Avec 40 % de hausse de fréquentation en juillet, les vacances en camping-car profitent d’un engouement inédit.

Selon les derniers chiffres publiés par Camping-Car Park, 1er réseau européen d’aires d’étape et de services pour les camping-caristes, tout roule pour le camping-car cette année.


Le bilan de mi-saison montre un engouement particuliers des Français pour ce mode de vacances nomades. Camping-Car Park a ainsi enregistré près de 165 000 nuitées sur cette période, soit une hausse de 40 %, alors même que le nombre d’aires du réseau n’a augmenté que de 17 %.

Du coté d’Avis Car-Away, premier loueur en France de camping-cars et de vans aménagés avec une flotte de 200 véhicules, l’activité s’est envolée depuis le milieu du printemps. L’opérateur, créé en 1979 et membre du réseau Avis depuis 1985, fait état pour la période mai – juillet d’un bond de 120 % des visiteurs quotidiens sur son site Internet.

Cette progression très significative témoigne de l’attrait croissant du tourisme en camping-car. Dans un contexte marqué par la crise de la Covid-19, on constate une diminution de la fréquentation étrangère surcompensée par les camping-caristes français, séduits par le tourisme local. Les étrangers représentent ainsi 24 % des nuitées en juillet 2020, contre 34 % en juillet 2019.

Chez Avis Car-Away, la part des Français s’élève à 93 % et ces derniers génèrent 95 % des locations, contre 60 % un an auparavant, actant la baisse du tourisme international.

Principal argument de ce mode de vacances : son prix accessible – entre 10 et 12 euros par nuit en moyenne – et la distanciation sociale permise par le numérique (télépaiement, services disponibles via smartphone).

La crise sanitaire a aussi eu pour conséquence l’allongement des séjours, en passant de 2,2 à 4 jours en moyenne.

L’ouest à la cote auprès des camping-caristes

L’ouest de la France est privilégié tandis que les destinations vertes gagnent en popularité. Le top 3 des régions les plus fréquentées est ainsi dominé par la Nouvelle Aquitaine, suivi des Pays de la Loire et de l’Occitanie. Moins attendues peut-être, les régions Hauts-de-France, Grand Est et Bourgogne Franche-Comté émergent avec un taux de fréquentation en augmentation de 16 points. Autre tendance forte : les sites ruraux enregistrent une hausse des nuitées de plus de 50 %.

Pour toutes ces régions, les camping-caristes sont une manne financière non négligeable dans une année qui s’annonce catastrophique pour de nombreux acteurs du tourisme.
Avec 500 000 camping-cars immatriculés en France, les utilisateurs de ce véhicule de loisirs contribuent pour une large part à l’économie touristique du pays. Un couple de camping-caristes dépense en moyenne 52 euros par jour : 40 euros pour les acteurs économiques locaux et 12 euros pour l’hébergement. Avec 27 millions de nuitées par an, le marché de l’hébergement des camping-cars représente 35 % du marché de l’hôtellerie de plein air. Ce marché bénéficie directement et indirectement à l’économie française à hauteur de 1,4 milliard d’euros.