Dans ce contexte de crise sanitaire et économique, où la confiance des ménages français en l’avenir est altérée, comment conseiller les investisseurs ? Comment les aider à avancer dans un avenir incertain ? Réponse avec Stéphane Biez, ancien sportif de haut niveau et associé fondateur à l’origine du cabinet de conseil en gestion de patrimoine Epsilium. 

 

Quelles dimensions de la gestion de patrimoine couvrez-vous au sein de votre cabinet ? 

Stéphane Biez : Chez Epsilium, nous sommes en mesure de conseiller et d’accompagner nos clients sur tous les aspects de la gestion de patrimoine et de répondre ainsi à toutes leurs problématiques :  que ce soit la préparation de leur retraite, la création de patrimoine, la succession, la réduction d’impôts, l’achat et le financement de leur résidence principale, les placements financiers, etc. Nous sommes spécialistes de l’immobilier neuf et ancien et plus précisément de l’investissement immobilier locatif, pour lequel nous bénéficions de près de 20 ans d’expérience, ce qui nous permet d’avoir le recul suffisant sur tous les dispositifs fiscaux qui se sont succédés et une maitrise totale du marché Français et de son évolution ville par ville. 
Nous disposons aussi d’une cellule de courtage de crédit. Indispensable dans le cadre de nos solutions d’investissement immobilier locatif clés en mains, ou nous recherchons pour nos investisseurs les meilleures conditions bancaires. Nous avons pour cela récemment développé une franchise de courtage avec la marque « Vous Financer » à Boulogne Billancourt. Nous sommes en train d’ouvrir une autre agence à Bordeaux, et celle de Nantes devrait voir le jour l’an prochain.  L’enjeu premier est de bénéficier de tous les partenariats locaux pour disposer des offres les plus compétitives. Nous avons également un pôle spécialisé dans le placement financier. Nous conseillons nos clients sur le placement de leur épargne, dans une logique de gestion privée pour les particuliers, qui consiste à trouver des produits financiers sur-mesure. Par ailleurs, nous accompagnons les chefs d’entreprise ou personnes bénéficiant du statut de profession libérale dans la gestion des risques sociaux liés à leur activité : retraite, décès, maladie, etc. Les solutions proposées vont de l’assurance « Homme clé » aux protections capitaux décès en passant par les plans d’épargne entreprise et les mutuelles santé pour leurs salariés. En bref, nous accompagnons nos clients dans une logique 360° avec une réelle notion de service et de suivi, ce qui nous permet de nous démarquer de la concurrence et d’avoir un lien très fort avec les personnes que l’on suit.

 

Quelle tendance se démarque actuellement en matière d’investissement ? 

Stéphane Biez : On remarque que les gens ont de l’argent à placer car ils ne dépensent plus dans les loisirs, les voyages, les restaurants, les sorties, etc. Les français n’ont donc jamais autant épargné que pendant cette période de confinement. Certains ont utilisé cette épargne pour investir dans l’immobilier locatif meublé (LMNP) et ainsi créer des revenus locatifs non fiscalisés. Ils ont décidé d’investir sur un actif de long terme, créateur de patrimoine, plutôt que de mettre leur argent sur des livrets. Parallèlement, et alors que beaucoup de français ont décidé de retirer leur argent des placements, nous avons au contraire, conseillé à nos clients d’investir sur les marchés financiers. Ils ont bien fait de nous faire confiance, beaucoup d’entre eux ont réalisé une performance de 40%, grâce notamment à des placements dans l’intelligence artificielle.  

 

Qu’en est-il de l’immobilier ? 

Stéphane Biez : Grâce à l’immobilier, nous avons fait plus de 22 % de croissance l’année dernière. Dans ce climat incertain, les français ont souhaité investir dans un actif sécuritaire, l’immobilier. Nos clients ont alors pu acheter dans les grandes métropoles françaises (le Grand Paris, Nantes, Bordeaux, etc.) et d’autres se sont orientés vers des investissements à fort potentiel de reconversion en résidence secondaire ou en location saisonnière (en corse, dans le sud de la France ou encore sur le bassin d’Arcachon). Comme je l’ai indiqué, nous avons également conseillé à certains de nos clients d’investir leur épargne dormante dans l’immobilier pour louer au statut de loueur meublé non professionnel (LMNP), dans le but de leur permettre de percevoir des revenus complémentaires immédiats et non fiscalisés. En revanche, sur le plan de la gestion locative, nous avons constaté moins de demandes pour la location meublée dans Paris, parce que les gens sont à la recherche d’espaces extérieurs et que le télétravail les amène à s’éloigner un peu de la capitale.

 

Quelles sont les perspectives de développement du cabinet au regard de ces enjeux ? 

Stéphane Biez : Dans ce contexte de crise, notre rôle en tant que cabinet de conseil en gestion de patrimoine est de réduire la part d’incertitude qui existe en aidant les particuliers à mener une stratégie patrimoniale et fiscale en vue de sécuriser leur avenir. C’est pourquoi nous avons assuré la continuité de notre activité depuis le début de la pandémie. Nous avons adapté notre organisation et nos outils pédagogiques afin de permettre à nos clients de bien comprendre tous les tenants et les aboutissants des projets. Cela est primordial pour nous. Par ailleurs, nous avons l’ambition de développer l’activité de courtage de crédit au niveau national. L’enjeu est de bénéficier d’un véritable ancrage local pour permettre aux particuliers d’obtenir des solutions de crédit pour leurs projets immobiliers tout en leur donnant accès à un conseil patrimonial global grâce à l’expertise de nos conseillers en gestion de patrimoine.
Nous sommes des compétiteurs nés, de vrais sportifs, et nous avons donc cette volonté de devenir parmi le leader de notre activité. Nous misons sur des éléments de différenciation très marqués : la diversification des préconisations, une véritable expertise dans tous nos domaines d’intervention, et un accompagnement sur le long terme de nos clients. Ces différents éléments de différenciation nous permettent de réaliser près de 60% de notre business grâce à la cooptation. Cela prouve que nous faisons bien les choses, et que nos clients nous font confiance. De quoi nous permettre en tout cas d’entrevoir l’avenir avec beaucoup optimisme…