En France, l’effectif dans l’enseignement supérieur n’a de cesse de progresser, notamment dans les écoles de commerce et dans les formations d’ingénieur. Pour les aider dans leurs multiples tâches, School Tech, agence spécialisée dans la transformation digitale des écoles supérieures, a développé un logiciel de gestion spécialement conçu pour le secteur de l’éducation.

L’effectif dans l’enseignement supérieur est en augmentation depuis une dizaine d’années. Le rythme s’est encore accéléré en 2018 (+1,6 %), du fait d’une forte croissance liée à la démographie. En 2019-2020, la hausse des effectifs par rapport à l’année précédente s’est poursuivie, et concernait toutes les formations (mis à part les classes préparatoires aux grandes écoles et des sections de technicien supérieur). Elle se retrouve dans l’enseignement privée également. Pour l’année scolaire 2019-2020, il accueillait 20,6 % des étudiants, ce qui représente 0,4 point de plus par rapport à 2018.

Pour la rentrée 2020, on estimait une nouvelle progression de +2,1 %, avec 2,78 millions d’étudiants enregistrés dans l’enseignement supérieur. Une augmentation expliquée par l’afflux exceptionnel de nouveaux bacheliers.

Plus de la moitié concerne les universités. Face à cet afflux d’élèves, l’enseignement supérieur doit mieux s’organiser pour être efficace et gérer toutes ses problématiques. Pour les aider à être productives, et à gagner du temps, School Tech a mis au point un logiciel de gestion enseignement supérieur, Miracle, qui prend en compte qui prend en compte l’ensemble des besoins d’une école supérieure : l’aspect pédagogie bien sûr, mais aussi la gestion commerciale, l’administratif, la gestion financière.

Un logiciel qui couvre tous les besoins des établissements supérieurs

School Tech a développé au travers de ce logiciel des espaces dédiés à chaque profil utilisateur : on retrouvera par exemple les différents services de l’école supérieure (service commercial, service communication service pédagogie, service comptable), mais aussi un espace dédié pour les intervenants, pour les élèves, pour les Alumnis et pour les entreprises partenaires de l’école, pour les OPCO (opérateurs de Compétences), et pour les prospects.

L’essentiel des besoins d’une école supérieure sont couverts par le logiciel :

  • La gestion commerciale et CRM
  • La gestion administrative avec un module administratif qui assure la centralisation des données et le suivi de la gestion électronique des documents. La digitalisation des tâches administratives permet de gagner du temps.
  • La gestion pédagogique avec un module pédagogique qui optimise les parcours étudiants et encourage l’implication des intervenants et des élèves. Le but étant que les étudiants progressent, et que les process pédagogiques soient optimisés.
  • La gestion financière

Un logiciel pour l’enseignement supérieur fondé sur trois piliers

Le logiciel ecole Miracle est basé sur trois piliers technologiques particulièrement innovants

  • Le Marketing Automation, qui se base sur le comportement du prospect pour automatiser les tâches commerciales de l’établissement.
  • L’intelligence Artificielle qui, combinée au Marketing Automation définit le meilleur moment pour communiquer avec un candidat. La pression commerciale est également prise en compte.
  • L’expérience utilisateur

Évidemment, on peut utiliser le marketing automation et l’intelligence artificielle dans des secteurs extrêmement variés, à l’instar de la pédagogie, de la finance ou encore dans d’autres modules sur mesure… C’est là toute la définition du concept : le sur-mesure, car il s’agit par exemple de mettre en œuvre des choses sur mesure pour répondre au besoins des rachats, fusions, aquisitions, etc., des grands groupes pour amélirorer la transformation digitale des nouvelles écoles entrant dans des consortiums.

School Tech assure l’accompagnement d’un établissement de la conception à la réalisation de projets digitaux innovants. Elle conseille aussi de nombreuses institutions dans l’éducation dans leurs implantations en France et à l’étranger.