Les catastrophes naturelles, notamment les tempêtes de vent du midwest, les ouragans de la côte du Golfe et les incendies de forêt de la côte ouest, ont fait des ravages pour des millions d’Américains cette année. Le règlement des demandes d’indemnisation et la reconstruction après une catastrophe sont des tâches pénibles, et d’autant plus difficiles lors d’une pandémie mondiale.

 

C’est là qu’intervient WeatherCheck, une start-up de Louisville spécialisée dans les technologies d’assurance. Cette entreprise, âgée de quatre ans, recueille des données auprès de dizaines de sources, dont la FEMA et le fabricant de logiciels de cartographie Esri, afin de créer un modèle détaillé des dommages causés par les intempéries aux États-Unis et au Canada. Ces données aident les particuliers, les prêteurs hypothécaires, les entreprises et les assureurs à se préparer aux catastrophes naturelles avant qu’elles ne se produisent, et à traiter les demandes d’indemnisation beaucoup plus rapidement après que les dommages se sont produits.

« Près de 80% des Américains qui possèdent des biens ou qui louent ont une police d’assurance », déclare Demetrius Gray, 32 ans, cofondateur et PDG de WeatherCheck. « Lorsque l’un de nos utilisateurs a un sinistre particulier, nous intervenons et l’aidons à avancer ces dollars. Nous avons été en mesure d’entrer directement en contact avec eux et de leur dire : « Nous sommes là pour vous aider ».

Avant la pandémie, la société réalisait la majeure partie de ses revenus en vendant des abonnements de données à des compagnies d’assurance et à des propriétaires. Contre paiement, les clients peuvent utiliser WeatherCheck pour accéder aux rapports de dommages de toutes leurs propriétés et utiliser un outil de surveillance en direct pour se préparer aux tempêtes ou ouragans à venir. Lorsque le virus a commencé à se propager, cette entreprise a été touchée. En mars, les gouverneurs des États ont imposé des ordres de confinement, ce qui a réduit de 20% les prévisions de ventes pour l’année.

« Notre premier impératif interne est de vendre aux compagnies d’assurance, aux agents et courtiers », explique Demetrius Gray. « En mars dernier, un certain nombre de compagnies ont déclaré que, compte tenu de cette incertitude, nous ne prenions aucune décision ».

La pandémie a également ouvert de nouvelles opportunités pour l’entreprise. Les clients ayant de plus en plus de mal à remplir leurs demandes d’assurance, WeatherCheck a décidé d’aider les propriétaires à régler leurs sinistres virtuellement, en envoyant des messages et en créant une plateforme numérique pour rendre le processus plus rapide et plus facile. Aujourd’hui, l’entreprise prévoit un chiffre d’affaires de 3,5 millions de dollars pour 2020, soit plus du double de ses 1,3 million de dollars pour 2019.

« C’est un processus numérique natif… et nous avons dû l’accélérer avec le Covid-19 », déclare Demetrius Gray. « Il s’est avéré incroyablement fructueux pour nous ».

Lorsqu’une tempête dévastatrice a frappé l’Iowa fin août, au moment où les cas de Covid-19 commençaient à se multiplier dans l’État, plus de 8000 maisons ont été détruites ou ont subi de graves dommages. WeatherCheck s’est associé avec des assureurs pour mettre de côté 20 millions de dollars dans un fonds de recouvrement pour aider les habitants de l’Iowa à reconstruire et a également mis en place un accès gratuit à son programme « Preferred », qui aide les utilisateurs à identifier le meilleur moment pour déposer une demande d’indemnisation et à traverser le processus de reconstruction deux fois plus rapidement qu’en travaillant directement avec un fournisseur d’assurance. Grâce à ces efforts, les propriétaires touchés par la tempête ont pu recevoir leurs fonds de reconstruction dans les 48 heures suivant le dépôt d’une demande d’indemnisation et commencer à reconstruire immédiatement – par l’intermédiaire de vendeurs agréés par WeatherCheck – et terminer les travaux en deux semaines environ.

« La FEMA fait un travail remarquable, mais [elle] ne peut pas faire plus », dit Demetrius Gray. « Il incombe aux entreprises comme WeatherCheck d’intervenir et d’aider les propriétaires et les locataires à traverser ces moments où votre vie est bouleversée ».

