Amazon lance Luxury Stores – une verticale pour les marques de mode haut de gamme – sur son application mobile pour les membres « éligibles » de Prime U.S., à commencer par la marque de prêt-à-porter haut de gamme Oscar de la Renta en tant que premier partenaire officiel, a rapporté Vogue mardi, alors que la société cherche à élargir son offre de mode au-delà des marques « fast fashion » existantes sur son site de e-commerce.

 


Principaux faits

  • Les abonnés d’Amazon Prime recevront une invitation à découvrir le service par mail, et ceux qui n’ont pas d’invitation pourront s’inscrire sur le site web.
  • Les magasins de luxe permettront aux marques de créer un microsite au sein d’Amazon, ce qui leur donnera plus de contrôle sur les stocks, la sélection, les prix et même la décision d’utiliser les centres de traitement des commandes d’Amazon.
  • Amazon permettra également aux marques d’utiliser une vue interactive à 360 degrés pour présenter leurs vêtements avec plusieurs modèles pour chaque taille.
  • Le géant du e-commerce a déjà été confronté à des conflits avec des marques de mode qui lui ont reproché d’autoriser des distributeurs sans licence et des contrefaçons sur sa plateforme.
  • L’année dernière, la marque de vêtements de sport Nike a décidé de cesser toute vente directe par l’intermédiaire d’Amazon – affirmant qu’elle avait besoin d’une relation plus directe avec ses clients – après avoir accepté de vendre officiellement ses produits sur la plateforme de e-commerce en 2017 en échange d’un contrôle plus strict des contrefaçons et des vendeurs sans licence.
  • Le Wall Street Journal a rapporté que Nike était mécontent de l’incapacité d’Amazon à se débarrasser des contrefaçons et de la présence de vendeurs sur le marché gris qui revendaient des marchandises légitimes achetées auprès de distributeurs ou de détaillants.

 

Chiffre important

58%. C’est le pourcentage des ventes sur Amazon réalisées par des vendeurs tiers sur la plateforme à partir de 2019, une forte augmentation par rapport aux 31% une décennie plus tôt. Une grande partie de cette croissance est due à la simplification par Amazon de son processus d’inscription pour les tiers, mais selon les rapports, cela a conduit à une augmentation des produits contrefaits et mal étiquetés vendus sur la plateforme.

 

Citation importante

Alex Bolen, PDG d’Oscar de la Renta, a déclaré à Vogue que près de 100% des clients actuels de la marque se trouvent sur Amazon et qu’« un pourcentage énorme d’entre eux sont des membres Prime ». Alex Bolen, cependant, note que les retours restent une grande préoccupation pour les achats en ligne en notant que « le taux de retour dans nos magasins traditionnels est faible, à un chiffre, dans les mauvais jours. En ligne, il est de près de 30%… Nous devons apprendre comment nous pouvons nous améliorer et Amazon est très intéressé par ce problème ».

 

Digression

En 2017, le géant chinois du e-commerce Alibaba a lancé un service similaire sur son site Tmall appelé « Luxury Pavilion ». Lors de son lancement, la société a déclaré qu’elle prévoyait d’apporter au monde du e-commerce « la même exclusivité de marque et la même expérience d’achat sur mesure que celles que les consommateurs obtiendraient dans un magasin traditionnel ». La plateforme sur invitation seulement, similaire aux boutiques de luxe d’Amazon, a été lancée avec la participation de Burberry, Hugo Boss, LVMH et d’autres. Malgré cela, Tmall continue de voir une vague de contrefaçons, certains produits étant mis en évidence par l’algorithme de la plateforme, selon un rapport de Jing Daily.

 

Article traduit de Forbes US – Auteur : Siladitya Ray

 

<<< À lire également : Amazon : Alexa Print, Halo et AmazonBasics Au Programme >>>