Intervenant dans le secteur de l’aide à domicile, Amabilis s’est spécialisée dans la prise en charge de personnes affectées par des handicaps lourds et complexes. Interview avec Louis Debouzy, fondateur de la société et passionné par l’entrepreneuriat.

 

Comment l’envie de créer l’entreprise Amabilis, spécialisée dans le service d’aide à domicile, vous est-elle venue ?

Étant moi-même en fauteuil roulant depuis une dizaine d’années, j’ai eu besoin, lorsque j’ai quitté le foyer familial pour m’installer seul, d’être assisté dans les gestes de la vie quotidienne. J’ai donc eu recours à diverses entreprises de service à la personne, mais aucune n’était parfaitement fiable, aucune n’était réellement adaptée à mes besoins. En désespoir de cause, j’ai décidé d’engager moi-même des personnes susceptibles de correspondre à mes attentes. Je suis parvenu à recruter les bons candidats, des gens investis, capables d’assurer un service régulier et dans la durée. L’expérience s’est révélée tout à fait concluante. C’est ainsi que l’idée m’est venue de proposer à d’autres les modalités de fonctionnement qui me convenaient à moi-même. Je crée Amabilis en 2015.

Outre les prestations physiques de bases indispensables aux personnes en situation de handicap, j’ai ensuite réfléchi aux façons de rendre la dépendance plus légère et plus facile au quotidien. L’ambition d’Amabilis est donc, à terme, de proposer une offre complète de services répondant aux problématiques que peut engendrer la dépendance en aplanissant les difficultés qu’elle génère dans différents domaines. Par exemple, au-delà de la simple aide à domicile, organiser le portage des repas, les transports, procurer le matériel médical éventuellement nécessaire, trouver des lieux de vacances adaptés.

 

Quelles sont les personnes à qui vous venez en aide ?

Grâce au savoir-faire et au savoir-être de nos collaborateurs, nous intervenons chaque jour, sur l’ensemble du territoire français, 24 h/24 et 7 j/7, auprès de centaines de personnes en perte d’autonomie. Il peut s’agir aussi bien de personnes âgées, de personnes en situation de handicap naturel ou consécutif à un accident. Surtout, nous avons développé une spécialisation dans la prise en charge de la grande dépendance. Nous sommes ainsi en mesure d’intervenir pour des personnes affectées de pathologies lourdes, telles que la maladie de Charcot, la myopathie, le Locked-In-Syndrome ou la tétraplégie, une « niche » délaissée par les acteurs traditionnels du secteur de laide à domicile.

Je suis heureux de pouvoir contribuer — ou du moins essayer — d’améliorer les conditions de vie des personnes dépendantes. Évidemment, rien ne serait possible sans le travail de mes équipes, que je remercie pour leur grande implication.

Grâce à elles, Amabilis affiche un taux de satisfaction de plus de 90 %, selon une enquête récente réalisée par la mairie de Paris auprès de clients.

 

Amabilis

 

Concrètement, quels sont les différents besoins des personnes que vous accompagnez au quotidien ?

Quand on est en situation de dépendance, les besoins sont nombreux : entretenir son appartement, préparer son repas, réussir à s’habiller, se rendre à un rendez-vous, etc.

Il faut aussi disposer des aides techniques adéquates (fauteuil roulant, lit médicalisé, siège de douche, rehausseur, protections, alèses, gants…), les installer à son domicile, respecter un régime alimentaire spécifique, ou encore faire le lien avec une multitude dinterlocuteurs (proches, médecins, aidants, financeurs). En somme, les besoins tournent autour de deux piliers que sont l’aide humaine et l’aide technique.

Notre rôle est de répondre à chacun de ces besoins afin de compenser la perte d’autonomie. En France, Amabilis est le premier acteur à considérer la dépendance dans sa globalité ; c’est ce qui fait sa force.

 

Pour proposer des services de qualité, Amabilis s’appuie-t-elle également sur des outils technologiques ?

Absolument. La technologie est pour nous un autre élément — clé de différenciation.

Nous avons créé une application offrant les fonctionnalités de gestion optimisant les interventions, un cahier de transmission numérique et de suivi connecté (en collaboration avec Fitbit, concepteur de bracelets connectés).

Cette application permet de surveiller les fonctions vitales, le sommeil et le niveau d’activité de nos bénéficiaires, donnant aussi la possibilité à des tiers (par exemple les enfants de parents âgés) de s’y connecter et d’accéder, en temps réel, à des informations concernant leur proche.

 

Vous avez fondé Amabilis, mais vous êtes avant tout un entrepreneur. En tant qu’entrepreneur, quels sont vos projets à venir ?

Amabilis est ma première expérience entrepreneuriale et c’est, de plus, une aventure intimement liée à ma vie puisque, au quotidien, je porte un handicap qui fait de moi le premier client d’Amabilis.

Au-delà d’Amabilis, je suis passionné par l’entrepreneuriat dans toutes ses implications. D’abord dans sa dimension financière, avec la stimulation de l’argent généré ; dans sa dimension intellectuelle, puisqu’entreprendre, c’est avoir le sentiment exaltant d’approcher certaines vérités humaines. Entreprendre, c’est en effet investir un secteur pour tenter de comprendre, en profondeur, les mécanismes à l’œuvre ; et enfin dans sa dimension sociétale et humaniste, en espérant contribuer à l’amélioration générale de la société.