A l’heure de la transition écologique, le secteur de la parfumerie et de l’aromatique se met au vert et tend vers un développement plus respectueux de l’Homme et de l’Environnement. Cécile Mul, dirigeante du Groupe Mul et de la société Gazignaire, nous fait part de son expérience et de ses engagements responsables et durables.

 


Le groupe Mul, la société Gazignaire, c’est une véritable histoire de famille. Pouvez-vous justement nous retracer son histoire ?

Exploitants agricoles depuis 5 générations, Mon père, Marius Mul, amorce notre développement industriel à la fin des années 70, à l’heure où de nombreuses entreprises du secteur de l’aromatique délaissent les productions locales pour se tourner vers des  approvisionnements externes.
Adoptant une démarche inverse, il décide de préserver et de valoriser notre activité agricole  – notamment la culture de plantes à parfum comme la rose ou le jasmin – en lui ouvrant de nouveaux débouchés par l’intégration des activités d’extraction et de distillation.

Ce choix stratégique confère aujourd’hui au Groupe Mul un profil unique et inédit dans le secteur, un profil à la fois agricole et industriel.  Notre histoire et ces choix contribuent à la préservation d’un savoir-faire historique du bassin Grassois, à savoir la culture et la transformation de matières premières aromatiques.

Prenant la succession de mon père, c’est aujourd’hui avec la même vision entrepreneuriale familiale que je positionne les entités du groupe sur des projets de traçabilité complets, durables et respectueux de l’Homme et de l’Environnement.

 

Vous  développez l’activité du groupe avec des engagements responsables et durables. Pouvez-vous illustrer ces engagements ?

Dans un métier où la normalisation du sourcing est un enjeu majeur, compte-tenu de la nature vivante de la matière première, notre groupe bénéficie d’un positionnement stratégique que j’ai souhaité renforcer : une origine certifiée, une qualité suivie et une traçabilité complète de la plante transformée jusqu’aux extraits. Tout cela nous permet de créer de véritables partenariats et d’entretenir un dialogue d’experts avec nos clients.

En tant que transformateur de matières premières végétales naturelles commercialisant des extraits aromatiques à destination de différents secteurs d’activité – agroalimentaire, cosmétique et parfumerie -, la sécurisation de matières premières de qualité est un enjeu clé pour le développement de notre activité. J’ai choisi de le traiter dans une démarche structurée d’engagement responsable auprès notamment de nos fournisseurs, nous appuyant sur notre double compétence d’exploitant agricole et de transformateur industriel. La qualité des matières premières est certes dépendante du mode d’obtention – leurs cultures – mais également des conditions environnementales et sociales qui entourent une production, pour être constante d’année en année. Grâce aux synergies avec notre exploitation agricole, nous développons notre expertise sur la culture des matières premières aromatiques. Et nous l’étendons aujourd’hui à la mise en place de programmes agricoles en dehors de notre groupe, en partenariat avec des initiatives locales ici en Pays de Grasse, mais également à l’étranger sur nos matières premières végétales d’importation : vanille, rose, fleurs d’oranger par exemple, avec le même souci de « responsabilité » que pour nos cultures locales historiques.

 

Comment réussissez-vous à allier innovation technologique et développement raisonné et maîtrisé ?

Soucieux de nos impacts environnementaux et sociaux, notre groupe prône un développement raisonné et maitrisé. L’objectif pour les années à venir est de poursuivre les efforts de développement industriel initiés qui visent à améliorer les procédés d’extraction à l’aide de technologies innovantes ou alternatives, et de sécuriser de façon responsable nos filières d’approvisionnement. Trois types de programmes seront mis en œuvre à cette fin, en fonction des matières et des pays : partenariats de très long terme avec des fournisseurs, développement de cultures en propre et constitution de coopératives.

Mais cette démarche n’a de réel sens que si elle est comprise et portée par l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise. Nous portons une attention particulière à la gestion de nos équipes. Dans une démarche d’amélioration continue, nous avons notamment intégré le management social et environnemental dans nos objectifs de  certification. Il s’agit en effet d’encourager la culture projet et le sentiment d’appartenance en impliquant l’ensemble des équipes dans le développement responsable de notre Groupe.

Notre équipe est animée par la passion des matières premières naturelles. Notre développement repose sur des valeurs communes à tous nos collaborateurs, le respect de l’extrait aromatique fabriqué et sa conformité aux attentes de nos clients. Cela passe par la maîtrise de la qualité et de la traçabilité des matières premières que nous transformons chaque semaine. Agriculteurs d’origine, la culture du groupe familial a été fondée sur les principes de respect et maintien de la tradition, de maîtrise de l’ensemble de la chaîne production et de cultures qui respectent l’environnement. Nous mettons un point d’honneur au quotidien, à tous les niveaux de l’entreprise et de notre Groupe, à ce que nos engagements sur ces critères essentiels soient toujours satisfaits.

Quelle est votre vision de l’avenir ? 

Depuis plus de quarante ans, nous sommes transformateurs de matières premières végétales. En arrivant dans l’entreprise, j’ai voulu me rappeler notre parcours et ce qui en avait fait sa force. Si l’agriculteur a eu besoin de devenir industriel fin des années 70 pour survivre, aujourd’hui c’est l’industriel que nous sommes devenus qui a besoin de ses racines agricoles pour répondre à la demande de nos clients en matière de qualité produit, origine certifiée et tracée, de la plante jusqu’aux extraits aromatiques.

La Qualité, aujourd’hui, ce ne doit plus être uniquement la Qualité produit, mais la Qualité des conditions qui entourent une production, conditions sociales et environnementales, avec, au centre des Hommes. Le développement de nos activités s’organise donc autour de ces piliers à l’échelle du territoire, en France et via nos partenariats à l’étranger sur notre chaîne d’approvisionnement.

Plus qu’une raison d’être, ce doit être notre façon de faire, de produire et de nous engager en faveur du développement durable. La structuration de nos engagements environnementaux, sociaux, sociétaux a été parachevée en 2018 par la création d’un fonds de dotation, MUL Foundation. C’est un projet que nous plaçons au cœur de notre histoire, de notre métier, de expertise. Les programmes financés devront s’inscrire impérativement dans le périmètre des activités agricoles et industrielles, dans les pays producteurs de nos matières premières et les sites de production-extraction associés, en France et à l’étranger.

Propos recueillis par Laurent Jacotey