iPhone 8 : Un Virage Important Pour Apple ?

Les dernières fuites sur l’iPhone 8 suggèrent qu’Apple a une idée très précise de ce à quoi l’iPhone parfait devrait ressembler : une feuille de verre, certifiée haute technologie.

Les outils de communication minimalistes, et pourtant extrêmement avancés, des films futuristes semblent avoir inspiré le fabricant de l’iPhone.

Les informations de Fast Company et de Mac Otakara abondent en ce sens, et plus précisément sur la rumeur concernant la suppression de tous les boutons physiques sur l’iPhone 8.

Par ailleurs, il y a un désir très profond de faire de l’iPhone le smartphone le plus fin du marché, et ce, même au détriment de la taille de la batterie (l’iPhone 6S en est un bon exemple) et de la conception (la caméra est proéminente).


Ajoutez à cela le 3D Touch (une nouvelle interface sans bouton physique), la suppression de la touche home et les connexions physiques (prise jack, chargeur), un cadre minimisé, une vitre arrière remplacée par du verre, et il semble plutôt évident qu’Apple se dirige vers une vision très claire de l’iPhone parfait.

En supprimant tous les boutons, en remplaçant le cadre en aluminium par du verre et en minimisant sa taille à quelques millimètres, Apple s’approche très clairement d’un smartphone type Westworld avec l’iPhone 8.

Est-ce un  projet viable ?

Dans les films, le fonctionnement de ces appareils n’est jamais expliqué. Après tout, il s’agit de fiction, c’est inutile. Pas besoin d’expliquer où se trouve chaque composant dans un appareil transparent, ni de justifier la présence d’un semi-conducteur dans un téléphone aussi épais qu’une feuille de papier.

Dans la réalité, bien sûr, la mémoire vive, les processeurs et tout le reste ne sont pas transparents ou suffisamment petits pour coller aux concepts cinématographiques. La vision d’Apple est ainsi entravée par la réalité technologique du XXIème siècle, limitée. 

Il n’y a pas meilleur exemple que le domaine des batteries, où les batteries lithium-ion n’ont pas vraiment évolué depuis leur création.

Le smartphone étendant de plus en plus son rôle dans tous les aspects de la vie quotidienne, il en va de même pour la quantité de puissance nécessaire à son bon fonctionnement. Les logiciels sont plus efficaces, certes, mais il y a un besoin évident d’une batterie avec plus d’autonomie  – et ce même si les appareils se rechargent plus rapidement aujourd’hui. D’autant plus lorsque la réalité augmentée et la réalité virtuelle deviennent de plus en plus une norme.

Le travail d’Apple dans le secteur automobile, les différents brevets déposés sur des batteries à l’état solide et le nombre d’embauches de scientifiques spécialisés en chimie suggèrent que la firme travaille d’arrache-pied pour résoudre ces problèmes de batterie. L’enjeu est donc de supprimer toute entrave à la création futuriste d’un smartphone aussi fin qu’une feuille, tout de verre vêtu.

Et niveau praticité ?

On occulte souvent la viabilité pour la nécessité. Un smartphone en verre, très fin, serait-il une amélioration de la conception actuelle ? En supposant que l’on soit capable de créer une batterie capable de faire fonctionner un tel téléphone, alors peut-être. Mais la course à l’innovation se traduit parfois par des appareils moins stables : le Samsung Galaxy Note 7 – avec tous les déboires qu’on lui connaît – en est un parfait exemple.

Mais la joie simple, enfantine, de tenir un appareil tout droit sorti d’un film de science-fiction dans nos mains semble être une raison suffisante. S’il s’agit bien de la stratégie d’Apple, alors espérons qu’elle permette un sursaut de la part des fabricants, afin de voir apparaître une nouvelle génération de smartphones.