Par un simple tweet, le couple Bill et Melinda Gates a annoncé son divorce : 

« Après mûre réflexion et beaucoup de travail sur notre relation, nous avons pris la décision de mettre fin à notre mariage », explique conjointement le couple marié depuis 27 ans et parents de trois enfants. 

L’un des couples les plus riches de la planète va toutefois continuer de travailler ensemble au sein de leur fondation, la Bill and Melinda Gates Foundation, qui lutte contre la pauvreté et les maladies.


Bill Gates est l’un des hommes les plus riches de la planète 

DANS LE CLUB DES 100 | Derrière le trio Jeff BezosElon MuskBernard Arnault, on retrouve Bill Gates, avec 124 milliards de dollars amassés en 2020, selon notre dernier classement.

Il ferme la marche de ce « Club des 4 », club très sélect et très fermé à dépasser la barre symbolique des 100 milliards de dollars. Bill Gates est le quatrième homme le plus riche du monde. En 2020, il était classé en deuxième position.   

 

Bill Gates

Position Monde 2021 #4

Position Monde 2020 #2

Né en 1955 • Microsoft 

105 Mds € | 124 Mds $


Il y a quelques semaines, l’homme faisait des confidences sur ses engagements, notamment en matière environnementale

A ce jour, Bill Gates explique qu’il a investi « plus d’un milliard de dollars » dans des entreprises qui tentent de réduire à zéro leurs émissions de gaz à effet de serre (GES). Il est probablement le plus gros investisseur dans les technologies d’extraction directe du CO2 dans l’air. En outre, deux des entreprises dans lesquelles il a investi produisent de la viande végétale : Impossible Foods et Beyond Meat. Enfin, il qualifie certains de ses investissements de philanthropiques. C’est le cas notamment de son investissement dans un modèle climatique open source qui vise à montrer comment produire de l’électricité pendant de longues périodes de mauvais temps ou en cas d’arrêt de l’énergie éolienne et solaire.

Néanmoins, l’investissement le plus important de Bill Gates demeure TerraPower, un fournisseur de réacteurs nucléaires avancés appelés réacteurs à ondes progressives, qui sont composés d’un cœur en uranium enrichi. L’ancien patron de Microsoft a fondé cette entreprise en 2006 avec Nathan Myhrvold, un ancien ingénieur de Microsoft et cofondateur d’Intellectual Ventures, une société de recherche technologique qui détient plus de 70 000 brevets. En 2017, TerraPower s’associe à une société chinoise et devient une coentreprise. À l’époque, l’objectif était de construire un premier réacteur en Chine. Toutefois, ce projet a été sabordé par le gouvernement américain qui, fin 2019, a bloqué la coopération des États-Unis avec la Chine sur l’énergie nucléaire civile. Désormais, l’objectif est de construire une usine pilote outre-Atlantique. En octobre 2020, le département américain de l’énergie a accordé un budget de 80 millions de dollars à TerraPower pour la construction de cette usine. L’accord prévoit cependant que la moitié du budget provienne du secteur privé. À cet égard, Bill Gates a affirmé qu’il serait le principal investisseur.

L’entrepreneur américain espère que la construction de l’usine pilote sera terminée d’ici cinq à sept ans : « Si tout se passe comme prévu, dans dix ans peut-être nous verrons se multiplier ce type d’usine, idéalement par centaine, et c’est ce dont nous avons besoin pour lutter efficacement contre le changement climatique ».

Bill Gates a également investi dans des entreprises « zéro carbone » par le biais du fonds d’investissement Breakthrough Energy Ventures. « Récolter des fonds a été plus simple que je ne le pensais. […] J’ai passé près de 22 appels et reçu une vingtaine de réponses positives pour récolter le premier milliard », déclare l’ancien patron de Microsoft. Parmi les investisseurs, on retrouve de grosses fortunes telles que Jeff Bezos, Vinod Khosla, John Arnold ou encore John Doerr. Là encore, le principal investisseur reste Bill Gates. Jusqu’à ce jour, Breakthrough Energy Ventures a investi dans 40 entreprises, dont QuantumScape. Cette dernière développe des batteries au lithium métal pour les véhicules électriques, mais ne fait pas encore de chiffre d’affaires. En novembre 2020, l’entreprise devient un SPAC (Special Purpose Acquisition Company, une société sans activité opérationnelle dont les titres sont émis sur un marché boursier en vue d’une acquisition ou d’une fusion future dans un secteur particulier et avant une échéance déterminée, NDLR.). Bien que de nombreuses entreprises en soient encore à leurs débuts, Bill Gates en décrit certaines comme étant « vraiment surprenantes ». C’est le cas notamment de QuidNet qui cherche à stocker l’électricité en pressurisant l’eau et en la poussant sous terre : lorsque de l’énergie est nécessaire, l’eau est libérée et passe par une turbine, créant ainsi de l’électricité.