Nous avons rencontré Céline Porret Condamin, une vétérinaire, qui en plus d’avoir une vocation depuis toujours de soigner les animaux de compagnie, souhaite offrir grâce à son association à but non lucratif, Vetericare, la possibilité aux propriétaires d’animaux de sauver leur animal  en cas de difficulté financière. Son parcours reflète bien que l’on peut être actrice et entrepreneuse de sa vie professionnelle à condition de se former et d’être bien entourée. 

 

Quel a été votre parcours jusqu’à la création de l’association Vetericare ?

Céline Porret Condamin : J’ai exercé mon métier durant 15 années très épanouissantes dans une clinique vétérinaire. Dès 2008, je me suis associée. En plus d’être vétérinaire, j’étais donc devenue chef d’entreprise. La clinique a connu une forte croissance, passant de 10 à 50 collaborateurs en moins de 8 ans. J’ai senti un manque au niveau de ma formation en gestion et en management d’équipe. Il fallait que je me professionnalise et c’est pourquoi j’ai intégré le certificat DUA (Diriger une activité) d’emlyon business school en 2016. Le cursus de 3 jours par mois sur 1 an m’a permis de continuer mon travail et d’acquérir les bases indispensables dans la stratégie d’entreprise, le pilotage des équipes, la finance, la fidélisation des clients… autant de sujets nouveaux pour moi. Cette formation m’a également offert une prise du recul sur mon leadership, je me suis questionnée sur ce que j’avais envie d’instiller dans l’entreprise et dans mon métier. Cette partie de développement personnel s’avère  très riche dans cette formation et a joué un rôle déterminant dans la suite de mon parcours. 

 

Quel a été le déclic durant cette formation ?

Céline Porret Condamin : Une fois le certificat DUA terminé, j’ai trouvé cela tellement passionnant que j’ai poursuivi en Exécutive MBA. Une passerelle est en effet possible pour suivre l’Executive MBA après DUA. Pascale Berthier, alors responsable de l’Executive MBA m’a accompagnée et convaincue que j’avais le potentiel pour réussir. Elle a été une facilitatrice pour moi, elle m’a donné les clés et le soutien pour rendre ce projet possible. J’ai donc repris les études pour 2 ans. A ce moment- là, je me suis rendue compte que la clinique prenait un réel tournant et que nous n’étions plus alignés sur la même vision avec les autres associés. Après avoir grandi au rythme de l’entreprise, j’avais envie de prendre une autre orientation. Je viens donc de  partir pour créer avec mon mari, vétérinaire lui aussi, un projet entrepreneurial autour d’un concept innovant : une association de médecine solidaire pour les animaux, interne aux cliniques vétérinaires, pour aider les familles qui n’ont pas les moyens de soigner leur animal de compagnie. C’est un moment difficile à vivre pour le soignant, comme pour le propriétaire, de devoir euthanasier un animal par manque d’argent. J’ai pu mobiliser les connaissances acquises à emlyon busines school dans ce nouveau challenge et ainsi créer un projet cohérent avec mes valeurs sur une base de compétences solides. Notre projet se développe de façon très rapide, c’est une cause qui rassemble et nous avons des ambitions nationales pour fédérer les vétérinaires et le grand public sur ce sujet.

 

Que retenez-vous de ces années de reprise d’études à emlyon ?

Céline Porret Condamin : Une grande richesse humaine, car en plus des connaissances acquises et du très bon niveau des professeurs, on crée un réseau amical et de compétencesNous progressons ensemble durant la formation. Avec le travail en groupe, on s’enrichit de par la diversité des profils, des carrières, ce brassage est aussi une force. On échange, on s’entraide, on  découvre  des opportunités… c’est comme une famille. On ne se sent plus seul dans son projet, on peut solliciter notre promotion pour avoir des réponses.  Ce lien créé durant la formation perdure dans le temps. 

 

Pouvez-vous nous présenter le principe de votre plateforme solidaire pour financer les soins des animaux ?

Céline Porret Condamin : Lorsqu’un vétérinaire adhérent à l’association Vetericare se trouve face à un animal en urgence vitale dont le propriétaire n’a pas les ressources financières pour le soigner alors qu’il pourrait être sauvé,  il se connecte à notre plateforme pour remplir un dossier avec le propriétaire de l’animal. 24 à 48 h plus tard, il obtient une réponse sur la possibilité de financement des soins. Nous sommes soutenus par des cliniques, des mécènes du monde vétérinaire et des donateurs qui soutiennent la cause animale. Grâce à mon parcours à emlyon business school, j’ai pu associer le challenge exaltant de l’entreprenariat à la création d’une association de médecine solidaire, cause qui me tient à cœur dans mon métier passion.