Dans le contexte de crise sanitaire lié à la pandémie de coronavirus, le télétravail est plus que jamais d’actualité, et exercer depuis son domicile est encouragé par le gouvernement pour lutter contre la propagation du virus. Qu’en est-il, dans ce cas, de son assurance habitation ? Faut-il la changer lorsque l’on travaille depuis chez soi ?

Bon nombre de Français devraient vivre la rentrée de septembre 2020 depuis leur domicile. En effet, dans sa présentation des nouvelles mesures prévues pour la rentrée face à la pandémie de Covid-19, le mardi 18 août, Élisabeth Borne, la ministre du Travail, a encouragé les employeurs à favoriser le télétravail.


Un quotidien qui rime, pour beaucoup, avec ordinateur allumé en continu, et matériel informatique à la merci d’un orage, d’une surtension, d’une sous-tension. Autant d’imprévus qui doivent être anticipés. Mais attention, pas par le salarié. Car dans le cadre du télétravail de ses employés, c’est à l’employeur qu’il revient de protéger le matériel informatique via une assurance multirisque.

Selon l’article L-1222-9 du Code du travail, un accident dans le cadre du télétravail est présumé être un accident du travail. Ainsi, en cas de sinistre prouvé alors l’employé est en télétravail, l’accident doit être pris en charge par l’employeur comme s’il avait eu lieu dans l’entreprise.

Il n’est donc pas nécessaire de change son assurance habitation lorsque l’on fait du télétravail. Il faut néanmoins signaler à son assureur que l’on exerce son travail depuis son domicile.

Les biens personnels couverts par le contrat d’assurance habitation

Quant aux biens personnels, s’ils devaient subir des dommages causés par le matériel professionnel, ceux-ci sont, en principe, couverts par le contrat d’assurance habitation (MRH). Par exemple, avec l’assurance habitation Axa, toutes les formules multirisques habitation couvrent au minimum la responsabilité civile, ainsi que les risques principaux comme les dégâts des eaux, les incendies ou les catastrophes naturelles. Ceci fonctionne à la fois si l’assuré est responsable, ou bien victime.

Les locataires d’une maison ou d’un appartement peuvent, quant à eux, se tourner vers une assurance habitation pour un locataire, adaptée à leurs besoins particuliers. Lors de la signature du bail, le loueur demande à son nouveau locataire de lui fournir une attestation d’assurance.

Pour rappel : la responsabilité civile protège à la fois ceux qui occupent le logement, ainsi que les bâtiments ou les animaux. Une assurance multirisque couvre le propriétaire de l’habitation (s’il est responsable des dommages causés aux locataires ou aux tiers du fait de son habitation) ou le locataire.

Les garanties contre les sinistres, permettent, de leur côté, d’assurer les locaux et ce qui s’y trouve en cas de vol, de vandalisme, d’incendie, de dégât des eaux, etc. Un certain nombre de garanties assurance habitation sont optionnelles.

Télétravail : une baisse des cambriolages et des dégâts des eaux

Pendant le confinement lié à la crise sanitaire du Covid-19, du 17 mars au 11 mai 2020, on a noté une forte baisse du nombre de cambriolages et de sinistres. Dans une étude parue le 23 juin 2020, le courtier d’assurance en ligne Réassurez-moi indiquait qu’en ce qui concerne les sinistres les plus fréquents en France, les cambriolages avaient enregistré une baisse de -75 %. Pour les dégâts des eaux, c’était -30,5 %.

En effet, lorsqu’ils télétravaillent, les Français peuvent intervenir plus rapidement si un incendie se déclenche, ou avant qu’une fuite d’eau ne dégénère.

 

<<< À lire également : Les Tendances Qui Vont Transformer L’Assurance >>>