Les sociétés ont dû s’adapter de manière rapide et efficace à la crise du Covid-19. La société Manelto, qui intervient en grande partie dans la région Hauts-de-France, permet notamment aux petites et moyennes entreprises de prendre ce tournant digital de manière plus sereine. Pour Manelto, ce déploiement de nouvelles solutions passe avant tout par un suivi et une écoute précise des besoins du client. Thomas Masson, directeur commercial et associé fondateur de Manelto, nous en dit davantage sur le terme d’intégrateur de solutions.

 

Pouvez-vous nous expliquer quel rôle joue Manelto dans l’accompagnement digital des entreprises ?

Manelto les guide dans l’adoption et le déploiement de solutions informatiques. Nous proposons des solutions SaaS et issues de l’éditeur Microsoft : nous accompagnons ainsi nos clients dans la découverte et l’apprentissage de Microsoft Dynamics 365 CRM, d’Office 365, de Teams… Nous formons également aux nouveaux usages lorsque c’est nécessaire. Notre expertise repose sur trois axes majeurs : le CRM (permettant le pilotage de la relation client), le travail collaboratif et le traitement de la data, qui devient centralisée et accessible même en dehors du bureau.

Les solutions SaaS nous permettent de gagner en rapidité. Auparavant, les solutions étaient déployées chez les clients. Désormais, elles doivent être le plus possible standardisées, car leur hébergement est mutualisé. Une fois intégrées chez le client, il faut qu’elles puissent communiquer avec toutes les autres solutions déjà présentes et correspondre à son métier. L’écoute et l’accompagnement du client sont donc très importants. Selon nous, il s’agit avant tout de sujets humains, qui doivent être traités en face à face. C’est pourquoi nous nous considérons comme un partenaire de proximité pour les entreprises.

L’une de nos thématiques « à la mode » est la gestion de la donnée. Les sociétés ont besoin d’aide pour mieux identifier, sécuriser, tracer et exploiter cette data. D’un reporting simple au tableau de bord, en passant par de la Business Intelligence, l’enjeu majeur aujourd’hui est de faire parler simplement cette masse de données.

Enfin, l’approche de Manelto tente d’être la plus pragmatique possible, afin de correspondre au modèle de location sans engagement.

Quelle a été la réponse de Manelto face à l’émergence du Covid ?

Manelto a accompagné davantage d’entreprises, y compris en matière de télétravail. Le modèle de Manelto s’est montré réactif lorsque des clients avaient besoin de flexibilité dans leur règlement, ou bien de baisser leur volumétrie de licences, une opération réalisée en quelques minutes. Les clients payent à l’usage et sans engagement. Qui plus est, quelques mois après le premier confinement, nous avons récupéré des clients qui avaient installé les solutions Microsoft en urgence, pour rester productifs malgré la pandémie. Notre rôle a ensuite été de les accompagner pour structurer ces solutions et assurer une mise en place correcte et durable.

 

Que pensez-vous de la situation actuelle ?

Toutes les crises entraînent systématiquement l’accélération des transformations de la société. La transformation des usages professionnels est déjà en marche dans les pays anglo-saxons. Étant partenaires Microsoft, nous avons déjà eu l’occasion de nous rendre dans leurs locaux et de les voir travailler. Les salariés n’y ont pas de bureaux et travaillent parfois debout dans la cafétéria ! L’idée défendue par l’entreprise est que le travail puisse nous accompagner partout, et ne plus être fixe. En France aussi, de plus en plus de sociétés accélèrent leurs réflexions autour des nouvelles façons de travailler et de la responsabilité de chacun. Désormais, les frontières ne sont plus géographiques, mais on s’interroge plutôt sur ce qui différencie un lieu de travail d’un lieu de vie.

D’après vous, quel est l’avenir du télétravail ? 

Cela ne deviendra pas une norme, car nous avons besoin de contact humain. Je pense en revanche que le travail à l’extérieur du bureau va perdurer : se réunir en petits groupes, être en capacité de travailler partout tout en assurant le droit à la déconnexion va petit à petit devenir une habitude. La confiance, la responsabilité de chacun, associées au fondement de la valeur du travail, représentent un véritable enjeu d’avenir pour notre société.