Mesurer, réduire et compenser son empreinte carbone c’est désormais possible avec Contreeb. Pour répondre au mieux à une nouvelle attente du consommateur, les marques vont pouvoir, grâce à un logiciel adapté et facile d’utilisation, obtenir l’impact climatique des produits. Cet outil collaboratif amène peu à peu les marques à plus de transparence envers leurs consommateurs.

Alignement des enjeux environnementaux et business

Après un master en école de commerce, Ahmad Isber, cofondateur de Contreeb, entre chez Dassault Systèmes, éditeur de logiciel, puis dans un cabinet de conseil et rejoint le groupe Criteo, spécialisé dans la publicité online. Avec un parcours orienté très tech et business, il décide de rejoindre le programme Entrepreneur First, financé entre autres par les fondateurs de Google, Linkedin, PayPal Il présente au comité d’investissement son projet destiné à obtenir l’impact climatique des produits grâce à un logiciel. Il est sélectionné et la startup est alors financée puis créée en mars 2020.

Contreeb c’est l’alliance de compétences en data et SaaS et un fort intérêt pour les enjeux environnementaux. « Je constate qu’il y a une demande croissante des consommateurs à utiliser des produits écoresponsables. Il y a également une prise de conscience du gouvernement et des politiques, des investisseurs et des entreprises à atteindre la neutralité carbone dans tout ce que nous consommons. » Nous affirme Ahmad Isber.

Aujourd’hui l’Investissement Socialement Responsable (ISR) est d’un point de vue économique plus rentable que des investissements classiques. Pour la première fois, il y a un réel alignement entre les enjeux environnementaux et business.

Atteindre la neutralité carbone en 3 étapes

Tout l’intérêt d’une entreprise est de construire une solution adaptée aux consommateurs, qui sont de plus en plus soucieux de savoir ce qu’ils achètent. C’est tout l’enjeu de Contreeb, d’aider les marques et entreprises qui commercialisent des produits à destination des consommateurs, à construire une offre qui répond à cette nouvelle demande.

Contreeb permet en 3 étapes d’obtenir l’impact climatique des produits. Il s’agit de mesurer, réduire et compenser l’empreinte carbone d’un produit. « On réalise une analyse du cycle de vie du produit. C’est-à-dire calculer tout ce qu’il a produit en CO2, du choix des matières premières, en passant par la fabrication, la distribution, l’usage et sa fin de vie. Ces 5 étapes dans le cycle de vie d’un produit, ont un impact sur l’environnement, il faut le mesurer. Ensuite, on va chercher des solutions pour réduire cette empreinte. L’éco-conception est au cœur de notre logiciel. Enfin, il faut compenser les émissions résiduelles, en contribuant à des projets de séquestration carbone qui vont nous permettre de capturer le CO2 encore existant. » Nous confie Ahmad Isber.

Pour réaliser cette dernière étape, Contreeb met en place des partenariats avec des acteurs opérationnels et spécialistes de la séquestration de CO2.

Un logiciel au service des marques

Si les marques se contentent de compenser leur impact carbone, sans jamais le mesurer ni le réduire, il est possible que des actions de Greenwashing se multiplient. « De plus en plus de marques optent pour une communication green et éco-responsable en proposant à leurs clients par exemple, de payer 1€ de plus leur billet d’avion, pour replanter un arbre en Amazonie. Or, on le sait très bien, l’empreinte carbone n’est pas la même selon la distance du trajet. » Exprime Ahmad. 

Le logiciel Contreeb permet aux entreprises d’obtenir l’impact climatique des produits. Elles peuvent de façon autonome mesurer, réduire et compenser l’empreinte CO2 de chacun d’eux. Cet outil collaboratif est facile d’utilisation et s’adresse à toutes les équipes d’une même marque. 

A l’avenir, l’idée est de créer un affichage environnemental, identique à celui que l’on connaît déjà sur les boîtes alimentaires, le Nutriscore. De la même façon les entreprises du textile, 2ème industrie la plus polluante au monde, obtiendraient une note. Le but pour l’entreprise est de créer de la transparence avec ses clients et d’améliorer son affichage environnemental. L’Agence de la Transition Écologique (ADEME) réalise actuellement un rapport à destination du parlement, pour l’adoption d’une loi sur l’affichage environnemental des marques. « Si la loi est votée, toutes les marques voudront obtenir l’impact climatique des produits. »

Page LinkedIn