé Clareo avec son associé Damien Sipos. L’entreprise distribue des solutions d’éclairage LED dans les entreprises. Elle produit également sa propre marque et travaille avec d’autres grands acteurs de l’éclairage comme SLV ou V-Tac. Clareo propose ainsi toutes sortes d’éclairages, qui vont de la simple ampoule pour bureau au projecteur pour stade de foot, en passant par les dalles de plafond d’open-space.

De gauche à droite : Damien Sipos et Olivier Maschino | Crédits : DR

 

De la BNF au Crillon

Ingénieurs passés par l’industrie automobile, Olivier Maschino et Damien Sipos ont vu dans la LED un potentiel énorme. D’abord, en termes de marché : « On sentait que le LED allait remplacer toutes les technos d’éclairage, explique Olivier Maschino. De plus, c’était un marché accessible, contrairement à l’automobile par exemple, où pour vous faire une place, il faut arriver avec des moyens colossaux et une innovation de rupture. Comme Tesla. » De jeunes et petits structures comme Clareo bénéficient également d’un avantage d’agilité que n’ont pas les grands acteurs historiques de l’éclairage, qui étaient empêtrés dans leurs lourds investissements et chaines logistiques en soutien d’anciennes technologies, comme l’halogène. « Le passage à la LED, est semblable en dimension à la transition entre analogique et numérique dans la photographie », illustre M. Maschino. 

Clareo connait une croissance à deux chiffres depuis sa création. Pour cela, elle s’appuie notamment sur des produits innovants, des projets d’envergure, et fournit de l’éclairage pour des grands noms comme la Bibliothèque Nationale François Mitterrand, le siège de France Télévision, ou encore l’emblématique hôtel Parisien : Le Crillon. En 2018, la société a réalisé un CA de plus de 11 millions d’euros. Le projet était déjà rentable trois ans après son lancement. Aujourd’hui, 6,5 tonnes de produits sortent de leurs entrepôts au sud de la région parisienne. 

Reproduire le cycle circadien 

Le LED est en outre un produit avec de nombreux avantages économiques et écologiques. « Par rapport à une lampe à incandescence ou un allogène, on ne gagne pas juste 30% de consommation. On consomme deux à sept fois moins avec la LED », relève Olivier Maschino. La LED présente également une durée de vie largement supérieure aux autres produits du marché : là où un allogène est censé fonctionner pendant 1 000 heures, un éclairage LED tient entre 20 000 et 50 000 heures. Encore un avantage de la LED : elle dégage beaucoup moins de chaleur que les luminaires classiques. 

Surtout, là où le LED déploie tout son potentiel, c’est dans sa capacité de mise en valeur des espaces. Et de confort de qualité de travail. Avec le LED, il est aisé de changer les couleurs mais aussi l’intensité de l’éclairage ce qui crée une infinité d’ambiances. Ainsi, Clareo a développé une solution baptisée Kameleon, « un éclairage centré sur l’homme, connecté et régulé selon le rythme circadien ». Ce dispositif d’éclairage intelligent est capable de s’adapter en temps réel, en fonction des variations de la lumière naturelle, grâce à’un détecteur de présence et un capteur de luminosité, qui permet également de réaliser de grandes économies d’énergie. Le tout pilotable à distance grâce à son smartphone.

« Nous ne sommes pas que des vendeurs d’ampoules » – Olivier Maschino, CEO de Clareo

L’objectif de Clareo est d’illuminer les journées de 5 millions d’employés d’ici trois ans, de l’open space aux chaines de production. Olivier Maschino compte sur l’essor de la connectivité et des « bâtiments intelligents » pour conquérir davantage le marché du luminaire en B2B : « L’éclairage, c’est le seul élément que l’on retrouve partout et en nombre dans les pièces d’un bureau. En y mettant des capteurs, on peut tout faire : gérer la luminosité, le chauffage, la climatisation, obtenir des statistiques sur la fréquentation des salles de réunion », illustre-t-il. Car Claréo veut s’affirmer comme un acteur clé de la révolution numérique : « Nous ne sommes pas que des vendeurs d’ampoules », assène Olivier Maschino.

<<< À lire également : CES 2020 : 5 Gadgets Qui Devraient Vous Plaire >>>

 

Catégories : Business
Etiquettes #luminaires