Cette année, ce n’était pas la première fois que Demetrius Gray devait se réinventer en pleine crise. En 2010, deux ans après le crash financier, il a quitté son emploi chez PNC Financial Services à Louisville pour travailler comme entrepreneur spécialisé. En reconstruisant après les tempêtes, il s’est rendu compte que le processus de reconstruction était inefficace et fastidieux. Les assureurs imposent aux propriétaires de maison de trouver un moyen de déposer et de régler des réclamations complexes, ce qui entraîne des délais de plusieurs mois, voire de plusieurs années, avant de pouvoir reconstruire leur maison.

« J’ai vu beaucoup de gens qui étaient sous-assurés », dit Demetrius Gray. « Je me suis dit qu’il y avait là une réelle opportunité de donner aux gens les moyens d’utiliser leurs polices d’assurance de la bonne manière ».

En 2016, quatre ans après avoir vendu l’entreprise de toiture qu’il avait fondée en 2012, Demetrius Gray s’est associé à son collègue du Kentucky Jermaine Watkins, un serial entrepreneur de 36 ans et maintenant directeur technologique de l’entreprise, pour lancer WeatherCheck. Jermaine Watkins a commencé à coder au lycée – il a fait du travail de cartographie pour le Corps des ingénieurs de l’armée des États-Unis en tant que junior – et a lancé deux start-up à l’âge de 25 ans avant de mettre ses compétences technologiques au service de Yum ! Brands en tant que développeur. Ensemble, ils ont allié l’expertise de Demetrius Gray dans le domaine de la reconstruction et les compétences techniques et informatiques de Jermaine Watkins pour créer une entreprise capable de localiser les dégâts causés par les intempéries dans l’ensemble des États-Unis et d’aider les habitants à déposer des réclamations avant qu’il ne soit trop tard.

Ils ont commencé par des tempêtes de grêle, fréquentes dans l’État du Bluegrass. Jermaine Watkins a dirigé une équipe de développeurs pour créer un algorithme qui pourrait tirer des tonnes de données météorologiques pour modéliser les dommages causés par le temps jusqu’au niveau de la rue. Demetrius Gray s’est mis au travail dans le domaine de l’assurance, en compilant des rapports de dommages instantanés que les clients pouvaient utiliser pour déposer et régler rapidement les réclamations après une tempête.

Plutôt que de faire passer les propriétaires par le long processus de dépôt et d’attendre que leur assurance entre en vigueur, WeatherCheck travaille avec les assureurs pour avancer l’argent et régler la réclamation plus rapidement afin que les résidents puissent commencer à reconstruire plus tôt. « Le but est de permettre aux gens de reprendre leur vie normale », explique Demetrius Gray. « Nous vous aiderons à revenir à la normale très rapidement car nous comprenons très bien le processus. Et nous utilisons ces données pour continuer à mener la reconstruction ».

L’entreprise a pris son envol, et en 2018, elle comptait des milliers de clients supplémentaires dans la région de Louisville. En janvier 2019, l’entreprise a participé à un programme mené par Y Combinator, l’accélérateur de startup de la Silicon Valley. En août dernier, WeatherCheck a été sélectionné pour participer à la première édition de Google for Startups Accelerator for Black Founders.

Aujourd’hui, l’entreprise couvre près de 4 millions de propriétés à travers les États-Unis – y compris des maisons, des usines, des bureaux et des parkings – et a dépassé le stade des tempêtes de grêle pour aider les particuliers et les entreprises à se remettre des incendies, des tornades et des ouragans. Et la pandémie a apporté de nouvelles opportunités, comme la collaboration avec les entreprises pour surveiller les événements météorologiques affectant leurs employés travaillant à domicile.

« Alors que le Covid-19 a confiné la population, Dame Nature nous porte encore des coups », explique Demetrius Gray. « Ce que nous avons fait, c’est créer des outils qui aident les gens à traverser ces moments très difficiles ».

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Giacomo Tognini

 

<<< À lire également : Comment Yelp Facilite La Recherche Des Entreprises Appartenant À Des Afro-Américains >>>