Yahoo! Devient Altaba, Marissa Mayer Prend La Porte
Journaliste / Chef de rubrique Politique-Economie-Finances

Nommée à la tête de Yahoo! en juillet 2012, la dirigeante a davantage brillé par son impuissance que par sa capacité de réforme. | © Getty Images

La firme de Sunnyvale accélère sa mutation et répondra désormais à l’appellation « Altaba » une fois le rachat des activités du groupe par Verizon Communications entériné.

Un nouveau nom pour un nouveau départ ? Suffisant pour effacer des derniers mois particulièrement éprouvants pour le pionnier de l’internet ? Yahoo! est mort, vive Altaba ! En effet, le groupe Verizon Communications, qui s’est offert les activités internet de la firme de Sunnyvale pour un peu moins de 5 milliards de dollars (4,83 milliards précisément), a décidé de faire table rase du passé pour tenter d’offrir un avenir plus radieux à un groupe en délicatesse ces derniers mois, soumis à rude épreuve par des affaires de piratage.

Dernier épisode d’un feuilleton tumultueux pour le portail internet fondé il y a 22 ans à Santa Clara, la révélation, le 15 décembre dernier, d’une attaque informatique, en août 2013, d’une ampleur inédite. En effet, des données personnelles rattachées à un milliard de comptes auraient été, selon le vocable en vigueur, « compromises », soit ni plus ni moins que le plus important piratage de données de l’Histoire.

Plus grand piratage de données de l’Histoire

Si les informations relatives aux cartes de crédit ou aux comptes bancaires des utilisateurs n’ont pas été affectées, ce nouveau camouflet (après l’annonce en septembre dernier du piratage de 500 000 comptes en août 2013) a néanmoins failli mettre en péril le rachat par Verizon, ultime planche de salut pour le groupe. Le futur acquéreur n’avait pas hésité à taper du poing sur la table après cet énième piratage affirmant qu’il « allait passer en revue l’impact de ce nouveau développement avant de tirer des conclusions définitives ».

 Mais visiblement Verizon a trouvé des motifs de satisfaction au terme de ce « passage en revue », soulignant ce lundi toujours voir en Yahoo! un actif « stratégique ». le groupe de communications semble ainsi toujours disposé à débourser 4,83 milliards de dollars (dont 4,5 milliards en numéraire) pour accueillir dans son giron les activités internet de Yahoo!, en l’occurrence le courrier électronique, les actifs dans les médias et la publicité numérique.

L’impuissance de Marissa Mayer

Néanmoins, ce nouveau départ devrait laisser de nombreuses personnes « de l’ancienne équipe » à quai, et non des moindres, puisque la directrice générale du groupe, Marissa Mayer va quitter ses fonctions une fois l’opération avec Verizon Communications validée. Nommée à la tête de Yahoo! en juillet 2012, la dirigeante a davantage brillé par son impuissance que par sa capacité de réforme, même si, à son crédit, le cours de bourse du titre Yahoo! a plus que doublé sous sa mandature. Insuffisant néanmoins pour éviter le couperet, l’ancienne vice-présidente de Google se trouvant dans une position intenable après la révélation des récentes affaires de piratage.

Avec elle, ce sont cinq autres membres du conseil d’administration qui seront priés de faire leurs valises après la clôture de la transaction. Les cinq membres du board « restants » assureront la transition vers Altaba qui deviendra donc, comme le rappelle Reuters, une société holding avec pour principaux actifs des participations de 15% dans le géant chinois du commerce électronique Alibaba Group Holding et de 35,5% dans Yahoo Japan, la filiale japonaise de Yahoo. Un chapitre se ferme et une nouvelle page s’ouvre pour Yahoo! qui espère que ses coups d’éclat passés aideront à éclairer l’avenir et offrir à la firme de Sunnyvale un retour sur le devant d’une scène qu’elle n’aurait jamais dû quitter.