E-Santé : Les Français Sont-Ils En Avance Sur Leur Temps?
Découvrez mes opinions sur les sujets qui agitent les mondes digitaux


À l’heure du tout-numérique, certaines thématiques semblent résister à la pression du tout-technologique. En cette période de voeux, la santé a une place toute particulière via de petites phrases (ou de petits mots…) comme « Et la santé surtout…». L’année à venir pourrait être celle de la mutation des habitudes en la matière. Transmission des données médicales, prise de rendez-vous en ligne, qualité de l’information disponible, voici un check-up complet relatif aux attentes des Français.

De Doctissimo au carnet de santé 2.0

Au milieu des années 90, l’avènement du web a permis à l’information de circuler comme jamais auparavant. Dans cet amas informationnel illimité, la santé a rapidement pris un poids certain. Alors qu’il fallait jusque-là attendre, non sans stress, son rendez-vous chez le médecin familial pour connaître son « mal » du moment, il est depuis plus de 20 ans possible de s’informer 24 heures sur 24 sur… son état sanitaire. 

Pas plus tard que la semaine passée et après un réveillon particulièrement gourmand, je me suis moi-même informé (comme 73% des Français lors des 12 derniers mois), voire « auto-médicamenté », sur un problème de cholestérol. En quelques clics, j’ai pu trouver de nombreuses informations particulièrement complètes sur le sujet. Hormis cet exemple personnel, tout le monde a désormais le réflexe de réaliser une recherche en indiquant ses symptômes au Docteur Google. 

De nos jours, les applications mobiles « Santé » représentent une nouvelle révolution, et ce, 20 ans après la création de Doctissimo qui avait ouvert la voie. Les utilisateurs ne sont presque que des technophiles, mais l’étude de l’Institut CCM Benchmark est particulièrement claire : Oui, les Français ont une réelle appétence pour la e-santé.

Quel encéphalogramme pour la télé-médecine en France?

À ce jour, 16 % des Français ont déjà eu recours à la transmission de données médicales à leur médecin sur internet. Aussi, 1 Français sur 10 a « posé » une question à son praticien, et, 7 % ont même demandé une ordonnance 100% en ligne. Au-delà de ces prémices, plus des deux-tiers ne sont pas prêts à réaliser une consultation médicale en ligne (seulement 4 % ont déjà expérimenté ce mode opératoire).

Concernant la prise de rendez-vous, les lignes bougent énormément grâce à l’émergence d’applications comme DoctoLib ou MonDocteur. En 2 clics, la possibilité de prendre un rendez-vous en ligne plutôt que de patienter téléphoniquement 15 minutes a su séduire 16 % des interrogés. À noter que 28 % estiment passer à l’action prochainement. Obtenir un rendez-vous rapidement, visualiser les disponibilités du praticien, pouvoir prendre un RDV en dehors des horaires « classiques » et recevoir un rappel par e-mail sont les avantages majeurs de ce nouveau processus 2.0. 

Dans tous les cas de figure, ce type de service n’est pas encore populaire, car la majorité de la population… n’en connaît pas l’existence ! Les freins actuels sont également facilement « curables » puisqu’il s’agit de l’absence du médecin habituel sur ces applications, l’idée reçue selon laquelle le service serait payant (il est TOUJOURS gratuit) et… le manque présumé de fiabilité ! Alors qu’une telle réservation sera toujours plus fiable qu’un nom gribouillé sur un agenda papier…

Concernant le déjà célèbre Dossier Médical Partagé (ouvert par le patient, les données sont accessibles aux praticiens), près d’1 Français sur 2 n’en connaît pas l’existence, et, 3 sur 10 n’en connaissent pas les détails comme les avantages. Un véritable déficit de notoriété qui devrait s’estomper au fil des mois.

Réputation des professionnels de santé : Votre médecin est noté!

Du côté des professionnels de la santé, les cartes sont clairement redistribuées puisque les patients n’hésitent plus à les noter. Après les restaurants, les hôtels et les commerçants en ligne, les patients 2.0 vont donner des sueurs froides aux praticiens! Une récente étude montre d’ailleurs une vive appétence des Français à cet égard :

  • 93% des notes sont accompagnées par des commentaires textuels (= des détails)
  • Les médecins généralistes et les dentistes sont les plus évalués
  • Le savoir-être du médecin est la caractéristique la plus évoquée (tout comme la qualité d’écoute)

De plus, je note que cet engouement va de pair avec celui des objets connectés dédiés à l’hygiène de vie comme les trackers par exemple (nombre de pas par jour, calories consommées, etc…). La tendance est clairement haussière et je trouve qu’on ne peut que s’en féliciter. Reste à connaître les dispositifs de sécurité mis en place pour protéger les sacro-saintes données médicales…

Après les excès des fêtes de fin d’année, êtes-vous prêts à un petit check-up 100% en ligne?