Bien que le secteur tech ait tiré les indices boursiers depuis le début de l’année avec une hausse de 33%, le troisième trimestre (du 31 juillet 2019 au 31 octobre 2019) a été plutôt décevant avec une performance de seulement 2%. Mais les dernières introductions en Bourse ont refroidi le secteur et semblent avoir agi comme un avertissement. La fin de la récré a-t-elle sonné pour les Big Tech ?

Dans son dernier rapport trimestriel, “Gafanomics – The Quarterly”, qui fait l’analyse globale des résultats des géants de la tech pour le troisième trimestre 2019, le cabinet Fabernovel mentionne que les marchés commencent à prendre peur. Selon Jean-Christophe Liaubet, associé chez Fabernovel, “l’entrée en bourse avortée de WeWork a gelé le flux des introductions en bourse dans le secteur de la tech. Elle a fait accroître le niveau d’aversion au risque, les investisseurs sont devenus beaucoup plus exigeants envers les entreprises tech, notamment en termes de rentabilité, de prévisibilité et de gouvernance. Cependant les publications des résultats du troisième trimestre ont montré que les investisseurs étaient encore prêts à accepter des investissements dans la croissance si les entreprises présentent des arguments convaincant en termes de dynamique de croissance, de vision ainsi que de transparence dans la communication financière sur les KPIs pertinents. ”


Ainsi, par exemple, Slack a vu sa valorisation fondre de moitié, de 24 milliards de dollars à son entrée en bourse contre 12 milliards de dollars aujourd’hui (-50%).

Comme chaque trimestre Fabernovel décerne ses tops et ses flops.

Top : Tesla est encore vivant et prêt pour Shanghai

Tesla a fait mentir les pronostics des analystes en réalisant un profit net en croissance de 54% ce trimestre par rapport à l’année précédente. Tesla a même annoncé que sa nouvelle usine “Gigafactory” à Shanghai avait été construite plus rapidement et à moindre coût,  et était prête pour les premiers essais de produit, expliquant également de plus importants bénéfices ce trimestre. Tesla a aussi annoncé être en avance de phase sur le calendrier de production de son Model Y crossover.

Tesla s’est concentré sur la production et la livraison de son Model 3. Cela s’est traduit au troisième trimestre par une livraison record de 97 000 véhicules. Tesla annonce malgré cette belle performance une baisse de 8% de son chiffre d’affaires liée à la baisse du prix de vente moyen (ASP) pour le Model 3.

Flop : le chiffre d’affaires et résultats de Twitter en forte baisse

L’annonce des mauvais résultats de Twitter le 24 octobre dernier a fait chuter son cours de bourse de 20% : la faute au dysfonctionnement de son produit MAP (Mobile Application Promotion). Cette tendance risque même de perdurer selon Twitter. Si ce problème majeur impacte ses revenus au troisième trimestre ainsi que ses revenus futurs – les annonceurs ne pouvant pas compter sur sa technologie pour leurs publicités ciblées – il ternit aussi l’image de l’entreprise. En effet, en utilisant les données privées des utilisateurs pour rendre des annonces plus pertinentes, Twitter a rompu la confiance à la fois de ses utilisateurs et clients.

La surprise : une baisse du cours de bourse de Zoom malgré d’excellents résultats

Zoom, entreprise américaine de services de téléconférence en mode SaaS, a créé la surprise avec une croissance de 96% par rapport au trimestre de l’année précédente, soit 12% au-dessus des attentes des analystes selon Factset. Zoom est d’ailleurs une des rares licornes à être rentable avant son entrée en bourse : plus de 70% des entreprises Tech entrées en bourse en 2019 n’étaient pas rentables. Mais les investisseurs au troisième trimestre se sont montrés plus exigeants, faisant – malgré l’annonce de ces bons résultats – chuter l’action de Zoom de 16%.