L’industrie du luxe, et notamment le domaine de l’immobilier, a souvent pâti d’une mauvaise réputation en ce qui concerne son impact environnemental. Depuis quelque temps, et notamment avec la prise de conscience des conséquences du réchauffement climatique sur la planète, les jeunes générations, y compris les jeunes riches, tentent à changer de comportements et à se tourner vers des pratiques éco-responsables. Et cela concerna aussi le domaine de l’habitat. En conséquence, les grands cabinets d’architecture se penchent eux aussi sur la question de l’écologie, prouvant ainsi que vivre dans un espace luxueux n’est plus nécessairement synonyme de grandes consommations d’énergie et de non-respect de la nature environnante. Explications.

Répondre à l’évolution des mentalités

Le réchauffement climatique et ses conséquences telles que la fonte des glaces, l’augmentation des températures et des catastrophes naturelles n’échappent à personne ces derniers temps. Si bien que sur une planète toujours davantage peuplée et dont les ressources ne sont pas inépuisables, nombreux sont les individus à avoir envie de changer de comportement au quotidien et à devenir éco-responsable. Cela concerne l’utilisation de l’eau à la maison, l’achat de produits naturels et écologiques, le recours aux transports en commun ou bien encore l’arrêt de l’utilisation de sacs en plastique, etc. Dans le domaine de l’immobilier, certains foyers font le choix d’un habitat sein et respectueux de l’environnement, en se tournant vers des habitations écologiques qui utilisent des matériaux non toxiques pour la construction, qui permettent de réaliser des économies en chauffage et en électricité et dont l’impact négatif sur l’environnement est réduit. Du côté de l’immobilier d’ultra-luxe, difficile de se défaire de l’image de grandes villas énergivores et pas toujours en harmonie avec l’environnement alentour. Pourtant, l’immobilier du luxe joue a lui aussi sa carte à jouer dans la préservation de l’environnement, et ce n’est pas Éric Arnoux, promoteur immobilier de luxe et fondateur de la compagnie PureConcept Design qui nous dira le contraire.


Oui, l’immobilier d’ultra-luxe peut-être durable

Les jeunes générations de personnes aisées ont pris conscience des importants enjeux qui se jouent dans le domaine de l’environnement. Si bien qu’elles se disent prêtes à payer le prix pour des maisons haut de gamme qui soient également durables. Pour diminuer son empreinte écologique sur la planète, l’habitat est certainement le premier domaine dans lequel chacun doit faire un effort, et cela ne veut pas forcément dire vivre dans un lieu plus petit. Avoir une maison de luxe « verte » ne relève plus de nos jours du rêve, c’est une réalité. Actuellement, Eric Arnoux travaille sur différents projets immobilier d’ultra-luxe, dont le design exceptionnel s’associe au développement durable et à l’écologie. Une vision totalement dans l’air du temps, qui l’a conduit à devenir un véritable pionnier de l’immobilier ultra-luxe durable à travers le monde, avec des réalisations notamment en France, aux États-Unis et au Moyen-Orient.

On peut dire aujourd’hui que la demande de l’immobilier haut de gamme et responsable explose et les professionnels de l’immobilier n’hésitent pas à jouer sur les matériaux, la lumière naturelle, le recyclage ou bien encore les végétaux pour créer des maisons de luxe éco-friendly et en parfaite harmonie avec les paysages.